La Dentelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Dentelle

Message  Romy50300 le Mar 6 Mar 2012 - 19:46

Tout les articles des parcs sont des copies d'articles de Wikipédia , réutilisé, copié ou modifié est sous CC-BY-SA 3.0,




Dentelle d'Alençon



Le savoir-faire de la dentelle au point d’Alençon


Patrimoine culturel immatériel de l’humanité




Portrait d’un membre de la famille Chigi, par Jacob Ferdinand Voet, exposé au Musée des beaux-arts et de la dentelle à Alençon



Pays : France



La dentelle d’Alençon est une dentelle originaire de la ville d’Alençon.


Histoire


Parfois appelée la « reine de la dentelle », la dentelle d’Alençon débute au XVe siècle dans une concurrence avec le « point de Venise ».

Vers les années 1660, Marthe La Perrière invente le « point d’Alençon » qui obtient alors de Colbert un privilège de manufacture royale.






Le « point d’Alençon », dont le secret fut longtemps jalousement gardé, est une dentelle à l’aiguille caractérisée par un réseau de mailles bouclées, des points de fantaisie appelés « modes », des brodes (mèches de fils recouvertes de points de feston serrés formant les reliefs) recouvertes de points de boutonnière serrés et, après 1775, parfois faites de crin de cheval.

Le réseau de mailles bouclées est mis au point vers 1690, mais n’est appelé « point d’Alençon » que vers 1720.

À partir de 1855 apparaissent les motifs ombrés (séries de points plus ou moins serrés de manière à obtenir un effet de clair obscur).

L’industrie de la dentelle d’Alençon, qui est, depuis le XVIIIe siècle la plus coûteuse des dentelles, a connu depuis sa création une vogue croissante jusqu’au déclin de cette industrie au début du XXe siècle sous la concurrence de la dentelle mécanique.



La dentelle d'Alençon aujourd'hui







Aujourd’hui, l’Atelier national du point d’Alençon préserve et transmet, sous l’égide du Ministère de la Culture, la tradition et la technique de ce point de dentelle particulier tout en s’efforçant d’en renouveler la technique en transplantant les caractéristiques du « point d’Alençon » sur de nouveaux matériaux et en créant de nouvelles gammes de produits dérivés.

La dentelle d'Alençon a été inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO le 16 novembre 2010.







Notes et références



Le repas gastronomique français, la dentelle au point d'Alençon et le compagnonnage ont été inscrits sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité  



Articles de dentelles d'Alençon

































































































Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle
Dentelle d'Argentan
Culture de la Basse-Normandie
Culture de la Normandie


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:24, édité 4 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

La Dentelle d'Argentan

Message  Romy50300 le Mar 6 Mar 2012 - 20:05

Dentelle d'Argentan



La dentelle d’Argentan ou point de France est une dentelle à l’aiguille du XVIIe siècle.

Au XVIIIe siècle, ses fabricants devinrent les fournisseurs des rois de France et d'Espagne et de leurs cours.

Le point de France, fabriqué à Argentan, a été décrit comme « plus beau et d’une perfection plus grande que celui d’Alençon. »

C'est celui que revêtit Louis XV pour son sacre, qu'il employa pour le drap de lit de son mariage, puis pour toute sa chambre (manufacture royale Montulay), adopté par la reine pour sa toilette (manufacture royale du Ponchel), par le dauphin pour son mariage (manufacture royale Joseph de Laleu), et employé pour les garde-robes des roi et reine de France, ainsi que de ceux d'Espagne (de Laleu).

Aujourd'hui, les moniales de l'Abbaye Notre Dame d'Argentan exercent toujours ce point, dont elles ont l’exclusivité.



La Maison des Dentelles et du Point d'Argentan



La Maison des Dentelles et du Point d'Argentan se trouve sur la "Route de la Dentelle" à Argentan dans l'Orne.

Dans la pratique de la dentelle aux fuseaux, les fuseaux guident les fils qui forment le fond et les motifs.

Avec la dentelle à l'aiguille, l'aiguille dessine avec précision le contour du dessin désiré, puis il faut remplir chaque motif avec des points plus ou moins aérés.

Plus le fil est fin, plus le travail est délicat et léger.


A Argentan, on utilise du coton égyptien N° 170 !





Le point d'Argentan :




Le point d'Argentan est une dentelle exécutée à l'aiguille avec des fils de lin extrêment fins.

Il présente des motifs reliés entre eux par un réseau à mailles boutonnières hexagonales.

Ce réseau, qui marque sa différence avec celui d'Alençon, oppose souvent la taille de ses mailles qui peuvent être plus ou moins importantes selon l'effet recherché.

La maille boutonnière, tout en structurant la dentelle, lui donne une plus grande solidité.

Les modes offrent une trés grande diversité de points.

Le Point d'Argentan est suffisamment rare pour être une dentelle recherchée par les collectionneurs.





 
Volant XIXe au point d'argentan à l'aiguille, réalisé avec un réseau à mailles hexagonales, un peu en forme de "Ruches d'abeilles".





Bas d'aube au point d'Alençon, également à l'aiguille.



La différence avec le point d'Argentan, c'est le fond.


La Maison des Dentelles et du Point d'Argentan



Vous pourrez découvrir, sur les deux étages de ce musée, d'autres techniques de dentelles telles que ce jabot.


Si vous n'avez pas l'occasion de venir dans le Nord, vous pourrez également admirer de superbes réalisations de dentelles mécaniques de Caudry




Jabot du XIXe en Duchesse de Bruxelles année des médaillons en point de gaze (dentelle aux fuseaux et à l'aiguille).





Le Musée de Caudry vous présente quelques modéles de robe de soirée (dentelle mécanique).


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:26, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mar 6 Mar 2012 - 20:13

Dentelle de Bayeux




cette création à été fait par  une personne sous le nom de bouvot-liberty , merci à cette personne




La dentelle de Bayeux est une dentelle originaire de la ville de Bayeux.

La tradition dentellière de Bayeux remonte à plus de trois cents ans, participant à la renommée de la cité normande qui compte parmi les plus importants centres de production européens du XIXe siècle.

Il s’agit d’une dentelle aux fuseaux réalisée par des ouvrières à domicile (environ 15 000 vers 1830 pour le seul arrondissement de Bayeux).





Qu’il s’agisse des pièces en soie noire dites « Chantilly » à la finesse inégalée ou des « blondes de Caen » en soie écrue aux effets moirés, ce sont des dizaines de milliers de pièces qui sont alors exportées dans le monde entier et portées par les plus grandes souveraines d’Europe.

Ces dentelles peuvent se présenter sous la forme de métrages de rubans ou de volants à monter, mais on trouve également des châles, des étoles, des mantilles, des fichus, des barbes, des garnitures d’ombrelles ou d’éventails, autant d’éléments et d’accessoires de mode.



Le Musée Baron Gérard de Bayeux constitue la collection publique de référence en la matière.

L’industrie de la dentelle à la main disparaît au profit des productions mécaniques au crépuscule du Second Empire.

La tradition est néanmoins sauvegardée tout au long du XXe siècle grâce à l’activité de l’École de dentelle de la Maison Lefébure, relayée actuellement par le conservatoire de la dentelle de Bayeux.

Centre d’initiation et de formation, le Conservatoire a pour vocation la transmission du savoir-faire exceptionnel des dentellières de Bayeux. Mylène Salvador, Maître d’Art, en assume la direction.





Sous son impulsion, le Conservatoire est également devenu un lieu de recherche et de création travaillant pour les grands couturiers français.

Parallèlement, les relations qu’elle entretient avec des artistes telles qu’Annette Messager, Ghada Amer ou Maria Hahnenkamp mènent à la création de véritables œuvres d’art contemporaines.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:26, édité 2 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mar 6 Mar 2012 - 20:22

Dentelle de Chantilly





Châle en dentelle de Chantilly en 1865



La dentelle de Chantilly (ou « la Chantilly ») est une dentelle effectuée à la main à l'aide de fuseaux, datant du XVIIe siècle en France et plus particulièrement à Chantilly d'où l'origine du nom.

Elle se base sur les techniques de la « dentelle de Lille », celles de la « dentelle d'Arras » et du « point de Paris » avant de devenir, une dentelle avec ses propres spécificités.

Le musée du patrimoine et de la dentelle à Chantilly regroupe la plus grande collection de dentelle de Chantilly de France.



Techniques de confection


La dentelle de chantilly est à base de « points vitrés », avec un fil de soie naturelle, noir (très rarement blanc) appelé « grenadine d'Alais ».

Les motifs sont généralement des fleurs et leurs composantes.

Ils rappellent ceux effectués à la même époque, au XVIIIe siècle sur la porcelaine de Chantilly.

La dentelle de Chantilly se présente en de très grandes pièces réalisées à l'aide de bandes de 8 à 10 cm de largeur cousues entre elles au point de «  raccroc ».



Histoire


Au XVIIe siècle, la duchesse de Longueville développe la confection de la dentelle de Chantilly qui devient populaire et à la mode pendant les règnes de Louis XV et Louis XVI.

Ce fut notamment une dentelle favorite de Madame du Barry et de Marie Antoinette.

La Révolution française a fait cesser la demande de dentelle ainsi que sa production.

Napoléon Ier relance à nouveau les filatures de dentelles de Chantilly, plus particulièrement entre les années 1804 et 1815.

La production se réduit à nouveau progressivement dans la première moitié du XIXe siècle.

En parallèle, la production se développe dans d'autres centres, particulièrement en Normandie, d'abord à Caen puis à Bayeux.

Un autre centre de production se développe dans les Flandres, particulièrement à Grammont. C'est en fait à partir du moment où l'on ne produit presque plus de cette dentelle dans la ville qu'elle prend le nom de Chantilly.

La production de dentelle de Chantilly reprend et atteint sa plus haute popularité sous le Second Empire, de 1852 à 1870, sous l'influence de l'Impératrice Eugénie (Eugénie de Montijo) et avec la mode des châles, des ombrelles, des éventails.

De huit à neuf mille dentellières sont présentes dans la région cantilienne vers 1851.

En 1844, une machine est brevetée imitant parfaitement la dentelle faîte à la main.

La production mécanique se développe dans les années 1870, condamnant définitivement la production manuelle, sinon pour quelques pièces de prestige.



Utillisation


La dentelle de Chantilly est principalement utilisée pour faire des mantilles ou des robes longues, mais aussi pour la confection de coussins, de cols, de manchettes…


Galerie












Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:27, édité 2 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 15:22

Dentelle ,point de Venise,





Dentellière à Burano.






Cette dentelle à l'aiguille fut à son apogée vers la fin du 17e siècle et vut le jour à Venise, en Italie.

Elle comporte un relief notable travaillé sur des fils épais et les motifs ne sont pas répétitifs.


Ce n’est que vers le milieu du XVIe siècle que naît la dentelle à l’aiguille.

À l'époque, les femmes brodaient au coin du feu, lors des longues soirées d'hiver, tout en écoutant les récits des marins-pêcheurs qui revenaient de longs voyages en mer

La dentelle devient la spécialité de Burano et apporte prospérité à l'île, d’autant que ses habitants sont épargnés de la malaria car ses canaux ne s’ensablent pas.

Les ouvrages très raffinés produits sur l'île rencontrent un succès croissant auprès des princes, nobles et riches bourgeois d’Europe.

Cet engouement est tel qu’il est nécessaire de développer un enseignement de la dentelle afin de pouvoir produire à plus grande échelle.

L'île a produit aux XVe et XVIe siècles les plus belles dentelles d'Europe.

Au XVIIe siècle, le roi de France Louis XIV interdit leur importation et crée, pour tenter de les imiter, la manufacture royale des dentelles françaises.

Aujourd'hui quelques dentellières travaillent encore dans la grande tradition de Burano.

Mais comme il faut trois ans pour réaliser une nappe, les pièces abordables viennent le plus souvent de Hong Kong ou de Chine.












Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:28, édité 3 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 15:28

La dentelle de Bruges




C’est à l’époque où fleurissait l’école de peinture brugeoise que s’est propagée dans les Pays-Bas cette forme d’artisanat d’art originaire de Venise.

La mode réclama bientôt des dentelles à foison pour orner les manches et les cols des femmes des opulents marchands.

Au XVIIe et au XVIIIe s., toutes les cités de Flandre et du Nord de la Flance se mirent à utiliser les indigents pour répondre à une demande croissante.


 
LA DENTELLE DE BRUGES

LE POINT DE VUE HISTORIQUE



C'est à l’époque où fleurissait l’école de peinture brugeoise que s’est propagée dans les Pays-Bas, cette forme d’artisanat originaire de Venise.

La mode réclama bientôt des dentelles à foison pour orner les manches et les cols des femmes des opulents marchands…


Aux XVIIe et XVIIIe siècles, toutes les cités de Flandre et du nord de la France se mirent à utiliser les indigents pour répondre à une demande croissante.

Artisanat individuel, la dentelle était exécutée au logis par des femmes déjà écrasées de tâches ménagères.

Le marchand, seul maître pour la fixation du prix du travail fini, fournissait le fil de lin.

Pas de corporation pour défendre les droits des dentellières, et pas de célébrité pour les plus habiles d’entre elles…

Pourtant, que d’ingéniosité pour réaliser les superbes pièces ouvragées que les Cours d’Europe s’arrachaient !

Que d’efforts consentis, au risque d’y laisser la vue et de s’abîmer les mains, pour orner les parures des élégantes.


Seul produit d’exportation à la suite de la crise du textile flamand, la dentelle s’est longtemps maintenue sur les marchés grâce à son faible coût et à sa qualité.

Une ville comme Anvers y employait en 1738 un quart de sa population active, main d’œuvre enfantine incluse.

Plus tard, l’invention du tulle mécanique puis du métier Jacquard portèrent un coup fatal à la dentelle artisanale.


La technique de la dentelle au fuseau fut enseignée au début du XXe siècle par des religieuses à leurs petites protégées de Hong-Kong ou des Philippines.

Les pièces que vous serez tenté de vous procurer lors de votre séjour sont indubitablement  de la dentelle brugeoise par les motifs et la technique.

Mais elles proviennent presque à coup sûr du travail sous-payé de petites mains asiatiques…


La technique du fuseau reste une spécialité brugeoise : le cliquètement de ces outils de bois et la voltige des doigts des dentellières sur un carreau, piqué d’épingles formant un motif ou réseau, suscite toujours l’admiration du visiteur.


Pourtant, rares sont les dentellières encore capables de réaliser le « point de fée », une sorte de chef d’œuvre absolu dans l’art des dentelles, qui nécessitait de 300 à 700 fuseaux !


Bruges et la dentelle sont deux concepts qui se rejoignent, qui s'évoquent mutuellement. Mais cette unité est-elle mythe ou réalité?


Au dix-neuvième siècle et au début du vingtième, la manufacture de dentelle en Flandre était très importante.

Dans le monde de la dentelle, la ville de Bruges occupait une position majeure, historique et culturelle, mais plus encore, sa position était d'une importance socio-économique.


Cet aspect souligne le contraste entre deux mondes extrêmes, celui du consommateur, d'une part, et celui du dentellier, d'autre part.

De par ses nombreuses écoles de dentellerie et son commerce florissant, Bruges était devenue un haut lieu de la dentelle en Europe.


Lors d’une  exposition de la dentelle religieuse et profane, de la dentelle à l'aiguille et aux fuseaux, des pièces provenant principalement de collections privées ont été présentées.

On été également exposés des coussins, des fuseaux et d'autres matériaux servant à la dentellerie, qui proviennent des quatre coins de l'Europe.

Mais les feux de la rampe sont dirigés sur la ville de Bruges qui, à juste titre, porte le titre de "ville de la dentelle".




Le Musée de la Dentelle




Le Musée de la Dentelle se trouve dans la maison-Dieu restaurée « Jeruzalem » (fondée au 15e siècle par la descendance du commerçant génois Adornes).

L’ancienne maison de la famille héberge les ateliers des dentellières.


Celles-ci y donnent fréquemment des démonstrations et, dans la petite boutique, on peut se procurer tous les matériaux pour faire de la dentelle soi-même.

Outre l’école, on peut également visiter l’église de Jérusalem.

Cette chapelle familiale du 15e siècle contient un intérieur exceptionnel avec, entre autres, d’uniques vitraux et le mausolée d’Anselmus Adornes et de son épouse.

Fabricant de fuseaux et matériel - Dentelles anciennes - fils ...




Dame Barbara était veuve.

La pauvre femme et ses cinq enfants vivaient dans la misère.

Aussi chaque membre de la famille travaillait-il dur. Nuit et jour, on entendait ronronner le rouet.

Séréna, l’aînée, faisait de son mieux, mais elle craignait fort que tout ce labeur ne leur permette pas de vivre.

En fait, la misère devenait chaque jour plus grande au foyer de la veuve et inspira ce vœu à Séréna : « Sainte Vierge, donnez-moi les moyens de secourir ma famille, et je renonce aux joies et aux espérances de mon cœur ! »

Etouffer son cœur : ce n’était que plus tard qu’elle comprendrait la portée de son vœu.


Vint le printemps, et par un bel après-midi, Séréna s’en alla faire une promenade à la campagne, accompagnée de son ami Arnold, l’apprenti sculpteur.

Tout à coup, tandis qu’ils se reposaient sous un grand chêne, l’air sembla s’obscurcir au-dessus d’eux.

Une quantité innombrable d’araignées venait de s’abattre sur la coiffe noire que Séréna avait ôtée, et de leur va-et-vient grouillant naissait une toile représentant de gracieuses figures ; c’étaient des fleurs, des oiseaux, des ornements délicats…


Disparues aussi rapidement qu’elles étaient venues, les araignées laissèrent Séréna toute perplexe.

Et elle songea : « Si une simple araignée fait un dessin si charmant avec du simple fil de la Vierge, pourquoi ne ferais-je pas mieux moi avec mon fil qui est si fin ? »


Mais comment conserver ce précieux dessin ? Arnold s’en chargea ; avec des branches d’arbres entrecroisées, il fît un châssis sur lequel ils fixèrent la toile et, le soir même, Séréna se mit au travail.


Le lendemain matin, lors de sa visite à Séréna, Arnold constata que les fils s’étaient emmêlés inextricablement.

Séréna en était complètement désespérée.


Alors pour empêcher les fils d’encore s’embrouiller, il attacha au bout de chacun d’eux un petit morceau de bois.  

Un grand pas était ainsi fait ; le fuseau était inventé.


Après quelque temps, ce ne fut plus qu’un jeu pour Séréna et elle fabriqua les premières véritables dentelles. Arnold faisait les dessins, Séréna les suivait avec son fil.

Les premières dentelles furent exposées dans la maison d’Arnold où de riches négociants vinrent les admirer.

Bientôt le bruit de la miraculeuse invention se propagea et la dentelle devint un article recherché, voire bien rémunéré.

Alors, pour mieux répondre à la demande, Séréna initia ses petites sœurs à cet art tout nouveau.

Toutes s’y mirent du matin au soir et bientôt la prospérité régna dans la famille.
Quelques mois plus tard, Arnold présenta son chef-d’œuvre en vue d’obtenir la maîtrise et il fut accepté dans la corporation comme maître sculpteur.

Rien ne l’empêcha dorénavant de demander Séréna en mariage. Ce qu’il fit.


Mais quel choc pour le pauvre Arnold lorsqu’elle refusa !

Elle lui avait tout de même déclaré son grand amour ! Arnold ignorait qu’elle se devait de rester fidèle à son vœu secret.

Ni Arnold, ni sa mère ne purent la dissuader.


Une année s’écoula, un nouveau printemps s’annonça.

Pour fêter l’anniversaire du divin événement, Séréna se traîna toute seule jusqu’à l’endroit où son vœu avait été reçu.

Là elle pensa longtemps à Arnold,  puis elle pria la Sainte Vierge pour que son fiancé ne souffrît plus.

Soudain elle aperçut des centaines d’araignées tissant le fil de Vierge comme un an auparavant jour pour jour.

Les fils traçaient sur la coiffe noire de la fille une toile singulière. Séréna l’observa attentivement ; c’était un bouquet de mariée au milieu duquel se dessinait un petit texte : « Je te relève de ton vœu ! ».

Un cri de joie s’échappa de ses lèvres.

Arnold, qui l’avait suivie de loin et s’était caché derrière un buisson, bondit vers sa bien-aimée.

Rougissante, elle lui révéla son secret.

Tout devint alors clair pour Arnold.


Il va de soi que la noce ne se fit plus attendre !












Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:29, édité 3 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 15:32

dentelle de Milan,







Il est fait mention de dentelles milanaises pour la première fois dans l' acte de partage des soeurs Visconti , en 1493 .

On  cite dans cet inventaire des voiles de filet d' or et des réseaux à l' aiguille et aux fuseaux ornés de motifs que l' on retrouvera au siècle suivant dans les livres de modèles .

En 1519 Henry VIII d' Angleterre porte un haut -de -chausse  bordé de passement en soie violet et or , fait à MILAN et Jacques I er en 1606 , des canons (  Pièce vestimentaire décorative, faite de toile ornée de dentelle et de rubans, qui se portait attachée au-dessous du genou)  en fils d' argent recouverts de dentelles de Milan aussi

En France , sous le règne de Louis XIII, un édit somptuaire de 1613 prohibe l' usage de " tous passements de Milan ou façon Milan"  

Il est parfois difficile de distinguer les dentelles des Flandres de celles -ci  

Au XVIII siècle ,MILAN adopte des fonds à réseaux variés qui rapprochent de ceux de Valenciennes, mais fabrique aussi des réseaux à mailles rondes ou de fantaisies sur lesquels se détachent des emblèmes et armoiries

Les dentelles de Milan se démodèrent vite.

Ils ne pourront pas suivre l' essor des flamands et leur  qualité  déclina .

A la fin du  XVIII siècle ,  Milan fabriquera une dentelle  dont les méandres seront faits aux fuseaux  et le fond à l' aiguille .

Des le XIX siècle , un lacet mécanique remplacera  définitivement  le fuseau dans cette dentelle  en coton  qui ne sera qu' un léger reflet  de sa beauté passée .  

 





Un des motifs de la dentelle de Milan
 


Cette dentelle aux fuseaux fut faite du 17e jusqu'à la fin du 18e siècle à Milan, en Italie.

Contrairement à la dentelle de Gènes qui ne servait qu'à faire des bordures, celle-ci fut employée pour faire des ornements prétencieux, des cols complets ou des tabliers.

Ses motifs sont essentiellement floraux et d'un style plus délié.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:30, édité 2 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:12

point de Barcelone,





Cette nouvelle dentelle aux fuseaux espagnole fut développée dans la première moitié du 20e siècle à Barcelone.

C'est une dentelle en lacets qui combine le travail à l'aiguille et aux fuseaux.

Elle sert principalement à créer de larges pièces (2,000 heures), où les motifs faits aux fuseaux par différentes dentellières sont ensuite assemblés à l'aiguille.

Les motifs sont inspirés de structures architecturales prises aux cathédrales, comme les croix, les cloches, les arches, les emblèmes et les motifs en fer forgé.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:30, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:13

dentelle Battenberg





C'est une dentelle à l'aiguille et lacets.

C'est aussi le nom qu'on donne à la dentelle de Bruxelles en lacets.

La dentelle est faite sur un support papier qui est retiré par la suite et utilise du coton perlé et du fil à coudre pour réunir les lacets.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:31, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:15

point Branscomb,





Cette dentelle en lacets est de type Battenberg. Elle est travaillée avec un nombre limité de fuseaux (12 ou 24).

C'est une dentelle assez récente, en ce point que les lacets sont espacés et que les vides ainsi créés sont remplis de points divers.

Les dentelles en lacets plus anciennes (comme la Talaverana d'Espagne) comportent des lacets très serrés, qui empêche la création de vides à remplir.

Cette dentelle est appelée 'mi-main' parce que le lacet qui la constitue est mécanique et l'assemblage est fait à la main.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:31, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:17

Point de Catalogne,






Cette dentelle espagnole vient de Catalogne et se travaille en lacets, avec un nombre limité de fuseaux (12 ou 24).

Elle est très légère quoique d'apparence plutôt opaque, car le filet est serré entre les lacets.

Ceux-ci sont soit en continu ou non et les fils sont en fin coton blanc.

Les courbes sont tracées en parallèle avec le respect d'un axe vertical entre elles.

Les lacets ne se chevauchent jamais et ne forment pas la bordure extérieure.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:32, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:19

Dentelle Hongroise







Cette dentelle est créée à partir d'un lacet fait aux fuseaux et de double brides picotées.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:32, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:21

Point  Honiton,






Cette dentelle à l'aiguille est nommée d'après la ville anglaise dans le comté du Devon.

Cette dentelle est traditionnellement faite avec des fils très fins, sur lin puis sur coton, et se compare aux dentelles flamandes autant pour le style que pour la forme des motifs.

C'est une dentelle à motifs séparés et les pièces sont assemblées par coutures.

Les motifs sont surtout des roses, des papillons et des chardons, avec des points de remplissage différents; il n'y a pas de bordure en cordonnet mais on y retrouve le roulement des feuilles et la couronne soyeuse des broderies de Bruxelles (Point d'Angleterre).

Comme pour certaines dentelles Irlandaises, les motifs étaient travaillés par des personnes différentes, ce qui permettait une exécution plus rapide des châles, collets, etc.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:33, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:24

dentelle Idrijan






Cette dentelle provient d'une ville de Slovénie appelée Idrija.

Elle a vut le jour vers 1870 et était faite à partir de sept paires de fuseaux.

On en trouve des variantes modernes faites avec 4 ou 5 paires.

Elle ressemble beaucoup à la dentelle de Milan.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:33, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:25

Dentelle de Luxeuil,



Variante de la dentelle Renaissance.

Un lacet de lin ou de coton, tissé à la machine, est fixé sur un patron de toile cirée sur lequel un dessin est déjà tracé.

Puis, il suffit de réaliser des brides entre les lacets, c'est-à-dire des raccords à l'aiguille constituant le remplissage.


Cette dentelle est appelée "mi-main" parce que le lacet qui la constitue est mécanique et l'assemblage est fait à la main.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:34, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:29

Dentelle  Princesse,





C'est une dentelle aux lacets qui se différencie de la dentelle Battenberg en ceci que les lacets sont formés pour suivre les motifs.

C'est une dentelle simple à huit lacets de coton qui, au départ, devait être une copie moins compliquée de la dentelle Duchesse.

C'est plus un assemblage de dentelle qu'une création de dentelle, qui sert à enjoliver les vêtements et le linge de maison.

Cette technique peut créer de belles textures visuelles.

Cette dentelle est appelée "mi-main" parce que le lacet qui la constitue est mécanique et l'assemblage est fait à la main.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:34, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:31

Dentelle Renaissance




C'est une dentelle en lacets, très lourde et les motifs sont remplis à l'aiguille.

Le travail à la main consiste à coudre le ruban sur le patron en papier puis à remplir les vides en utilisant une variété de points.

Les points d'ancrage au papier sont ensuite enlevés et le patron peut servir encore.

Cette dentelle se travaille aussi à la machine, et elle est aussi manufacturée de façon industrielle, soit seule ou cousue sur du tissu (satin).

Cette dernière application comporte également des perles et des sequins et une bordure nette renforcé d'une bande de coton.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:35, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:32

Point Roumain







Elle a été développée au 14e siècle à partir de points de broderie qui servaient à réunir des bandes de tissus tissés au métier pour faire le linge de table et sa forme actuelle date du 19e siècle.

Cette dentelle à l'aiguille, qui ressemble à la dentelle Battenburg, se forme de lacets faits au crochet et réunis pour former des motifs.

Les pleins de ces motifs sont ensuite remplis de points de broderie tels que point de grébiche, point de cordage, point couché et anneaux avec picots.

C'est une dentelle décorative et rigide, parfaite pour les napperons ou pour garnir les coussins.


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:35, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:34

dentelle  Russe,






Cette dentelle tire probablement ses origines de la dentelle italienne.

Elle est faite en lacets, avec aussi peu que 6 paires de fuseaux, et le lacet est replié encore et encore, pour finir où il a commencé.

Les endroits où les lacets se touchent sont "cousus", c'est-à-dire que le fuseau est passé dans le fil à l'aide d'un crochet.

Les lacets sont raccordés entre eux, aux fuseaux, au fur et à mesure par des brides ou des points d'esprit.

Cette dentelle était utilisée pour les bordures de rideaux, les couvre-lits, les tabliers et les écharpes


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:36, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Romy50300 le Mer 7 Mar 2012 - 16:36

dentelle Talaverana,





Cette dentelle espagnole est faite de fil blanc, mais utilise aussi le fil d'or, d'argent ainsi que les fils de couleurs.

Elle se travaille sur un court coussin cylindrique mis à l'horizontal, en lacets, avec un nombre limité de fuseaux (12 ou 24).

C'est une dentelle très souple et plus géométrique que la 'Cinta Catalana' (point de Catalogne).

Les lacets forment la bordure extérieure et des picots ornent la bordure droite.


Les lacets sont si compacts qu'il n'y a pas de point de remplissage


Dernière édition par Romy50300 le Sam 5 Oct 2013 - 21:36, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  solecoq le Ven 9 Mar 2012 - 20:46

c'est très joli , c'est vrai que autrefois , les robes des dames avait pleins de dentelle autour des cols , bravo maman pour tes recherches bisous sophie
avatar
solecoq

Messages : 16
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 25
Localisation : avranches

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Dentelle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum