La famille de Louis II de Bavière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La famille de Louis II de Bavière

Message  romy50300 le Dim 10 Nov 2013 - 14:59

Le père de Louis II et de Othon 1er




Maximilien II de Bavière (en allemand: Maximilian Joseph von Wittelsbach





Maximilien II de Bavière (en allemand: Maximilian Joseph von Wittelsbach; né le 28 novembre 1811 à Munich - décédé le 10 mars 1864 à Munich) fut de 1848 à 1864 le troisième roi de Bavière.

Il est le fils ainé de Louis Ier de Bavière et de son épouse Thérèse de Saxe-Hildburghausen


Vie privée et famille


Il épousa en 1842 Marie de Hohenzollern, fille de Guillaume de Prusse, petite-fille de Frédéric-Guillaume II de Prusse.


Deux enfants sont issus de cette union:

Louis II de Bavière (1845 - 1886) qui lui succède
Othon Ier de Bavière (1848 - 1916) qui succède à son frère ainé


Règne

Compromis par sa liaison avec Lola Montez, le vieux roi Louis Ier de Bavière, pris dans la tourmente révolutionnaire de 1848, fut contraint d'abdiquer en faveur de son fils aîné Maximilien.


Maximilien II était un homme cultivé.

Il aimait les lettres et les sciences et aurait aimé être professeur d'université ; il promut les travaux de scientifiques, dont ceux de Gregor Mendel qui, étudiant des petits pois découvrira les lois de l'hérédité, mais aussi ceux de Charles Liebig, qui fut à l'origine de la chimie agricole et inventera le chloroforme.


Sur les ruines du château féodal de Berg, il fit ériger en 1832 le château de Hohenschwangau, célèbre pour ses cygnes, (en allemand Hohenschwangau signifie haut pays du cygne).


Il mena dans son royaume une politique libérale et chercha à unir autour de la Bavière les petits États allemands face à la Prusse et à l'Empire d'Autriche.
Il mourut prématurément à l'âge de 52 ans avant les guerres d'unification allemandes.

Il fut inhumé dans l'église des Théatins à Munich dans un tombeau monumental situé une chapelle latérale de la nef face à celui de son épouse.

Son cœur est prélevé du corps pour être inhumé dans un monument situé dans la Chapelle de la Grâce à Altötting.


Article connexe

Maximilien Ier de Bavière
Wilhelmine de Hesse-Darmstadt




Tombeau de Maximilien II de Bavière dans l'église des Théatins à Munich

romy50300
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille de Louis II de Bavière

Message  Invité le Dim 10 Nov 2013 - 15:02

La mère de Louis II et Othon 1er





Marie Frédérique Françoise Auguste Hedwige de Hohenzollern



Marie Frédérique Françoise Auguste Hedwige de Hohenzollern, princesse de Prusse, née le 15 octobre 1825 à Berlin et morte le 17 mai 1889 au château d'Hohenschwangau, est une princesse prussienne.

Elle est reine consort de Bavière en tant qu'épouse du roi Maximilien II et mère des rois Louis II et Othon Ier de Bavière.


Biographie

Petite-fille du roi Frédéric-Guillaume II et de Frédérique de Hesse-Darmstadt, elle est le huitième et plus jeune enfant du prince Guillaume de Prusse (1783-1851) et de la princesse née Marie-Anne de Hesse-Hombourg (1785-1846).

Sa sœur Élisabeth épousera le prince Charles de Hesse-Darmstadt et sera la mère du grand-duc Louis IV de Hesse.

Ses deux frères survivants mourront célibataires.

Marie de Hohenzollern est également la cousine germaine du Kaiser Guillaume Ier.

Bien que protestante, elle épouse le prince royal de Bavière Maximilien en 1842.

Sans doute ce mariage a-t-il été favorisé par sa tante, la reine Élisabeth de Prusse, elle-même fille du roi Maximilien Ier.

Le Nord de la Bavière étant constitué d'anciennes principautés protestantes, le roi Maximilien Ier avait marié son fils le futur Louis Ier à une princesse protestante.


Marie et Maximilien auront deux fils :

Louis né le 25 août 1845, roi de Bavière en 1864, il est destitué et interné en 1886 et retrouvé noyé dans le lac de Starnberg une semaine plus tard.

En 1867, il est fiancé à sa cousine Sophie-Charlotte en Bavière.

Othon né le 27 avril 1848, interné en 1872, il succède à son frère sous la régence de son oncle Luitpold de Bavière puis du fils de celui-ci Louis.

Déposé en 1913, il meurt en 1916.

La révolution de 1848 provoque l'abdication du roi Louis Ier et l'avènement du prince royal sous le nom de Maximilien II.

La reine de Bavière est une femme très active, aimant les promenades vivifiantes, passionnée par la nature, tout particulièrement par la montagne.

Elle se révèle une excellente alpiniste; c'est elle qui lança la mode de l'alpinisme.

Dans ses courses en montagne, elle emmène son fils, le futur Louis II.

Le jeune prince alors âgé de douze ans gravit en sa compagnie le Säuling, d'une altitude de 2 047 mètres.

Cette passion de la montagne ne le quittera jamais.

En revanche, elle abhorre l'activité intellectuelle et avoue même que la lecture l'insupporte, alors que son mari aurait voulu être professeur d'université.

Bien que venant d'une famille où la folie avait fait plusieurs victimes, il ne semble pas qu'elle se soit sentie concernée par la folie de ses fils.

Elle cherche plutôt à comprendre et l'impératrice d'Autriche, la fameuse "Sissi" prétend dans une de ses lettres que, visitant un asile d'aliénés, la reine cherchait à entamer une conversation logique avec les malades.

Veuve en 1864, elle voit son fils cadet interné dès 1872 tandis que l'aîné Louis II est déchu du pouvoir en 1886 avant d'être retrouvé noyé dans le lac de Starnberg en compagnie de son psychiatre.

La reine Marie de Bavière meurt trois ans plus tard à l'âge de 63 ans.

Elle est inhumée au côté de son mari, dans une chapelle de l'église des Théatins à Munich.


Liens internes



tombeau de la reine marie de Bavière  à l'église des Théatins à Munich.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille de Louis II de Bavière

Message  Romy50300 le Lun 11 Nov 2013 - 15:01

Le frère de Louis II





Othon 1er de bavière




Othon Ier de Bavière (en allemand: Otto Wilhelm Luitpold Adalbert Waldemar von Wittelsbach; né le 27 avril 1848 à Munich - décédé le 11 octobre 1916 à Munich) fut de 1886 à 1913 le cinquième roi de Bavière.

Il est le second fils de Maximilien II de Bavière et de son épouse Marie de Hohenzollern.


Vie

Frère cadet du roi Louis II de Bavière qui, enfant, l'appelle « vassal », il représente celui-ci lors de la proclamation de l'Empire allemand au château de Versailles le 18 janvier 1871.

Il décrit la cérémonie à son frère en ces termes :

« Hélas Louis, je ne puis te dire avec quelle douleur infinie j'assistais à cette cérémonie.

Combien chaque fibre de mon être se révoltait contre tous ce que je vis et entendis.

Tout était si fier, si froid, si pompeux, si grandiloquent sans cœur et vide. »

À partir de 1863, à 15 ans, il entre au service de l'armée bavaroise avec le grade de sous-lieutenant.

Il entre en 1864 dans le corps bavarois des cadets et est promu la même année au grade de lieutenant.

À sa majorité, il est nommé capitaine et entre en service actif au sein du régiment d'infanterie de la Garde.

Il prend part à la guerre austro-prussienne de 1866 puis à la guerre franco-allemande en 1870 au cours duquel il dirige le 5e régiment de chevau-légers bavarois.


Sa carrière militaire s'achève lorsqu'il est déclaré fou en 1872.

Il est enfermé dans le château de Nymphenburg en 1873 puis au château de Fürstenried en 1875 où il reste interné pendant quarante ans.


Il est proclamé roi sous le nom d'Othon Ier après la mort de son frère le 13 juin 1886.

Mais son règne, pendant lequel il ne joue aucun rôle politique, est placé sous la régence de son oncle Léopold de Wittelsbach.

Le décès de ce dernier en le 12 décembre 1912 est à l'origine du processus qui conduit Othon Ier à son abdication le 5 novembre suivant.

C'est son cousin, le fils aîné de Léopold de Wittelsbach, qui lui succède sous le nom de Louis III de Bavière.

Quand il meurt quelques années plus tard, il est inhumé dans l'église Saint-Michel à Munich aux côtés de son frère Louis II de Bavière.

Son coeur est prélevé du corps pour être inhumé dans un monument situé dans la Chapelle de la Grâce à Altötting.


Articles connexes

Louis Ier de Bavière
Élisabeth de Wittelsbach





Tombeau d'Othon Ier de Bavière dans l'église st Michel de Munich


Dernière édition par Romy50300 le Mer 13 Jan 2016 - 22:01, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille de Louis II de Bavière

Message  Romy50300 le Lun 11 Nov 2013 - 15:19

les grands parents paternels de louis II




son grand père





Louis 1er de Bavière ( en allemand , Ludwig Karl August von Wittelsbach



Louis Ier de Bavière (en allemand: Ludwig Karl August von Wittelsbach; né le 25 août 1786 à Strasbourg - décédé le 29 février 1868 à Nice) fut de 1825 à 1848 le second roi de Bavière.

Il est le fils ainé de Maximilien Ier de Bavière et de son épouse Wilhelmine de Hesse-Darmstadt.


Biographie


Fils de Maximilien Ier de Bavière, alors officier au service de la France, et de Wilhelmine de Hesse-Darmstadt, il a pour parrain le roi Louis XVI de France dont il porte le prénom.

Il acquiert très jeune un goût pour les arts et effectue de nombreux voyages en Italie.


Il prend part aux guerres napoléoniennes, d'abord dans les troupes de Napoléon, avant de se ranger en 1813 du côté de la coalition anti-française, suite au changement de politique de son père.

Il épouse en 1810 Thérèse de Saxe-Hildburghausen, son père ne désirant pas le mésallier avec une « napoléonide ».

Les festivités à l'occasion de ses noces sont à l'origine de la première Oktoberfest à Munich.

Neuf enfants sont issus de cette union :


  • Maximilien (1811-1864), qui lui succède, marié en 1842 à Marie de Prusse et père des rois Louis II et Othon Ier
    Mathilde de Bavière (1813-1862) mariée en 1833 à Louis III grand-duc de Hesse et du Rhin (1808-1877)
    Othon (1815-1867), roi de Grèce de 1832 à 1862, marié en 1836 à Amélie d'Oldenbourg
    Charlotte (1816-1817)
    Léopold (1821-1912), marié en 1844 à Augusta de Toscane et père du roi Louis III de Bavière
    Aldegonde (1823-1914), mariée en 1842 à François V, duc de Modène
    Hildegarde (1825-1864), mariée en 1844 à l'archiduc Albert d'Autriche
    Alexandra (1826-1875)
    Adalbert (1828-1875), prince héritier de Grèce, marié en 1856 à Amélie d'Espagne



Louis Ier accède au pouvoir à la mort de son père en 1825 et poursuit la politique de mécénat commencée alors qu'il n'était que prince héritier.

Admirateur de Goethe, il acquiert les œuvres que celui-ci a particulièrement appréciées au palais Bevilacqua de Vérone, ainsi que la Tête de Méduse du marquis Rondanini, décrite avec enthousiasme par Goethe dans Voyage en Italie.

Il achète aussi les sculptures du temple d'Aphaïa à Égine, découvertes peu de temps auparavant.

Il réussit également à acheter le Faune Barberini lors de la dispersion des collections Barberini.

Pour abriter ses collections, il fait bâtir à Munich la Glyptothèque, le Staatliche Antikensammlungen ainsi que l'Alte et la Neue Pinakothek.

Il transfère également à Munich l'université de Bavière, alors située à Landshut.

Munich devient ainsi le plus brillant et le plus important centre artistique et universitaire allemand.

Au niveau politique, il soutient l'indépendance de la Grèce et son second fils, Othon, en devient roi en 1832.

Suite à la Révolution de Juillet en France, il prend des mesures répressives.

Son impopularité s'accroît avec sa liaison avec Lola Montez et il est contraint d'abdiquer le 20 mars 1848 en faveur de son fils aîné, Maximilien.

Il a été un soutien enthousiaste du développement du chemin de fer.

Il mourut 20 ans plus tard dans une villa de Nice sur la côte d'Azur.

Il fut inhumé dans l'abbaye Saint-Boniface à Munich.

Son cœur est prélevé du corps pour être inhumé dans un monument situé dans la Chapelle de la Grâce à Altötting.






Tombeau de Louis Ier de Bavière dans l'abbaye Saint-Boniface à Munich.


Dernière édition par Romy50300 le Mer 13 Jan 2016 - 22:08, édité 2 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille de Louis II de Bavière

Message  Romy50300 le Lun 11 Nov 2013 - 15:28

Sa grand mère






Thérèse de Saxe Hildburghausen



Thérèse de Saxe-Hildburghausen, née en 1792, décédée en 1854.

Elle devint reine de Bavière par son mariage en 1810.

Fille de Frédéric de Saxe-Hildburghausen et de Charlotte de Meklembourg-Strelitz.

Thérèse de Saxe-Hildburghausen épousa en 1810 Louis Ier de Bavière.

Huit enfants sont issus de cette union :

Maximilien II de Bavière
Mathilde de Bavière (1813-1862)
Othon Ier de Grèce
Charlotte de Bavière (1816-1817)
Luitpold de Bavière (1821-1912)
Aldegonde de Bavière (1823-1914), en 1842 elle épousa le duc François V de Modène
Hildegarde de Bavière (1825-1864), en 1844 elle épousa le duc Albert de Teschen
Alexandra de Bavière (1826-1875)
Adalbert de Bavière (1828-1875)

Humiliée par la liaison de son mari avec Lola Montez, elle le suivit cependant après son abdication en 1848.



la tombe de Thérèse de Saxe Hildburghausen à l'abbaye Saint-Boniface à Munich.



Dernière édition par Romy50300 le Mer 13 Jan 2016 - 21:58, édité 2 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille de Louis II de Bavière

Message  Romy50300 le Lun 11 Nov 2013 - 15:39




l' arrière grand père paternel de Louis II





Maximilien de Wittelsbach ou de Deux-Ponts-Birkenfeld




Maximilien de Wittelsbach ou de Deux-Ponts-Birkenfeld (né le 27 mai 1756 à Schwetzingen près de Mannheim, mort le 13 octobre 1825 à Munich) fut comte de Ribeaupierre, puis duc de Deux-Ponts et comte de Birkenfeld, puis Électeur palatin et Électeur de Bavière (Maximilien IV), et premier roi de Bavière (Maximilien Ier).



Un prince de l'Ancien Régime







Entre France et Allemagne


Issu d'une branche cadette de la Maison de Wittelsbach régnant sur le Palatinat, la famille Palatine de Deux-Ponts, cadet des fils de Frédéric de Deux-Ponts-Birkenfeld, Maximilien grandit à Strasbourg où son précepteur fut le Breton Agathon Guinement.

Orphelin de père à l'âge de 11 ans, il devint officier au service de la couronne de France.


L'Électeur palatin Charles-Théodore de Bavière, également Électeur de Bavière, n'avait pas d'enfant légitime, et son plus proche héritier était le frère aîné de Maximilien, Charles II Auguste.

Charles-Auguste n'ayant pas non plus d'enfant de son mariage avec Marie-Anne de Saxe, Maximilien, titré comte de Ribeaupierre en 1778, était à son tour son plus proche héritier.

En 1778, l'empereur Joseph II proposa à l'Électeur palatin la souveraineté sur les Pays-Bas autrichiens, ceux-ci étant plus proches du Palatinat, en échange de la Bavière, limitrophe de l'Autriche.

Les deux souverains s'étaient mis d'accord, mais le vieux roi Frédéric II de Prusse craignit un renforcement des Habsbourg-Lorraine en Allemagne au détriment de l'influence des Hohenzollern.

Se posant en ami des Lumières et en défenseur des « libertés germaniques », Frédéric dénonça l'impérialisme autrichien, rallia Maximilien et son frère en tant qu'héritiers de l'Électeur de Bavière, et alerta la diète impériale.

La guerre de Succession de Bavière éclata ; l'issue maintint le statu quo, l'empereur renonçant à la Bavière et l'Électeur aux Pays-Bas, l'Autriche n'annexant à son allié bavarois que le minuscule district de Braunau-am-Inn.


En 1785, Maximilien épousa Wilhelmine de Hesse-Darmstadt.

Cette année-là, une seconde tentative d'échange eut lieu, mais si elle ne compromit pas la paix européenne, elle n'eut pas plus de succès.

Frédéric II mourut l'année suivante, et la Révolution française allait bientôt redessiner autrement la carte des souverainetés touchant aux rives du Rhin.


En 1786 également naquit à Strasbourg le premier enfant de Maximilien et Wilhelmine, un fils.

Officier au service de la France, Maximilien le prénomma Louis, un prénom courant dans la Maison de Hesse, mais qui faisait surtout honneur au parrain de l'enfant, le roi de France Louis XVI.

Maximilien montrait déjà ainsi ses talents de diplomate.


L'accession aux trônes héréditaires


La Révolution éclata en 1789 et la famille de Deux-Ponts franchit le Rhin et se réfugia en Allemagne.

La guerre se porta dans la région du Rhin et le duché de Deux-Ponts fut bientôt envahi.

Le frère aîné de Maximilien, Charles II Auguste, mourut en 1795, avant l'Électeur de Bavière septuagénaire qui, veuf depuis peu, se remaria dans l'espoir toujours d'une descendance légitime.

La même année mourut Wilhelmine.


Maximilien devenait duc souverain de Deux-Ponts et comte de Birkenfeld, et de plus héritier des trônes du Palatinat et de Bavière. On prétend qu'il devint l'amant de la seconde épouse du vieil Électeur, une archiduchesse d'Autriche de 50 ans la cadette de son époux (et 20 ans plus jeune que Maximilien, par ailleurs séduisant quadragénaire), qui défendit au mieux les intérêts de Maximilien en refusant de consommer son mariage et de donner une postérité à un époux qu'elle malmenait.

Cela n'empêcha pas le nouveau duc de Deux-Ponts de se remarier avec une femme également de 20 ans sa cadette, la très belle et austère Caroline de Bade.

Par son mariage beau-frère du futur tsar et du roi de Suède, le petit duc de Deux-Ponts prenait de plus en plus d'importance en Europe.

Déjà père de deux fils et deux filles, Maximilien eut avec sa seconde épouse une nombreuse progéniture féminine qui lui permit de nouer des alliances matrimoniales avec les dynasties les plus puissantes de son temps.


Ses États étant occupés par l'armée révolutionnaire (laquelle avait incendié le château de Karlsberg près de Zweibrücken) Maximilien n'avait pu prendre possession de son duché de Deux-Ponts.

Succédant enfin à son cousin Charles-Théodore qui mourut en 1799, il connut le même empêchement pour le Palatinat, mais put gagner le duché de Bavière et commencer son règne sous le nom de l'Électeur Maximilien IV.


Règne



Une époque transitoire



Francophile, Maximilien soutint politiquement et militairement la France napoléonienne dès son accession, face à la coalition européenne anti-française, ce qui lui valut la bienveillance de Napoléon.

Maximilien perdit le Palatinat du Rhin qui passa à la France, mais le Traité de Lunéville (1801) l'en dédommagea par d'importantes annexions territoriales, et la Bavière fut érigée en royaume en 1805.

Maximilien rompit alors les fiançailles de sa fille aînée Augusta avec le grand-duc héritier de Bade (propre frère de Caroline, la seconde épouse de Maximilien), pour lui faire épouser Eugène de Beauharnais, fils adoptif et héritier présomptif de l'empereur des Français.

La Bavière intégra logiquement la Confédération du Rhin, créée à l'instigation de la France.


Une politique opportuniste (1805-1816)


Cependant, ayant appris que l'empereur des Français cherchait également à marier une "Napoléonide" à son fils et héritier, le futur Louis Ier de Bavière (le filleul du défunt Louis XVI de France), Maximilien s'empressa de marier le jeune homme à une princesse allemande de rang moindre mais issue d'une "véritable" maison souveraine Thérèse de Saxe-Hildburghausen.

Ce fut l'occasion de la première Oktoberfest de Munich.

De même, pour éviter un mariage napoléonien, le roi de Wurtemberg avait-il précipitamment et sans l'accord des jeunes gens fait épouser à son fils une fille de Maximilien Ier en 1808.

Dans les deux cas, les parents des conjoints avaient-ils soigneusement ignoré les confessions religieuses divergentes des futurs mariés.

Suite à la désastreuse Campagne de Russie et à l'impopularité croissante de l'occupation Française, Maximilien, dès les premières défaites napoléoniennes, se rangea opportunément du côté de la coalition des Alliés.

En échange, lors du Congrès de Vienne qui s'ouvrit à la chute de l'Empire français (1814/1815), il se vit reconnaître les annexions territoriales de 1801, son titre royal et retrouva le Palatinat rhénan (amputé de la rive droite du Rhin devenue Badoise sous Napoléon).

Il y conclut aussi une alliance avec l'Empire d'Autriche, alliance scellée par la promesse de mariage de sa fille Sophie avec l' archiduc François-Charles, fils cadet mais héritier présomptif de l'empereur François Ier d'Autriche.

La Bavière intégra logiquement la Confédération germanique.


En 1818,à la mort du grand-duc Charles II de Bade (ex fiancé de sa fille Augusta) mais également son beau-frère, Maximilien fit valoir certains droits sur les anciens districts du Palatinat de la rive droite du Rhin annexés au pays de Bade par Napoléon.

Il y eut quelques mouvements de troupes mais la guerre fut évitée et Maximilien fit taire ses prétentions.

Le roi de Bavière n'en accorda pas moins sa protection et son amitié à sa belle-sœur, la veuve du grand-duc défunt Stéphanie de Beauharnais, une napoléonide qui n'avait pas 30 ans, mère de trois filles en bas âge et frappée d'ostracisme par les cours souveraines en mal de légitimité y compris par la cour de Bade.


La Bavière de la Restauration





Les trois filles cadettes de Maximilien I, Ludovica, Sophie et Marie


En effet, les années suivant le Congrès de Vienne virent l'instauration de politiques autoritaires voire réactionnaires sous l'égide de la Sainte Alliance lesquelles étaient également formalisées par des mariages dynastiques et Maximilien maria très brillamment ses filles, leur procurant des positions enviables mais pas forcément un bonheur domestique. "Je ne suis pas heureuse, je suis satisfaite", écrivait sa fille Sophie peu après son mariage.


Ayant fait annuler dès 1814 mais d'un commun accord son mariage avec le prince héritier de Wurtemberg, Caroline-Auguste épousa en 1816 l'empereur François Ier d'Autriche, veuf pour la troisième fois mais ce mariage n'eut pas non plus de postérité.

En 1823, Elisabeth épousa le prince royal de Prusse.

En 1824, conformément aux accords du Congrès de Vienne, Sophie épousa l'archiduc François-Charles devenant en quelque sorte la belle-fille de sa sœur.

Elle sera la mère de l'empereur François-Joseph.

Quant à Marie-Léopoldine et Amélie, elles seront successivement reines de Saxe ayant épousé les deux frères Frédéric-Auguste II de Saxe et Jean Ier de Saxe.

Plus discrètement, en 1823, sa petite-fille Joséphine de Leuchtenberg avait épousé le prince-héritier de Suède Oscar, fils de Bernadotte.

Les Wittelsbach ne pouvaient totalement renier leur passé napoléonien...

En politique intérieure, outre l'adoption du code civil, Maximilien Ier entreprit de nombreuses réformes libérales et accorda à son peuple une Constitution (26 mai 1818) établissant ainsi une Monarchie constitutionnelle parlementaire.

Il signa un Concordat avec Rome (24 octobre 1817).

Il accueillit son gendre Eugène de Beauharnais et sa fille en exil.

Pour se réconcilier avec la branche cadette de sa maison, il fit marier (contre leur gré) sa plus jeune fille Ludovica au duc Maximilien en Bavière.

La princesse souffrit de tenir un rang inférieur à celui de ses sœurs (son mari n'obtiendra le prédicat d'Altesse Royale qu'en 1845) et souhaitera de brillants mariages pour ses filles.

Elle sera la mère de l'impératrice Elisabeth d'Autriche (la fameuse Sissi), de la reine Marie des Deux-Siciles (l'héroïne de Gaête) et de la duchesse d'Alençon (qui mourra dans l'incendie du bazar de la Charité en 1897).


Maximilien s'éteignit en 1825 à l'âge de 69 ans.


Son fils Louis lui succéda.




Vie privée et Famille


Maximilien Ier de Bavière est le fils de Frédéric-Michel de Deux-Ponts-Birkenfeld et de Françoise de Soulzbach.
Il épousa en premières noces 1785 Wilhelmine de Hesse-Darmstadt (1765-1796), fille de Georges-Guillaume de Hesse-Darmstadt.

Cinq enfants sont issus de ce premier mariage :

Louis (1786-1868), roi de Bavière (Louis Ier) épouse en 1810 Thérèse de Saxe-Hildburghausen (1792-1854) (postérité)
Augusta-Amélie (1788-1851).
Le 14 septembre 1806, elle épousa Eugène de Beauharnais, fils adoptif de l'empereur et roi Napoléon Ier, vice-roi d'Italie puis duc de Leuchtenberg (postérité)
Amélie (1790-1794)
Caroline-Auguste (1792-1873).
Elle épousa en 1808 le roi Guillaume Ier de Wurtemberg dont elle divorça en 1814, puis épousa en 1816 François Ier, empereur d'Autriche (sans postérité de ses deux unions)
Charles Théodore Maximilien Auguste (1795-1875) contracta deux unions morganatiques.

En 1823, il épousa Sophie Pettin (1796-1838), titrée baronne von Bayrstorff (postérité non dynaste).

En 1859 il épousa Henriette Schöller (1815-1866) (postérité non dynaste).

Veuf à l'âge de quarante ans, Maximilien Ier de Bavière épousa en 1797 Caroline de Bade (1776-1841), fille de Charles Louis de Bade et de Amélie de Hesse-Darmstadt.


De cette union naquirent :

Maximilien (1800-1803)
Elisabeth (1801-1873), elle épousa en 1823 Frédéric-Guillaume IV de Prusse (sans postérité)
Amélie (1801-1877), en 1822 elle épousa Jean Ier de Saxe (dont postérité)
Marie (1805-1877), en 1833 elle épousa Frédéric-Auguste II de Saxe (sans postérité)
Sophie (1805-1872), en 1824 elle épousa l'archiduc François-Charles d'Autriche, et fut mère de l'empereur François-Joseph Ier.
Louise (Ludovika), (1808-1892), en 1828, elle épousa son cousin Maximilien en Bavière (1808-1888), et fut la mère de l'impératrice d'Autriche ("Sissi") et de la duchesse d'Alençon et la grand-mère d'Élisabeth, reine des Belges.


Notes et références

↑ Les princes étrangers possessionnés en France voulant conserver leurs seigneuries devaient, depuis les Réunions de Louis XIV, résider en France ; la plupart des seigneurs allemands résidaient à Strasbourg, sous domination française mais restée nominalement Ville libre d'Empire.


la tombe de maximilen 1er et de caroline de bade en L'église des Théatins (Theatinerkirche)



Dernière édition par Romy50300 le Mer 13 Jan 2016 - 21:57, édité 2 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille de Louis II de Bavière

Message  Romy50300 le Lun 11 Nov 2013 - 16:15

L'arrière grand mère de Louis II





Wilhelmine de Hesse-Darmstadt




Wilhelmine de Hesse-Darmstadt, née en 1765, décédée en 1796.

Fille de Georges-Guillaume de Hesse-Darmstadt et de Louise de Linange ("Leiningen"). Elle fut duchesse de Deux-Ponts-Birkenfeld par son mariage en 1785.


Wilhelmine de Hesse-Darmstadt épousa en 1785 Maximilien de Deux-Ponts-Birkenfeld, cousin et héritier de Charles-Théodore, Electeur de Bavière et de Palatinat, qui devint le premier roi de Bavière en 1806.

Cinq enfants sont issus de cette union :

Louis (1786-1848) épouse en 1810 Thérèse de Saxe-Hildburghausen (1792-1854)
Augusta (1788-1851), en 1806 elle épousa Eugène de Beauharnais,Vice-roi d'Italie puis duc de Leuchtenberg
Caroline (1792-1873), en 1808 elle épousa guillaume, prince héritier de Wurtemberg (1781-1864), mariage annulé en 1814. En 1816 elle épousa françois Ier, empereur d'Autriche (1768-1835).
Amélie (1790-1794)
Charles Théodore Maximilien Auguste (1795-1875). Contracta deux unions morganatiques : en 1823 avec Sophie Pettin (1796-1838), titrée baronne von Bayrstorff (postérité), en 1859 avec Henriette Schöller (1815-1866) (postérité).

Son époux épousa en secondes noces Caroline de Bade qui lui donna de nombreuses filles, lesquelles après la période napoléonienne, montèrent sur les principaux trônes Allemands.

Caroline de Bade




Karoline Königin von Bayern.jpg

Frederica Caroline Wilhelmina de Bade est née le 13 juillet 1776 à Karlsruhe, et décédée le 13 novembre 1841 à Munich. Elle devint reine de Bavière.


Famille

Elle est la fille aînée de Charles Louis de Bade et de Amélie de Hesse-Darmstadt.

Elle a une sœur jumelle Catherine Amélie Christiane Louise.

Son grand-père, le margrave Charles Ier de Bade, était considéré comme l'archétype des souverains éclairés.

Néanmoins son veuvage lui pesant, il contracta à un âge avancé une union morganatique qui, du fait des ambitions de sa nouvelle épouse, allait rendre problématique la succession du margraviat (devenu grand-duché en 1806).


Sa sœur cadette Louise Augusta de Bade épouse en 1793 le futur tsar Alexandre Ier de Russie.

Dès lors, Caroline et ses sœurs (sauf sa sœur jumelle qui mourra célibataire) contracteront des unions brillantes en Europe et notamment au sein de l'Empire germanique dont les princes confrontés à la Révolution puis à l'Empire français, à la suprématie de l'Autriche et aux ambitions Prussiennes ont besoin d'une protection puissante.

Il fut un temps question de fiançailles entre la jeune princesse et le duc d'Enghien, cousin du roi de France Louis XVI, qui vivait en émigration à Ettenheim dans le margraviat.

Par crainte d'indisposer les révolutionnaires français et pour préserver ses États et ses sujets, le vieux margrave dut s'opposer au mariage.

Caroline de Bade épouse le 9 mars 1797 Maximilien de Bavière, duc de Deux-Ponts, héritier des électorats de Palatinat et de Bavière, qui devient roi de Bavière en 1806.

Caroline de Bade s'imposa à la cour de Bavière par sa grande dignité et fit donner à ses filles une éducation stricte qui leur inculqua au plus haut point le sens du devoir.

Le Congrès de Vienne sera également le lieu de négociations des mariages de ses filles qui épouseront à leur tour les plus importants souverains allemands (Prusse, Saxe et Autriche).

Caroline de Bade (+1841) fut la grand-mère de plusieurs souverains :

l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche né en 1830 et son épouse l'impératrice Élisabeth née en 1837
l'empereur Maximilien Ier du Mexique, frère de François-Joseph Ier né en 1832
la reine Marie des Deux-Siciles, sœur de l'impératrice Élisabeth, née en 1841
le roi Albert de Saxe né en 1828 et son frère, né en 1832, qui lui succéda, le roi Georges Ier de Saxe.
la grande-duchesse Anne de Toscane née princesse de Saxe en 1836, épouse du grand-duc Ferdinand IV de Toscane.

En 1828, la reine de Bavière fut sensibilisée à l'affaire Kaspar Hauser.

En effet, il se disait que le jeune homme était son neveu, le légitime héritier du grand-duché de Bade.

Enfants

La reine Caroline donne le jour à huit enfants dont cinq seulement atteignent l'age adulte :

un fils mort-né en 1799
Maximilien Joseph Charles Frédéric (1800-1803)
Des jumelles :
Élisabeth Louise (1801-1873), elle épouse en 1823 le roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse
Amélie Augusta (1801-1877), elle épouse en 1823 le roi Jean Ier de Saxe
Des jumelles :
Sophie Dorothée Wilhelmine Friederike (1805-1872), elle épouse en 1824 l'archiduc François-Charles d'Autriche
Marie Anna Léopoldine (1805-1877), elle épouse en 1833 le roi Frédéric-Auguste II de Saxe.
Ludovica Wilhelmina (1808-1892), elle épouse en 1828 son cousin Maximilien de Wittelsbach.
Maximiliane Karoline Josepha (1810-1821)
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La famille de Louis II de Bavière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum