Les oiseaux

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les oiseaux

Message  Romy50300 le Ven 1 Nov 2013 - 10:55

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Les Aras

Message  Romy50300 le Sam 22 Fév 2014 - 20:14

Ara (oiseau)


Ara

Nom commun ou nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Ara » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara chloroptère (Ara chloroptera)



Ara chloroptère (Ara chloroptera)

Taxons concernés

Les espèces dans les genres :

Ara
Anodorhynchus
Propyrrhura

et les espèces :

Cyanopsitta spixii (Ara de Spix)
Orthopsittaca manilata (Ara macavouanne)
Diopsittaca nobilis (Ara noble)

Ara est un nom vernaculaire donné aux membres les plus grands de la sous-famille des Psittacinae.

Ces perroquets portent un plumage vivement coloré, généralement à dominante rouge ou verte, une longue queue et un bec puissant.
Ils vivent en Amérique tropicale.

Recherchés pour leurs couleurs chatoyantes et pour leur aptitude à « parler » comme beaucoup d'autres Psittacinae, les aras sont menacés d'extinction à l'état sauvage.

Une espèce, l'Ara de Spix, a même disparu dans la nature.

Les seuls spécimens vivant à l'heure actuelle se trouvent en captivité. Dans la nature, les aras se nourrissent en bandes.


Taxonomie


Sous l'appellation française Ara sont regroupés 6 genres voisins de perroquets néotropicaux:


Anodorhynchus, genre comportant 3 espèces au plumage bleu :
Ara hyacinthe - Anodorhynchus hyacinthinus (Latham)
Ara de Lear ou Ara cobalt - Anodorhynchus leari (Bonaparte)
Ara glauque - Anodorhynchus glaucus (Vieillot)
Cyanopsitta, ce genre est monospécifique :
Ara de Spix - Cyanopsitta spixii, éteint dans la nature.
Ara, créé par Lacépède, comporte des espèces de perroquets de taille comprise entre 30 et 90 cm:
Ara bleu ou Ara ararauna ou Ara bleu et jaune - Ara ararauna (Linnaeus, 1758)
Ara à gorge bleue ou Ara canindé - Ara glaucogularis Dabbene, 1921 ou Ara caninde
Ara militaire - Ara militaris (Linnaeus, 1758)
Ara de Buffon - Ara ambigua (Bechstein, 1811)
Ara rouge ou Ara macao - Ara macao (Linnaeus, 1758)
Ara chloroptère ou Ara à ailes vertes - Ara chloroptera Gray, 1859
Ara à front rouge ou Ara de Lafresnaye - Ara rubrogenys Lafresnaye, 1847
Ara sévère ou Ara vert - Ara severa (Linnaeus, 1758)
Ara de Cuba - Ara cubensis † - ?
Ara de Jamaïque - Ara erythrocephala † - ?
Ara d'Hispaniola - Ara tricolor † - ?
Orthopsittaca
Ara macavouanne - Orthopsittaca manilata (Boddaert, 1783)
Propyrrhura
Ara de Coulon - Propyrrhura couloni (Sclater, 1876)
Ara de Illiger - Propyrrhura maracana (Vieillot, 1816)
Ara à collier jaune - Propyrrhura auricollis (Cassin, 1853)
Diopsittaca
Ara noble - Diopsittaca nobilis (Linnaeus, 1758)
Anodorynchus hyacinthinus ⇒ Anodorhynchus hyacinthinus



Répartition géographique



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Ara ambigua



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Ara militaris



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Ara macao



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara severa
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Sam 22 Fév 2014 - 20:20

Ara hyacinthe

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara hyacinthe


Anodorhynchus hyacinthinus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Anodorhynchus
Nom binominal
Anodorhynchus hyacinthinus
(Latham, 1790)
Statut de conservation UICN
(EN )
EN A2bcd : En danger
Statut CITES
Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 22/10/87

L'Ara hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Psittacidae.



Répartition géographique


Cet oiseau vit en Amérique du Sud : Brésil ; Paraguay et Bolivie.



Description

Plumage bleu-cobalt, zone nue jaune autour de l'œil et de la mâchoire inférieure du bec, le bleu est légèrement plus foncé sur les ailes, dessous de queue et ailes noirâtres.

Bec extrêmement puissant, noirâtre, iris foncé-brun, pattes gris foncé.

Les jeunes présentent une queue plus courte et un bec plus pâle.

Il est le plus grand de tous les psittacidés, sa taille atteint un mètre.

Ce perroquet est relativement rare en élevage et le devient aussi à l'état naturel : en quelques décennies, il est passé de 100 000 à moins de 2 000 et fait l'objet d'un programme de multiplication en captivité.

Sa voix est très puissante.

Robuste une fois bien acclimaté.

Bec très puissant voire destructeur (pression du bec: 15 kg/cm²).

1/3 de ses muscles se situent dans sa tête.

Il vit dans la forêt tropicale et se tient souvent loin des villes.


Son histoire


Appelé aussi Grand ara bleu, il est sujet de commerce, de chasse et de braconnage, ce qui a réduit sa population.

Plusieurs programmes sont en cours pour tenter de préserver l'espèce et la population des Ara hyacinthes.

Il est chassé pour ses plumes qui servent à faire des chapeaux.




Nourriture


Il mange des noix du Brésil, noix de palme, noix diverses, cacahuètes non décortiquées, fruits frais, verdure.



Reproduction



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



Couple de aras hyacinthe au Pantanal (Brésil)


La reproduction débute courant mai.

La ponte compte le plus souvent deux œufs (mais fréquemment un seul est fécondé), rarement un ou trois.


L'incubation dure de 26 à 28 jours .

Le jeune quitte le nid vers 14 semaines.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Sam 22 Fév 2014 - 20:27

Ara de Lear

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Anodorhynchus leari

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Anodorhynchus
Nom binominal
Anodorhynchus leari
Bonaparte, 1856
Statut de conservation UICN
( EN )
EN B1ab(iii) : En danger
Statut CITES
Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 22/10/87


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Illustration d'Edward Lear publiée dans son livre Illustrations of the Family of the Psittacidae, or Parrots en 1832




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Aras de Lear dans la Station biologique de Canudos (État de Bahia, Brésil)



L'Ara de Lear ou Ara cobalt appartient au genre Anodorhynchus, tout comme l'Ara hyacinthe dont il est très proche.

L'espèce est nommée d'après l'artiste, ornithologue et poète britannique Edward Lear (1812-1888).



Description

Cet oiseau mesure près de 75 cm.

Il se distingue de l'Ara hyacinthe par sa coloration tendant plus vers le bleu azur que vers le bleu violet, ainsi que par la couleur de la paupière qui est blanche (tandis que l'Ara Hyacinthe l'a de couleur noire).

L'Ara de Lear est de taille nettement inférieure (75 cm) comparé à l'Ara Hyacinthe (95 cm).


Répartition

Cet oiseau peuple une aire d'environ 8 000 kilomètres carrés au nord-est de l'État de Bahia au Brésil.



Menaces

Cet oiseau était considéré en danger critique d'extinction : en 1989, moins de 100 individus répartis en petites populations.

Les quelques couples existant en captivité ayant des difficultés à se reproduire, il semble peu probable qu'ils puissent être à l'origine d'une réintroduction dans le milieu naturel.

Son statut de conservation a été réévalué en 2009 suite à des efforts de protection fructueux ayant permis à la population d'Aras de Lear de remonter à près de 1000 individus.

Il est maintenant classé parmi les espèces en danger de disparition.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Sam 22 Fév 2014 - 20:31

Ara glauque

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Anodorhynchus glaucus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Anodorhynchus
Nom binominal
Anodorhynchus glaucus
Vieillot, 1816
Statut de conservation UICN
(CR)
CRD :
En danger critique d'extinction
Statut CITES
Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75


L'Ara glauque (Anodorhynchus glaucus), tout comme l'Ara hyacinthe et l'Ara de Lear, appartient au genre Anodorhynchus.


Cet oiseau mesurait environ 72 cm et possédait un plumage bleu gris nuancé, de nettes zones de peau nue jaune autour des yeux bruns et à l'attache de la mandibule inférieure du bec, gris noir et puissant.

Les pattes étaient grisâtres.

Il vivait dans une aire couvrant le Paraguay, l'Argentine, l'Uruguay et l'extrême sud-est du Brésil.

Devenu rare durant la seconde moitié du XIXe siècle, seules deux observations ont été réalisées durant le siècle suivant.

Malgré des recherches dans son aire de répartition et plusieurs rumeurs de son signalement (notamment un botaniste qui effectuait des recherches sur les orchidées aurait observé un groupe de six oiseaux en Argentine en 1997), on le considère comme une espèce disparue.

Le dernier spécimen vivant connu est mort au zoo de Buenos Aires en 1938.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Sam 22 Fév 2014 - 20:40

Ara de Spix


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara de Spix


Cyanopsitta spixii

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre
Cyanopsitta
Bonaparte, 1854
Nom binominal
Cyanopsitta spixii
(Wagler 1832)
Statut de conservation UICN
( EW)
EWD : Éteint à l'état sauvage
Statut CITES
Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75

L’Ara de Spix (Cyanopsitta spixii) est un oiseau très menacé appartenant à la famille des psittacidés. Il a été nommée ainsi en hommage au zoologiste et un explorateur allemand Johann Baptist von Spix (1781-1826).




Description

C'est un ara de taille moyenne, entièrement bleu, légèrement verdâtre sur la poitrine et le ventre. La tête est gris clair teinté de bleu et le bec noirâtre.


Population et conservation


Bien que totalement protégé par la législation brésilienne depuis 1967, l’Ara de Spix n’a été redécouvert dans la nature qu’en 1985, quand 5 oiseaux (dont 2 couples) furent localisés dans le Nord de l’État de Bahia.

Des piégeurs avaient été actifs dans la région pendant une quinzaine d’années, capturant au minimum 23 oiseaux, voire 40, et il semble qu’en 1988 les 5 derniers avaient été braconnés.

Cependant, un dernier survivant sauvage fut localisé en 1990.

On se rendit compte alors que, si le piégeage était responsable de la raréfaction récente de l’espèce, sa cause essentielle était la destruction des forêts constituant son habitat de nidification, dont il ne subsisterait plus que 30 km2.


En 1990, les autorités brésiliennes de conservation de la nature ont créé un Comité permanent pour la restauration de l’Ara de Spix, qui rassemble diverses parties intéressées, dont la plupart des détenteurs d’oiseaux captifs, ainsi que des représentants d’organismes internationaux de conservation de la nature.

Des essais ont été tentés afin d’améliorer les résultats de la reproduction en captivité, ce qui a porté à plus de 30 individus le nombre d’aras captifs ; mais la plupart de ceux-ci sont très apparentés, ce qui pourrait entraîner des problèmes de consanguinité.

En outre, se pose la question de savoir si des oiseaux nés en captivité ont la capacité de servir réellement les intérêts de l’espèce.

En effet, chez les aras, les relations avec leur milieu sont basées sur l’apprentissage et la transmission des traditions.

Il leur faut des années pour découvrir les secrets de leur environnement, et il semble peu probable que des oiseaux nés en captivité et appartenant à une espèce éteinte à l’état sauvage seraient aptes, en partant de zéro, à retrouver les informations dont ils ont besoin.

En 1995, après analyse des plumes de l’Ara de Spix encore en liberté, réalisée dans le but d’en confirmer le sexe (mâle), une femelle captive mais d’origine sauvage fut relâchée pour qu’elle le rejoigne.

Cependant, le mâle sauvage s’était apparié avec un Ara d'Illiger solitaire, et bien que la femelle relâchée ait rencontré le mâle, ils ne formèrent pas de couple, peut-être à cause de l’Ara d’Illiger, et par conséquent la femelle disparut.

Quant au mâle, il n’a plus été revu depuis l'an 2000 et il est probablement mort ; selon l'UICN, l’espèce est donc désormais probablement éteinte dans la nature, et ne subsiste plus qu’en captivité.


L’Ara de Spix figure à l’annexe I de la CITES depuis sa création (cette annexe I regroupe les espèces dont le statut est si défavorable qu’aucune forme de commerce n’est acceptable) ; la possession privée de cet ara a même été prohibée par la loi brésilienne depuis les années 1960, ce qui n’a pas empêché les derniers spécimens d’aboutir entre les mains des plus riches collectionneurs du monde.

Aucune législation n’a pu par elle-même aider une espèce aussi convoitée.


Les quelques dizaines d'individus vivant en captivité sont désormais présents au Qatar, aux îles Canaries (Espagne), en Allemagne et au Brésil même.

Une coordination est actuellement mise en place pour reconstituer une population plus importante par échange des individus.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 0:26

Ara bleu

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara bleu (Ara ararauna)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara ararauna
(Linnaeus, 1758)
Statut de conservation UICN
( LC )
LC : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81

L'Ara bleu (Ara ararauna), encore appelé Ara bleu et jaune ou Ara ararauna, est un grand perroquet du genre Ara facilement reconnaissable aux couleurs de son plumage.

Cet oiseau est protégé par la Convention de Washington (Annexe II) et l'arrêté ministériel du 15 mai 1986 listant les espèces d'oiseaux protégées de Guyane.


Description



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Détail de la tête et du haut de la poitrine.



Il mesure environ 90 cm de long et pèse environ 1,3 kg.

Le dessus est bleu turquoise et le dessous jaune d'or.

Le front et la calotte sont bleu-vert.

Les sous-caudales sont jaune bleuté.

Un collier noir est présent sous la face.

Les joues blanches sont dénudées mais marquées cependant de quelques stries de plumes noires.

Les yeux sont jaunes, le bec et les pattes noirs.

La femelle est plus petite et plus claire que le mâle.


Distribution

Les aras bleus sont surtout présents en Amérique centrale et du Sud du Panama au nord du Paraguay ainsi qu'en Guyane.


Habitat

Cet oiseau est encore assez commun dans certaines régions.

Il peuple les forêts, les savanes, les zones découvertes, les marais et les abords de l'eau.


Comportement

Cette espèce vit en couple ou en bandes.

Les couples restent formés à l'intérieur des bandes, même en vol.


Reproduction

Cet oiseau niche dans des trous de palmiers secs.

La ponte est de 2 ou 3 œufs, l'incubation dure 25 à 28 jours.

Les jeunes quittent le nid à 3 mois environ.


Alimentation


Cet oiseau est granivore et frugivore.





Captivité


Ce sont des oiseaux qui apprennent à imiter.

On trouve de nombreux jeunes en captivité.

Ils peuvent se montrer extrêmement protecteurs et donc agressifs envers leur propriétaire pendant la reproduction.


Menaces

L'ara bleu a pour prédateurs de grands rapaces tels que l'aigle huppé ou encore la harpie féroce.

Toutefois, sa principale menace est l'homme, via la déforestation et la capture pour la revente.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 0:30

Ara canindé


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Ara glaucogularis • Ara à gorge bleue




Ara glaucogularis

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara glaucogularis
Dabbene, 1921
Statut de conservation UICN
( CR )
CR C2a(i) :
En danger critique d'extinction
Statut CITES
Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 06/06/81


L'Ara canindé (Ara glaucogularis auparavant Ara caninde), ou Ara à gorge bleue est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Psittacidae.

Elle n'a été redécouverte qu'en 1992.




Description

Cet oiseau ressemble superficiellement à l'Ara bleu.

Il s'en distingue par l'absence de coloration verte au niveau du front et de la calotte remplacée par une nuance bleu ciel, les zones de peau nue blanche autour des yeux entièrement couvertes de nombreuses stries bleues et surtout la gorge bleue (au lieu de noire), coloration beaucoup plus étendue à ce niveau que le noir chez l'Ara bleu.


Répartition

L'ara à gorge bleue est endémique de Bolivie.

Il habite une gigantesque zone peu peuplée et difficilement explorable, les savanes inondables du Béni.

Dans ces conditions, il est difficile de préciser la distribution exacte de l'espèce.

Cependant, l'association Armonia, portant ses efforts sur cet aspect, a plus que doublé le nombre de sites connus pour héberger cet Ara et a même découvert une nouvelle zone d'extension située à l'ouest du Rio Mamoré et de l'aire historique de répartition aux environs de la ville de Trinidad.

Malgré la distance qui sépare les deux populations, il n'est pas impossible que des échanges aient lieu grâce à une chaîne d'îlots forestiers.


Menaces et protection

Cette espèce est en danger critique d'extinction.

La menace principale pesant sur elle est le trafic illégal des oisillons et des oiseaux adultes pour le commerce des oiseaux de volière, ceci malgré une protection officielle tant au niveau local qu'international.

Avec le soutien financier de la Cepa et du CDE, les responsables d'Armonia ont le projet de construire un écolodge du même type que celui édifié pour l'Ara de Lafresnaye, structure qui serait également une station de recherches pour des universitaires boliviens.

Sensibiliser les habitants des petites villes et des villages présents dans l'aire de répartition de l'Ara à gorge bleue est également une préoccupation d'Armonia : centres d'information, ateliers d'éducation environnementale et programmes radiophoniques sont envisagés.

Le but est également d'identifier les problèmes humains qui contribuent au déclin de cet ara et, en coopération avec les habitants, de chercher des solutions à court terme pour conserver l'espèce.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 0:37

Ara militaire



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara militaris



Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara militaris
(Linnaeus, 1766)
Répartition géographique
Description de l'image Ara militarisVC-s.jpg.
Statut de conservation UICN
alt=( EN)
ENA2cd+3cd : {{UICN EN}}
[[Catégorie:Statut UICN {{UICN EN|court}}]]
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


Le Ara militaire (Ara militaris ) est un perroquet du genre Ara appartenant à la famille des Psittacidae.



Description

Ce grand perroquet vert a le front rouge et le croupion bleu turquoise.

Ses pattes sont gris foncé, son bec noir et l'iris de l’œil jaune.

Il pèse environ 900 g.


Habitat

Il vit en montagne, dans les régions tempérées semi-arides et les forêts tropicales, près des cours d'eau.

Il fréquente aussi la zone côtière.

Durant l'été, on peut le trouver à des altitudes atteignant 2 500 m.

En hiver, il descend dans les grands ravins.




Répartition


Il vit de l'ouest du Mexique jusqu’à la Bolivie, au nord-ouest de l'Argentine et à l'extrême ouest du Venezuela.




Nidification


Il niche dans des trous creusés par les pics et des cavités dans des falaises calcaires.

La femelle pond en général 2 ou 3 œufs et l'incubation dure entre 25 et 28 jours.




Alimentation



Il se nourrit de fruits, de noix et de bourgeons tendres.



Prédateurs


Il est chassé par l’aigle harpie.



Longévité


Plus de 50 ans




Statut


Espèce en danger, Annexe I de la CITES depuis le 22/10/1987.




Écologie



Il vole habituellement en couple, parfois en groupe.

Il peut aussi planer. Son bec est bien adapté au mode de déplacement de l’oiseau: il lui sert de troisième pied lorsqu’il grimpe.

Ses plumes multicolores sont encore aujourd'hui des parures recherchées par les Indiens.

Les perroquets sont souvent menacés par le trafic d'animaux.

Son habitat est très fragmenté, et de ce fait l'espèce est considérée comme en danger.

avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 0:43

Ara de Buffon

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara ambiguus



Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara ambiguus
(Bechstein, 1811)
Répartition géographique
Description de l'image Ara_ambiguaVC-s.jpg.
Statut de conservation UICN
(EN )
EN A2cd+3cd : En danger


L'Ara de Buffon (Ara ambiguus), également appelé Grand Ara vert, est une espèce d'ara, de la famille des Psittacidae.



Description.

L’adulte est très semblable à l’Ara militaire qui est plus petit.

L'Ara de Buffon mesure environ 90 cm et pèse jusqu'à 1,4 kg.

Cet ara a un plumage vert, légèrement plus clair que celui de l’Ara militaire, les parties supérieures sont vert jaunâtre, y compris la calotte et les couvertures sus-alaires alors que le croupion et les couvertures sus-caudales sont bleues.

Sa longue queue est rouge orangé avec les extrémités bleues.

Le dessus des ailes présente des couvertures vertes, alors que les rémiges sont vert-olive.

La tête est vert jaunâtre avec le front rouge, la face a la peau nue blanc rosâtre avec de fines lignes de plumes noirâtres et rougeâtres, ses yeux sont jaune.

Le grand bec robuste est noir, plus clair vers l’extrémité.

Les pattes et les doigts sont gris foncé.

Les deux sexes sont semblables, mais les jeunes ont un plumage légèrement plus vert olive.




Habitat naturel.

Il existe différentes sous espèce de Ara de Buffon, le Ara ambigua ambigua, qui vit à l’est du Honduras et du Nicaragua, jusqu’au Costa Rica et au Panama, et au nord-est de la Colombie et le Ara ambigua guayaquilensis, vit à l’ouest de l’Équateur.


L’ara de Buffon vit principalement dans les humides forêts pluviales ou dans les contreforts boisés des collines, mais il peut être aperçu dans certaines zones plus découvertes pour se nourrir..

Il est visible jusqu’à 1000 mètres d’altitude.



Enclos et Volière.



Comme tous les aras, l'Ara de Buffon demande une grande volière arborée afin de pouvoir s'ébattre.

Ils demanderont aussi de grand perchoir afin de pouvoir se poser pour se reposer.

L'Ara de Buffon accepte de partager sa volière avec d'autres espèces d'aras à condition qu'ils aient suffisamment de place.




Longévité.

Les Aras de Buffon peuvent vivre jusqu’à l'âge de 60 ans.



Comportement.


L’ara de Buffon émet des cris rauques sonores, et des grognements, il reste très bruyant même en vol.

L’ara de Buffon effectue quelques mouvements saisonniers vers les côtes pour se nourrir de Dipteryx panamensis mais se déplace aussi vers l’intérieur des terres pour se reproduire.

L’ara de Buffon est une espèce arboricole, souvent en train de bouger dans la canopée des grands arbres.

L’ara de Buffon est capable de voler sur de longues distances et à des hauteurs considérables.

Il a un vol rapide et direct, qu’il effectue avec des battements fermes et peu profonds.




Alimentation.



L’ara de Buffon se nourrit principalement de graines et de fruits, il adore les fruits de l’amandier Dipteryx panamensis, mais aussi de noix.

Grâce à son grand bec puissant, il est capable de casser la coquille dure des noix afin de récupérer la partie tendre à l’intérieur.

Cette nourriture est importante pour l’espèce au moment de la saison de reproduction.

En général, on le trouve en couples ou en petits groupes de dix à quinze oiseaux se nourrissant ensemble.



Reproduction



La saison de reproduction a lieu généralement de décembre à avril, mais elle peut varier suivant le lieu géographique.


L’ara de Buffon nidifie dans des cavités, habituellement un trou dans un arbre, souvent dans un amandier.

La femelle pond 2 à 3 œufs blancs qu'elle couvera durant environ 1 mois.

Les jeunes seront ensuite nourris par les deux adultes, et quitteront le nid à l'age de 3 mois.



Statut à l'État Naturel.




L’ara de Buffon est une espèce menacée et classée comme étant en Danger d’Extinction dans son état naturel.

Son déclin est dû à la perte de l’habitat à cause des excès de déforestation.

Cette espèce dépend d’un habitat forestier intact, il est donc nécessaire de maintenir un minimum d’oiseaux reproducteurs en bonne santé.

Aujourd’hui la plupart des habitats restants sont protégés par des Réserves Naturelles et des programmes de conservation.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 9:02

Ara rouge

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara macao

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara macao
(Linnaeus, 1758)

Répartition géographique

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Description de l'image Ara macaoterritorium.jpg.
Statut de conservation UICN
( LC )
LC : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 01/08/85


L'Ara rouge ou Ara Macao (Ara macao) est un grand perroquet coloré vivant dans les forêts tropicales américaines. Il s'agit de l'oiseau national du Honduras.


Description

L'ara rouge mesure 86 centimètres de long, dont plus de la moitié est constitué de les longues rectrices pointues typiques de tous les aras.

Il pèse un kilogramme en moyenne.

Il peut vivre jusqu'à 75 ans, mais sa durée de vie moyenne va de 30 à 50 ans.


Le plumage est essentiellement écarlate, mais les plumes de la croupe et du dessus de la queue sont bleu clair, le dessus des ailes est de couleur jaune, les extrémités des plumes de la queue et la partie supérieure de part et d'autre des pennes des ailes sont bleu foncé et le dessous des ailes et les pennes de la queue sont rouge foncé avec des reflets métalliques dorés.

Certains individus peuvent avoir du vert sur les ailes près de la bande jaune.

Trois sous-espèces présentent des différences de largeur de la bande jaune sur les ailes.

La peau nue autour des yeux est blanche jusqu'au bec.

De petites taches plus blanches se trouvent également sur le visage.

Le dimorphisme sexuel est faible.

La seule différence extérieur identifiable entre les oiseaux se fait avec l'âge : les jeunes ont des yeux sombres, tandis que les adultes ont des yeux jaune clair.

Il ressemble beaucoup à l'Ara chloroptère, leur principale différence de plumage est le jaune sur ses ailes en lieu et place du vert.


Habitat et répartition

L'ara rouge habite dans les forêts humides tropicales américaines, de l'est du Mexique à l'Amazonie péruvienne et brésilienne, dans les terres basses jusqu'à 500 m d'altitude.

Alors qu'elles sont peu fréquentes sur le continent, de grandes colonies d'aras rouges peuvent être observées sur l'Île Coiba sur la côte pacifique du Panama.

Les populations d'aras rouges ont fortement diminué en raison de la destruction de son habitat, des captures pour le commerce et par l'épandage de pesticides pour les cultures.

Au Costa Rica par exemple, l'ara rouge n'occupe plus que 9 100 km2 contre 42'500 km2 auparavant.

L'aire de distribution de l'ara rouge reste toutefois la plus grande de tous les oiseaux du genre ara avec une superficie estimée à 6'700'000 km2, même si leur habitat est fragmenté et qu'ils ne forment souvent que de petites colonies locales.


Régime alimentaire


L'Ara rouge mange principalement des fruits et des graines.

Ils aiment notamment les pommes, les noix, les bananes et d'autres fruits, ainsi que le nectar et les bourgeons.

Son bec lui permet de casser très facilement les coquilles des noix et des autres fruits de ce genre.


Reproduction

Le couple n'effectue qu'un cycle de reproduction par an.

La femelle pond deux ou trois œufs dans une cavité d'arbre.

Elle les couve pendant 27 jours.

Les jeunes s'envolent à l'âge de trois mois mais ne deviennent indépendants qu'entre quatre et cinq mois.



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Un Ara Macao en liberté près du Parc national de Manú au Pérou


Comportement


Les aras rouges sont des oiseaux extrêmement sociaux qu'on ne trouve presque qu'en groupe, souvent d'une vingtaine d'individus. Les aras ne s'éloignent de leur groupe, en couple, que pendant la période de reproduction.

Ils recherchent ensemble leur nourriture, puis retournent le soir dans un endroit commun pour dormir.

À des moments précis en effet, les aras s'envolent ensemble pour chercher un endroit où dormir, ce deux fois par jour (à midi et la nuit).

Les membres d'une même famille volent très près les uns des autres et recherchent un contact corporel lorsqu'ils dorment.


Les chercheurs n'ont pas pu distinguer de hiérarchie chez les aras jusqu'à maintenant, car leurs groupes ne semblent pas être menés par un chef.

Toutefois, les aras les plus jeunes laissent toujours la priorité aux plus âgés lorsqu'il s'agit de se nourrir : ce n'est que quand les plus vieux ont terminé de manger que les plus jeunes commencent.

La raison de cette pratique est toutefois plus pragmatique que due à la politesse.

Les oiseaux plus âgés sont en effet plus expérimentés et savent mieux que les autres où l'on trouve de la nourriture.

Les oiseaux les plus jeunes apprennent en observant et en imitant les plus âgés afin de devenir plus tard eux aussi des modèles.


Les aras ne possèdent pas de territoires propres, mais parcourent régulièrement une zone étendue dont ils n'essayent pas d'interdire l'accès aux autres aras.

Il arrive ainsi que plusieurs groupes d'aras se rassemblent sur un même arbre.

L'abondance de nourriture rend une défense du territoire complètement inutile.

Toutefois, lorsque plusieurs groupes se retrouvent sur un même arbre, ils font très attention à ne pas se mélanger.

Il n'y a pas non plus de lutte pour trouver un partenaire chez les aras : comme pour la plupart des autres espèces de perroquets, lorsqu'un couple s'est formé, il demeure ensemble jusqu'à la mort de l'un des deux.

Les cris ont une fonction importante pour la cohésion des couples et des groupes dans ces forêts tropicales très denses.

Les aras rouges étant des animaux sociaux, ils font plus que de simples cris : ils émettent des sons différenciés qui ont des significations différentes pour leurs congénères.



Relations avec d'autres espèces


Les plus grands prédateurs des aras sont les rapaces diurnes.

Les mammifères carnivores ne sont que rarement dangereux pour les aras rouges puisqu'ils chassent au sol.

Par ailleurs, les aras rouges évitent les aras hyacinthes, plus gros, qui sont de sérieux concurrents dans leur quête de nourriture.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 9:13

Ara chloroptère

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara chloropterus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara chloropterus
G.R. Gray, 1859
Statut de conservation UICN
( LC )
LC  : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


Fichier:Ara chloroptera.ogg


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Vidéo



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara chloroptera est l'un des Aras les plus connus.



L'Ara chloroptère ou Ara à ailes vertes (Ara chloroptera) est un grand Psittacidae néotropical souvent confondu avec l'Ara macao.



Description



L'Ara chloroptère mesure jusqu'à 95 centimètres de longueur et pèse jusqu'à 1,5 kg.

Il a un corps robuste et trapu, une longue queue, une grande tête rouge avec des joues dont la peau blanche et nue est striée et tachée de rouge.

Les plumes du corps et de la queue sont également rouges avec des traces jaunes vers le bas du ventre et quelques rectrices bleues.

Les rémiges sont aussi de cette couleur tandis que les couvertures alaires sont vertes (d'où le nom spécifique de cet oiseau).

Le bec est massif avec la mandibule supérieure rose chair et l'inférieure noire.

Les pattes sont gris foncé et les iris noirs bordés de clair. Ses cris sont stridents.



Habitat


L'Ara chloroptère vit de manière diurne, à basse et moyenne altitude dans les forêts tropicales en particulier le long des fleuves.



Répartition



Cet oiseau vit au Panama, en Colombie, au Venezuela, en Bolivie, au Brésil (Parana et Mato Grosso), le sud du Mexique, le Paraguay et en Argentine (dans le nord du pays).


Alimentation

Il s'agit d'un oiseau granivore et frugivore.


Reproduction



L'Ara chloroptère niche dans le creux des arbres.

La femelle pond deux œufs qu'elle couve pendant 27 jours environ.

Les jeunes s'envolent à l'âge de trois mois mais ne deviennent indépendants qu'entre quatre et six mois.

Ces animaux forment des couples fidèles toute leur vie.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 9:26

Ara de Lafresnaye

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


ou Ara à front rouge


Ara rubrogenys
au national Aviary

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara rubrogenys
Lafresnaye, 1847
Statut de conservation UICN
( EN )
EN C2a(i) : En danger
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


L'Ara de Lafresnaye ou Ara à front rouge (Ara rubrogenys) est une espèce de taille moyenne pour ce genre de Psittacidae.

Il est endémique d'une petite région dans les Andes en Bolivie et ses populations sont en déclin rapide.



Description

L'Ara de Lafresnaye mesure environ 60 cm pour une masse moyenne de 500 à 7 000 g.

Son plumage est à dominante verte avec le front, la couronne, les épaules et les culottes rouges.

Les rémiges sont bleu azur.

Le bec et les pattes sont entièrement noirs.

Le cercle orbital de peau nue est clair.

Cette espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel.

L'Ara de Lafresnaye ou Ara à front rouge est une espèce de taille moyenne pour ce genre de Psittacidae.

Il se reconnaît facilement grâce à son plumage à dominance vert olive, et avec ses épaules, son front et sa queue rouge-orangé.
La queue graduée est vert- olive avec les extrémités des plumes bleues.

Sur les ailes, les rémiges sont bleu turquoise.

Le dessous des ailes présente des petites couvertures rouge orangé, et des rémiges vert jaunâtre.

Les yeux sont orange entourés d’un cercle oculaire nu rouge rosâtre.

Le juvénile est plus terne que les adultes, et n’a pas les taches rouge orangé de la tête et des épaules, ou bien elles sont indistinctes.

Les cuisses sont vertes et teintées d’orange.

Il est endémique d'une petite région dans les Andes en Bolivie où ses populations sont en déclin rapide.

L’ara de Lafresnaye lance des cris aigus soudains qui sont principalement des cris d'alarme, en revanche les couples émettent des duos mélodieux.


Répartition


Cet oiseau se rencontre dans la région des Andes en Bolivie.



Habitat

Il vit dans les zones montagneuses semi-arides, où poussent des cactus, des arbres épineux et quelques arbustes et n'est visible qu'entre 1 000 à 2 500 mètres d’altitude.

On peut le voir près des cultures où il se nourrit souvent.

Cette espèce a besoin de falaises et d’eau pour nidifier et dormir.



Longévité.


Les aras de Lafresnaye peuvent vivre jusqu'à l'âge de 80 ans.


Comportement.



L’ara de Lafresnaye vagabonde chaque jour en recherche de nourriture.


On le voit habituellement en couples ou en groupes familiaux, mais des groupes importants se rassemblent autour des sources de nourriture et de l’eau.


Ils dorment, en couple ou en groupe familiaux, dans des dortoirs communs, qu'ils abandonneront à l'aube, la nuit sur les façades des falaises.


Au matin ils se posent sur des arbres proches de la zone de nourrissage pour émettre des vocalises et lisser leurs plumes puis ils volent d’un arbre à l’autre pour atteindre un lieu de nourrissage où ils sont actifs le matin et en fin d’après-midi.


Les aras de Lafresnaye boivent ensemble au bord des cours d’eau, après s’être nourris, avant de repartir se reposer durant les chaudes heures de la mi-journée, perché à l’ombre des arbres.


En ce nourrissant, les aras endommagent les cultures de maïs et de cacahuètes, ce qui entraîna leur abattage en masse.
Cette ara vole relativement haut sur les longues distances et est très agile en vol.


Il est aussi capable de s’élever à la verticale et de voltiger



Alimentation.



L’Ara de Lafresnaye se nourrit principalement de légumes, de maïs et de cacahuètes mais il consomme aussi des graines et des fruits ainsi que les cactus du genre Cereus.


Reproduction.

La saison de nidification débute en octobre, la femelle pond de 1 à 3 œufs qu'elle couve pendant 27 à 30 jours, les jeunes resteront au nid jusqu'à l'âge de 3 mois.


Contrairement aux autres aras qui nichent dans les arbres, l’ara de Lafresnaye nidifie sur les façades des falaises, dans des fissures ou des crevasses rocheuses.


Cette espèce nidifie souvent en colonies.


Statut à l'état naturel.



Les aras de Lafresnaye sont classés comme espèce en danger ce qui veut dire que l'on considère que l'espèce court un risque très élevé d'extinction à l'état sauvage.


Cet ara vit dans des zones très restreintes où la dégradation de son habitat et la déforestation pour l’agriculture sont des menaces pour l’espèce.

De plus, l’Ara de Lafresnaye est encore aujourd'hui piégé de façon illégale pour le commerce des oiseaux d’ornement ou chassé à cause des dommages qu'il occasionne dans les cultures.

Birdlife Bolivie gère un programme de conservation depuis 2002 afin de protéger cette espèce et son habitat.



Captivité



Comme tous les aras, le Ara de Lafresnaye demandera une grande cage, voire si possible un volière afin de pouvoir voler sans problème.


Il est nécessaire de disposer le long des parois de nombreux perchoirs long au minimum de 50 cm afin que les oiseaux puissent s'y poser sans encombre, et dormir le soir.

Pour le bien être des oiseaux il faut aussi penser à installer des jouets pour les occuper dans la journée.

L’Ara de Lafresnaye se reproduit bien en captivité.

avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 9:34

Ara vert


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara severa

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara severus
(Linnaeus, 1758)


Répartition géographique

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Description de l'image  Ara severaVC-sjpg.jpg.



Statut de conservation UICN
( LC )
LC  : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


L'Ara vert ou Ara sévère (Ara severus) est une espèce de Psittacidé de taille relativement modeste pour le genre Ara.


Description

Cet oiseau présente un plumage vert avec le front marron.

Sa face est nue et blanche.

Ses épaules sont rouges, tout comme le dessous des ailes et de la queue.

Ses rémiges sont bleues.

Son bec est noir et ses iris jaunes.

Il mesure environ 46 cm pour une envergure de 76 cm et une envergure de 430 g.

Il ne présente pas de dimorphisme sexuel.


Sous-espèces

D'après Alan P. Peterson, il existe deux sous-espèces :

Ara severus castaneifrons Lafresnaye, 1847 ;
Ara severus severus (Linnaeus, 1758).


Répartition

Cet oiseau est très répandu au Panama, en Colombie, au Venezuela, au Brésil et dans le nord de la Bolivie.

Il est peut-être acclimaté dans le sud de la Floride.



Habitat



Cette espèce peuple les forêts tropicales et les forêts-galeries longeant les fleuves.



Comportement



Cet oiseau vit généralement en couples, mais lors de la maturité des mangues, des groupes d'une vingtaine d'individus peuvent se régaler ensemble de ces fruits.



Reproduction



La saison de reproduction commence en février.

Le nid est construit dans le creux d'un palmier.



Captivité



Cet Ara de taille modeste pour le genre est assez populaire en captivité.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 9:39

Ara tricolore


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Ara tricolor

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Ara
Nom binominal
Ara tricolor
(Bechstein, 1811)
Statut de conservation UICN
( EX )
EX : Éteint

L’Ara tricolore anciennement Ara d'Hispaniola (Ara tricolor) était une espèce endémique des l'île des Pins et de Cuba ainsi que probablement d'Hispaniola.

Il était chassé pour sa chair et pour être revendu comme animal de compagnie.

Le dernier spécimen prélevé le fut en 1864 et la dernière observation de cet oiseau date de 1885.

L'espèce est aujourd'hui considérée comme éteinte.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 9:46

Ara macavouanne

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Orthospsittaca manilatus
Ara macavouanne

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre
Orthopsittaca
Ridgway, 1912
Nom binominal
Orthopsittaca manilatus
(Boddaert, 1783)
Statut de conservation UICN
( LC)
LC : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81



L'Ara macavouanne (Orthopsittaca manilatus, anciennement Orthopsittaca manilata) est une espèce de perroquets de la sous-famille des Psittacinae au plumage à dominante verte.


Description


Cet oiseau mesure entre 46 et 51 cm et pèse entre 290 et 390 grammes.

L'Ara macavouanne est un ara vert de taille moyenne qui ne présente pas de dimorphisme sexuel.

Les parties supérieures sont vertes y compris les ailes et la queue.

Sur le dessus des ailes, les rémiges sont vertes bleuâtres.

Sur les parties inférieures y compris le menton, la gorge et la poitrine se présentent un dessin écaillé, avec un plumage grisâtre aux liserés verts.

Sur le bas de l'abdomen et le bas-vente, on peut voir une tache rouge.

Les plumes sont jaune olive terne sous les ailes et la queue.

La tête est couverte de peau nue jaune et granuleuse.

Le front est bleu-gris.

En descendant vers la nuque, les plumes sont plus vertes.

Le bec est crochu et noir.

Les yeux sont brun foncé.

Les pattes ainsi que les doigts sont gris.

Les jeunes ont le plumage plus terne et le bec plus pâle.

La tête est jaune clair.



Longévité


C'est un oiseau qui peut vivre jusqu'à 40 ans.



Distribution

Cet oiseau vit à Trinidad, en Guyane et à l'est du Venezuela.

Il se trouve aussi jusqu'au sud de la Colombie, à l'est de l'Équateur, l'est du Pérou, le nord de la Bolivie et jusqu'au Brésil amazonien.



Habitat



Il vit dans les palmiers Aguaje où il nidifie et se nourrit.

Il peut se trouver dans les savanes avec des arbres inondées saisonnièrement et aussi dans les mangroves.



Comportement

Il vit dans son habitat mais peut se trouver à effectuer des déplacements saisonniers dans certaines zones.

C'est un oiseau très bruyant et grégaire.

Il vit en groupe comportant au moins 100 individus.

Ils dorment la nuit tous ensemble dans les palmiers.

L’ara macavouanne se nourrit au milieu des frondaisons des Aguajes où il est pratiquement invisible avec son plumage vert.

Les matins, ils montent au sommet de l'arbre pour prendre des bains de soleil et faire leurs toilettes.

Ensuite ils voleront vers les zones de nourrissages.

Pendant la période de reproduction les groupes sont moins importants.

Les couples partent du groupe pour nidifier.



Chant

L'Ara macavouanne lance des cris très hauts.

En vol, il émet des « choii-aa », ou des « wrr-rake » sonores et des « screeet » rythmés.

Quand il mange, il émet des genres de ronronnement et quelques cris rauques.



Reproduction

La saison de reproduction varie selon l'endroit le pays où il vit.

L'ara macavouanne nidifie dans les troncs des palmiers morts et dont le pied et dans l'eau ce qui permet de mieux protéger les petits contre les prédateurs.

La femelle peut déposer entre 2 et 4 œufs blancs.

L'incubation dure environ 23 à 26 jours.

Les jeunes restent dans le nid jusqu'à 73 à 78 jours.

Ensuite, ils resteront en groupes familiaux et rejoindront les grands groupes et les dortoirs communautaires.




Alimentation

Cet oiseau se nourrit principalement des fruits de l'Aguaje.

On trouve ces fruits de décembre à juin.

Ils sont rouges et ont des écailles régulières qui recouvrent une noix dure et une pulpe riche.



Vol

L'ara macavouanne effectue un vol rapide avec des battements d'ailes ferme.

Il n'est pas discret en vol.



Taxinomie

Le nom scientifique de cette espèce a longtemps été Orthopsittaca manilata, mais le Congrès ornithologique international, dans sa classification de référence (version 3.5, 2013) le modifie en Orthopsittaca manilatus, car l'épithète spécifique a été décrit par l'auteur original comme invariable.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 9:55

Ara de Coulon

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Primolius couloni

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Primolius
Nom binominal
Primolius couloni
(P.L. Sclater, 1876)
Statut de conservation UICN
( VU )
VU : Vulnérable
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


L'Ara de Coulon (Propyrrhura couloni ou Primolius couloni) est un perroquet de la sous-famille des Psittacinae au plumage à dominante verte.

Description

Cette espèce présente une coloration assez proche de l'Ara macavouanne.

Il s'en distingue cependant par une taille plus modeste (environ 41 cm), un plumage vert plus foncé, des cercles oculaires foncés, des iris jaunes et la tête bleue.

L’ara de Coulon est de petite taille, il mesure environ 41 cm et pèse en moyenne 250 g et a un plumage à tendance verte et une tête bleue.

Cette espèce présente une coloration assez proche de l'Ara Macavouanne mais ce distingue de celui-ci par une taille plus modeste, un plumage vert plus foncé, des cercles oculaires foncés, des iris jaunes et la tête bleue.

L'Ara de Coulon est parfois classé dans le nouveau genre Primolius qui regroupe tous les aras dits à tête bleue.

Il se reconnaît à sa tête bleue beaucoup plus foncée que celle des autres aras de son genre et par ses ailes totalement vertes.

Il ne se rencontre à l'état sauvage qu'en Bolivie, au Brésil et au Pérou.

Malheureusement, ce superbe Ara est aujourd'hui très menacé dans son milieu naturel et ses effectifs sont en constante diminution, notamment en raison des captures dont il est l'objet.

Son plumage général est de couleur verte, souvent coloré olive, surtout sur la partie inférieure, avec la tête, les plumes des ailes et la couverture primaire de couleur bleue.

La partie supérieure de la queue à la base est marron, le centre est vert et la pointe est bleue.
Le dessous de la queue et des ailes est verdâtre, jaune.

Le bec est de couleur corne, gris pâle avec la base noire et les pattes sont rose terne.

L'iris est blanchâtre avec un cercle marron, souvent à peine visible.

Contrairement à la plupart des aras, la peau de la face et des joues est de couleur gris foncé.

Les jeunes ressemblent aux adultes mais ils ont l'entièreté du bec noir, les pattes grises, l'iris plus foncé ainsi que la peau faciale et les joues blanches.


Habitat naturel.



Il vit principalement en Amérique du Sud dans une aire comprise entre l'est du Pérou et l'ouest du Brésil entre 150 et 1 550 m d'altitude.

Ils apprécient principalement les forêts tropicales humides, avec de grands arbres et préfèrent rester le long des rivières mais ils ont aussi été observés dans des marais de palmier Moriche et aux périphéries des villes.

Comme beaucoup d'autres perroquets, l'ara de Coulon est connu pour visiter les falaises d'argile.


Enclos et Volière.


Les Aras de Coulon apprécient d'être logés dans une volière de 2 m de long, 90 cm de large et 2 m de haut au minimum.

Comme tous les aras, l'Ara de Coulon demande quelques perchoirs afin de pouvoir se reposer.

Il réclamera aussi quelques jouets et morceaux de bois afin de pouvoir s'occuper et entretenir son bec.



Longévité.


Ces petits aras peuvent vivre en moyenne jusqu'à l'âge de 40 ans.



Comportement.


Ces oiseaux vivent généralement en couple ou en groupe et peuvent devenir agressifs en période de reproduction.
Leurs puissants cris résonnent dans les forêts exotiques.


Alimentation.


Les Aras de Coulon se nourrissent principalement de graines, de baies, de plantes, d'insectes et de larves d'insectes.



Reproduction.


La femelle pond en moyenne entre 3 et 4 œufs en avril qu'elle couvera pendant 26 jours.


Statut à l'état naturel.


Cette espèce se reproduit volontiers en captivité, ce qui devrait pérenniser l'espèce.

Il y a peu, ce ara était considéré comme plutôt commun, mais une révision en 2006 par BirdLife International propose qu'il serait rare avec une population totale fortement diminuée et étant de 1.000 - 2.500 individus.

Pour cette raison, il a été reclassé comme “menacé” en 2007 dans la liste rouge de l'IUCN.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 10:01

Ara d'Illiger



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Primolius maracana

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Primolius
Nom binominal
Primolius maracana
Vieillot, 1816
Statut de conservation UICN
( NT )
NT  : Quasi menacé


L'Ara d'Illiger (Primolius maracana) auparavant placé dans les genres Ara et Propyrrhura) est une espèce de perroquet de la sous-famille des Psittacinae au plumage à dominante verte.



Description


Cette espèce présente un plumage vert rehaussé par une couronne bleu ciel et un ventre rouge.

Sa face nue est blanche, son bec noir et ses iris orange.

Les rémiges sont bleuâtres et brunes.

Cet oiseau mesure près de 46 cm et ne présente aucun dimorphisme sexuel.


Répartition

Cet oiseau vit dans une vaste aire du centre-ouest de l'Amérique du Sud où il est assez menacé.

Assez commun jusqu'en 1970, il décline rapidement ensuite sans que la destruction de son habitat puisse être considérée comme la seule cause.


Habitat



Les forêts primaires et les forêts galeries longeant les fleuves constituent l'habitat de cet oiseau.




Comportement



Cet oiseau se déplace en couples ou en petits groupes.

Ces individus se regroupent le soir en ensembles pouvant compter de très nombreux oiseaux.



Captivité

Sauf exception, cette espèce est rare en captivité.

Elle nécessite la détention d'un permis.

Elle est par exemple très répandue en captivité aux Pays-Bas et dans la partie néerlandophone de la Belgique, mais est également élevée en Bretagne.


En captivité, les Aras d'Illiger sont à la fois très vifs et très affectueux (certains assez possessif).

Ils atteignent leur maturité vers 5 ans.

Ils sont considérés comme moyennement bruyants mais ont par contre une tendance à réaliser des dégâts car ils sont constamment à la recherche d'objets à mâcher.

Ils nécessitent donc une surveillance.

Leur espérance de vie est de l'ordre de 50 ans.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 10:10

Ara à collier jaune



Primolius auricollis

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Un ara à collier jaune en captivité


Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre Primolius
Nom binominal
Primolius auricollis
Cassin, 1853
Statut de conservation UICN
( LC)
LC : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


L'Ara à collier jaune (Propyrrhura auricollis ou Primolius auricollis) est un perroquet de la sous-famille des Psittacinae au plumage à dominante verte.



Description

Il s'agit d'un ara plutôt petit (près de 38 cm) et agile.

Son plumage est vert olive très vif, sa face est nue et blanche, un large collier jaune marque sa nuque (d'où son nom), ses ailes sont bleu ciel, sa queue rouge avec l'extrémité bleue, le bec noir et les iris rouges.

L’Ara à Collier Jaune fait partie des plus petits aras du monde, il mesure environ 38 cm et pèse jusqu'à 250 g.

Son plumage est coloré de différents teints allant du vert vif au vert olive et, comme son nom l’indique, un large collier de plumes jaunes recouvrant sa nuque et les plumes de ses ailes bleu ciel.

Sa face est blanche et sans plume, sa queue est rouge et à l'extrémité bleue, son bec est noir, ses pattes sont roses et ses iris sont rouges.

Chez cet ara le front, la partie emplumée des joues et l'avant du capuchon sont brun-noir, virant au vert bleuâtre sur l'arrière du capuchon et les côtés du cou.

L'ensemble des parties supérieures est vert avec des bases bleues sur certaines plumes.

Le dessous des ailes est complètement jaune-olive, excepté les rémiges qui sont jaunâtres sans éclat.

Les parties inférieures affichent une couleur verte.

Les rectrices du dessus de la queue sont brun rougeâtre à la base, vertes dans la partie médiane et bleues à la pointe.

Les rectrices externes sont majoritairement bleues et le dessous de la queue est jaune terne.

Les juvéniles ressemblent à leurs parents mais ont cependant un bec gris avec un culmen blanc, des iris et des pattes gris pâle ainsi qu'un collier tirant sur le roux.


Habitat naturel

On trouve l'Ara à Collier Jaune dans les forêts humides et tropicales qui recouvrent les collines des Andes, mais également dans les parcelles sèches de feuillus et dans les prairies parsemées d'arbres et sont aussi présents à la lisière des arbres et dans les savanes.


Contrairement à la plupart des espèces de perroquets, ils supportent très bien les profondes modifications qui sont apportées à leur habitat et sont relativement communs dans les bouquets d'arbres résiduels situés au milieu des terres agricoles et à la périphérie des grands centres urbains.

Les aras à collier jaune sont présents principalement dans le centre de l'Amérique du Sud.

Ils occupent le nord et l'est de la Bolivie, le sud-est du Mato Grosso, le nord du Paraguay et le nord-ouest de l'Argentine, ainsi que les provinces de Jujuy et de Salta.

Une autre population isolée vit également au Brésil, à cheval sur les États du Goias, de Mato-Grosso et de Parà.

Ces oiseaux peuvent vivre jusqu'à 600 m d'altitude, mais localement, ils peuvent grimper jusqu'à 1 700 mètres.



Longévité



L'Ara à Collier Jaune vit jusqu'à 40 ans.



Comportement



En vol, les aras à collier émettent de puissants cris qui résonnent aux oreilles européennes un peu comme le cri d'une mouette rieuse.


En cas d'alarme, ils délivrent également des notes bruyantes et rudes dont on dit qu'elles ressemblent à celles de la cornure à tête bleue (Aratinga acuticaudata).


Les aras à collier jaune vivent généralement en couples ou en petites bandes, même en dehors de la saison de reproduction mais de plus grands rassemblements peuvent s'opérer lorsque la nourriture est abondante ou lorsqu'il s'agit de rejoindre les dortoirs communs à la tombée de la nuit.

Au sein de ces très grandes troupes, on remarque beaucoup moins les couples que chez les autres espèces d'aras.

Les aras à collier jaune recherchent leur nourriture dans les arbres et dans les buissons, mais il leur arrive occasionnellement de venir à terre.

Ces oiseaux ont un vol agile, rapide et direct.



Alimentation



L'Ara à Collier Jaune consomme des fruits de Byrsonima et de figuiers, des fleurs d'erythrina, du maïs et différentes sortes de graines provenant des bois locaux.


En captivité, son alimentation est composé principalement d'un mélange de graines pour perroquet et de fruits et légumes comme les pommes, poires, banane, cerises, melons, concombres, carottes, radis, etc...

il est également possible de leur donner des graines germées.


Reproduction


La saison de nidification se déroule en décembre en Argentine, le nid est situé dans une cavité d'arbre parfois jusqu'à 20 mètres au-dessus du sol.


La femelle pond en moyenne 3 ou 4 œufs qu'elle couvera seule pendant environ 23 jours, les jeunes quitteront le nid 2 mois plus tard cependant, les parents nourriront encore les petits 2 semaines avant le sevrage définitif.

En captivité il leur faudra un nid, l'éleveur devra opter pour une grande barrique et faire un trou d'envol de 20 cm de diamètre ou une boite en bois.

Il faudra mettre une couche assez épaisse de tourbe mélangée avec des copeaux de bois dans le nid.

L'Ara à collier jaune arrive à maturité sexuelle à l'âge de 6/7 ans environ.



Statut à l'état naturel


L'espèce n'est pas globalement menacée dans son état naturel.

Au début des années 1980, en Bolivie, la capture des oiseaux pour le commerce des volières atteignait le chiffre inquiétant de plus de 3200 oiseaux par an mais heureusement, le trafic a été strictement interdit à partir de 1984.

L'effectif des populations du Paraguay et du nord de l'Argentine était considéré comme plutôt faible, mais au cours des dernières années, la tendance s'est inversée, l'espèce ayant colonisé de nouveaux territoires.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 10:17

Ara noble


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Diopsittaca nobilis nobilis


Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Psittacidae
Genre
Diopsittaca
Ridgway, 1912
Nom binominal
Diopsittaca nobilis
(Linnaeus, 1758)
Statut de conservation UICN
( LC )
LC : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


L'Ara noble (Diopsittaca nobilis) est une espèce de perroquet du groupe des aras au plumage à dominante verte. Il s'agit de la plus petite des espèces regroupées sous le terme français d'ara.



Description


L'Ara noble ne mesure que 30 cm.

Son plumage est vert avec le front bleu, les épaules rouges et le dessous de la queue jaune.

Une zone de peau nue blanche encercle les yeux dont les iris sont rouges.

Le bec est noir.


Les jeunes ne présentent pas de bleu au front ni de rouge aux épaules.

Leurs iris sont bruns.



Sous-espèces



L'Ara noble est représenté par trois sous-espèces :


nobilis ;
cumanensis, légèrement plus grande ;
longipennis, très proche de la précédente.



Répartition


Cet oiseau vit en Guyane, au Venezuela et au Brésil où il est assez commun.



Habitat



L'Ara noble fréquente les forêts côtières, les savanes et les zones cultivées.



Comportement



Cet oiseau se déplace parfois en bandes nombreuses et bruyantes.



Reproduction



L'Ara noble édifie son nid dans les cavités des palmiers et, plus rarement, dans des termitières arboricoles.

La femelle pond généralement 4 œufs qui éclosent après 24 jours d'incubation.

Les jeunes s'envolent vers l'âge de 2 mois mais ils ne seront plus dépendants des adultes qu'un à deux mois plus tard.



Alimentation



Cet oiseau se nourrit de baies, de fruits, de fleurs, de graines et de noix.



Captivité



Cet oiseau se reproduit assez bien dans les élevages spécialisés où il n'est cependant pas très répandu.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 11:32

Cacatoès


Nom commun ou nom vernaculaire ambigu :

L'expression « Cacatoès » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.

Page d'aide sur l'homonymie

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Cacatoès noir (Probosciger aterrimus)


Taxons concernés
sous-famille :
cacatuinés (cacatoès et calopsitte)
tribus :
Calyptorhynchini
Cacatuini


Cacatoès est le nom vernaculaire donné à des espèces de la même famille que les perroquets.

On les reconnaît à leur crête de plumes qu'ils peuvent dresser à volonté sur leur tête.

Certains apprennent très bien à imiter les sons des langues humaines.


Les cacatoès sont de grands psittaciformes d'Indonésie, de Nouvelle-Guinée et d'Australie, parfois classés avec la Perruche calopsitte dans une famille à part (les cacatuidés) actuellement considérée comme une sous-famille des psittacidés : celle des cacatuinés.

Dans certaines classifications, le taxon des Cacatuinés est subdivisé en trois tribus dont deux de cacatoès :

les Calyptorhynchini, à plumage noirâtre,
les Cacatuini, à plumage blanchâtre ou grisâtre.


Le terme de cacatoès dérive du malais kakatūwa, soit via le portugais cacatua, soit via le néerlandais kaketoe.

Le terme malais pourrait être formé de kaka qui désigne un oiseau et de tūwa qui signifie vieux.

Sa longévité moyenne est entre 50 et 60 ans



Physiologie, comportement et écologie



Les caractéristiques générales des cacatoèes sont celles des psittaciformes, avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur description ou leur mode de vie.


Voir aussi


Amazone (oiseau)
Ara (oiseau)
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 11:39

Cacatoès blanc



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Cacatoès blanc (Cacatua alba)



Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Cacatuidae
Genre Cacatua
Nom binominal
Cacatua alba
(Statius Müller, 1776)
Statut de conservation UICN
( VU )
VU A3cd : Vulnérable


Le Cacatoès blanc (Cacatua alba) est une espèce d'oiseau vivant uniquement dans les Moluques.



Description.

Le Cacatoès à huppe blanche est un oiseau de grande taille, très proche du Cacatoès des Moluques par l'aspect mais beaucoup plus petit par la taille, à ceci près que son plumage ainsi que sa grande huppe sont intégralement blancs sauf l'intérieur de la huppe, le dessous de la queue et l'intérieur des ailes qui sont jaunes.

Cet oiseau mesure entre 45 à 50 cm et pèse en moyenne 900 g.

Ses pattes et son bec sont grisâtres entrant en contraste avec son plumage et sa huppe entièrement blancs.

La femelle est plus petite que le mâle et a les yeux rouges contrairement au mâle qui les a marron.

Les deux sexes possèdent une grosse crête érectile blanche.


Habitat naturel.


Le Cacatoès à huppe blanche est principalement originaire d'Indonésie et plus précisément de l'archipel des Moluques où il vit aux abords des forêts tout en haut des arbres et aux alentours des terres agricoles.


Longévité.


Sa longévité est généralement de 50 à 80 ans.



Comportement.


En captivité ce sont des oiseaux qui aiment se donner en spectacle et mobiliser toute l'attention.

Pour ce faire, ils vont danser, chanter, culbuter, parfois crier excessivement.

Ils ont aussi leurs moments de détente durant lesquels ils veulent être caressés et bercés.

À l'état sauvage, on peut facilement entendre leurs cris puissants et répétitifs.

Il se déplace très haut, au-dessus des arbres et ne descend que rarement.

Le Cacatoès à huppe blanche se déplace en général en bande de 20 oiseaux.

Le cacatoès mâle a un comportement plus agressif que la femelle, qui est assez douce globalement.



Alimentation.


En nature, son alimentation se compose de graines de tournesol, de noix, d'avoine, d'arachides, de fruits et de légumes.




Reproduction.



Il niche dans les cavités des arbres.

La femelle pond en général 2 à 3 œufs qu'elle couvera pendant 20 jours.

Les jeunes sortiront du nichoir au bout de 2 à 3 mois et seront sevrés 1 mois après.



Statut à l'état naturel.



Cette espèce est malheureusement très menacée à l'état naturel, on ne la trouve plus que sur deux petites îles en Indonésie et ce cacatoès fait toujours l'objet d'un trafic animalier intense.


Captivité



Les cacatoès blancs sont relativement plus calmes que leurs congénères plus petits (comme les Cacatoès de Goffin), mais cela n'en fait pas des compagnons de tout repos pour autant.

Les cacatoès ont besoin d'espaces de jeux qui leur sont clairement désignés un parc de jeux garni sera un minimum afin de l'empêcher de déprimer et de faire du picage.

Si le perroquet n'a pas ses propres installations pour jouer, c'est le mobilier qui va y passer.

Pour bien faire, le perroquet devrait avoir plusieurs installations dans la maison, car il voudra suivre son humain chouchou un peu partout.

Le cacatoès est un perroquet très destructeur il faudra donc changer ses jouets le plus souvent possible car aucun matériel ne lui résistera bien longtemps.

En revanche l'amener à chercher sa nourriture est une bonne façon de l'occuper.

Ce Cacatoès a besoin d'un régime varié, car il lui est facile de devenir obèse, ce qui nuirait à sa santé.

Le cacatoès ne devrait pas se nourrir que de graines car celles-ci ne feraient qu'engorger son foie, ce qui provoquerait une pousse anormale du bec de l'oiseau.

Le cacatoès ne mange pas beaucoup.

Il a ses préférences et choisit les graines, légumes et fruits avec attention en laissant dans le fond de l'auget les autres graines.

Une volière de 4 m de longueur, 1 m 50 de largeur et 2 m de hauteur devrait correspondre à ses besoins.


Des nichoirs de type "tonneau" renforcé avec du fer et haut d'environ 70 cm seront nécessaire à leur reproduction.


Les cacatoès demandent une bonne éducation impliquant l'apprentissage de l'autonomie facilitant les choses, mais cela n'enlèvera rien au fait que le cacatoès demande de l'attention humaine plusieurs heures par jour.

Il faut absolument être conscient qu'un cacatoès mal éduqué (surtout un mâle) peut devenir un animal dangereux, par sa taille, par sa force, et par son attitude combative.

Malgré tout, ce cacatoès est certainement le plus affectueux de tous les perroquets.

Leur capacité à parler n'est pas très grande, mais ils peuvent néanmoins dire quelques mots, voire quelques phrases.


Le Cacatoès à huppe blanche aime se baigner en été comme tous les autres oiseaux.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 11:48

Cacatoès à huppe jaune


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Cacatua galerita



Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Cacatuidae
Genre Cacatua
Nom binominal
Cacatua galerita
Latham, 1790

Répartition géographique

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Description de l'image Bird range sulphur-crested cockatoo.png.


Statut de conservation UICN
( LC )
LC : Préoccupation mineure
Statut CITES
Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 06/06/81


Le Cacatoès à huppe jaune (Cacatua galerita) est un oiseau de l'ordre des psittaciformes et de la famille des psittacidés.

C'est l'un des plus grands et des plus répandus cacatoès australiens.

Il est fréquemment recherché comme animal de compagnie en et hors d'Australie.

Mais, en liberté, il est souvent abattu et empoisonné car considéré comme nuisible.

En effet, en bandes ou solitaire, il peut s'attaquer aux récoltes de céréales et de fruits, ainsi qu'au bois des arbres, des abris de jardins ou des maisons.

Toutefois il faut, pour les détruire, une autorisation du gouvernement australien car ce sont des animaux protégés.



Description


C'est un animal mesurant de 45 à 50 cm de longueur et pesant de 800 à 900 g.

Son plumage est blanc, avec une grande huppe érectile orientée vers l'arrière au repos, d'un jaune soutenu.

Le dessous des ailes et de la queue est jaune clair.

Il a un bec d'un gris très foncé, presque noir.

Les deux sexes sont semblables quoique la femelle soit plus petite et que les yeux ne soient pas tout à fait de la même couleur : d'un brun tirant sur le rouge chez la femelle, sur le noir chez le mâle.

C'est un animal bruyant aussi bien en vol, le matin et le soir lorsqu'il va se nourrir, qu'au repos.



Distribution et habitat



C'est un animal que l'on trouve surtout en Australie : sur la partie Nord et Est du continent et en Tasmanie ainsi qu'en Nouvelle-Guinée et dans les îles Aru.


Animaux de compagnie, un certain nombre d'entre eux se sont échappés et ont créé des colonies accidentelles autour de Perth, en Australie-Occidentale, en Nouvelle-Zélande et en Indonésie.


Ce sont des oiseaux sédentaires vivant en grandes bandes en dehors de la période de reproduction dans toutes les régions boisées et surtout au voisinage de l'homme.



Alimentation



Il se nourrit essentiellement de baies, de graines, de fruits à coques et de racines.

Son régime alimentaire est omnivore.

Un animal perché au sommet d'un arbre est chargé d'assurer la sécurité du groupe pendant qu'ils se nourrissent.



Reproduction



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Cacatua galerita 2.jpg



Les couples sont fidèles mais le gros problème de ce perroquet est l'agressivité du mâle envers la femelle qui peut aller jusqu'à la mort.

La reproduction a lieu d'août à janvier dans le Sud et de mai à septembre dans le Nord.

La femelle pond de un à trois œufs dans un nid fait par les deux parents dans une cavité d'un arbre.

Les œufs sont couvés trente jours à tour de rôle et les jeunes restent au nid 60 à 70 jours avant de pouvoir voler.

Ils resteront avec leurs parents pendant leur première année d'existence.



Sous-espèces


D'après Alan P. Peterson, il existe quatre sous-espèces :


Cacatua galerita eleonora (Finsch, 1863) ;
Cacatua galerita fitzroyi (Mathews, 1912) ;
Cacatua galerita galerita (Latham, 1790) ;
Cacatua galerita triton (Temminck, 1849).
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 11:58

Cacatoès rosalbin

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Eolophus roseicapilla

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Psittaciformes
Famille Cacatuidae
Genre
Eolophus
Bonaparte, 1854
Nom binominal
Eolophus roseicapilla
Vieillot, 1817
Synonymes
Eolophus roseicapillus



Répartition géographique

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Aire de répartition de Eolophus roseicapilla



Statut de conservation UICN
( LC )
LC : Préoccupation mineure

Le Cacatoès rosalbin (Eolophus roseicapilla) est l'un des cacatoès les plus communs.

C'est la seule espèce du genre Eolophus.



Description

Il mesure 35 à 36 cm de long pour un poids de 300 à 400 g.

Il a un dos et des ailes d'un gris pâle ou moyen, une face et une poitrine rose et une huppe d'un blanc rosé.

Le bec est clair et les pattes gris rosé.

Les sexes sont semblables et ne diffèrent que par la couleur de l'iris : marron ou rougeâtre chez la femelle et noir ou brun foncé chez le mâle.


Les immatures sont semblables aux adultes mais présentent des iris brun clair.



Habitat



Il occupe toutes les parties non boisées du continent australien.



Sous-espèces

Le Cacatoès rosalbin est représenté par trois sous-espèces :


Eolophus roseicapilla albiceps Schodde, 1989 aux cercles oculaires blanchâtres peuplant la Tasmanie ;
Eolophus roseicapilla kuhli (Mathews, 1912) aux cercles oculaires gris rougeâtre ;
Eolophus roseicapilla roseicapilla (Vieillot, 1817) aux cercles oculaires rosés.



Reproduction


La femelle pond 3 ou 4 œufs, parfois 5 ou 6.

L'incubation dure 23 jours.

Les jeunes demeurent au nid environ sept semaines.



Animal de compagnie


Cet oiseau, très connu pour sa beauté et son caractère doux, est un excellent animal de compagnie.

Il lui faut une grande cage et beaucoup d'objets à décortiquer car, comme tous les cacatoès, il aime bien tout grignoter.

Diverses mutations sont connues : cinnamon, bleue, ivoire, rose aux yeux noirs, argentée, crème panaché et blanche aux yeux noirs.


Galerie


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Galahs 2.jpg




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Pairi Daiza(Belgium)




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Le galah de Kimba

avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Romy50300 le Dim 23 Fév 2014 - 12:03

Petit cacatoés à huppe orange


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

( cacatua sulphrea citrinocristata)


DESCRIPTION :
Taille: 40 cm de long. Plumage blanc. Crête orange, yeux marrons foncés. Pattes grises. Cercle oculaire gris-bleu.


COMPORTEMENT :

Un oiseaux doux, Intelligent et robuste. Répandu comme oiseau de compagnie et de volière.



DISTRIBUTION :

Intérieur de l'Australie, sauf nord-est et sud-ouest, Indonesie.
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1603
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les oiseaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum