Roses de l'amitié

Bienvenue à tous , je vous souhaite une bonne visite sur mon forum , vous allez découvrir les merveilles en normandie et ceux qui me tient à coeur sur la vraie Sissi et Romy Schneider
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Département de l'Eure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romy50300
Admin
avatar

Messages : 1577
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

MessageSujet: Département de l'Eure   Lun 8 Avr 2013 - 14:09

Lisieux






La cathédrale Saint-Pierre de Lisieux



située dans le département du Calvados et la région Basse-Normandie, peuplée de 21 826 habitants appelés Lexoviens et Lexoviennes.

Lisieux est la capitale du pays d'Auge, région caractérisée par ses vallées et son bocage.



Géographie



Situation



Lisieux est située au confluent de la Touques et de plusieurs de ses affluents : l'Orbiquet, le Cirieux et le Graindain.

La ville est située en plein cœur du pays d'Auge dont elle est la capitale.

Elle est donc entourée du caractéristique bocage normand, où se mêlent l'élevage (principalement de vaches laitières) et la culture de la pomme à cidre (dont on tirera le cidre et le calvados, sans oublier le pommeau).



Climat



Lisieux bénéficie d'un climat tempéré océanique humide.




Accès et transports



Gare principale de Lisieux


La ville de Lisieux est desservie par un réseau d'autobus qui se nomme Lexobus (6 lignes).

Elle est aussi reliée aux autres agglomérations par le réseau des Bus verts du Calvados.

La gare de Lisieux est située à l'intersection des lignes Paris - Cherbourg et Lisieux - Trouville-Deauville.

Ces lignes sont empruntées par les trains Intercités Normandie en provenance ou à destination de la gare de Paris-Saint-Lazare, de Cherbourg ou Saint-Lô via Caen, ou de Trouville-Deauville.

Elle est également desservie par le TER Basse-Normandie et le TER Haute-Normandie (Caen - Rouen-Rive-Droite).

Les TGV reliant Cherbourg à Dijon-Ville s'y arrêtent également.

Il est possible d'apercevoir cette gare dans le film Un singe en hiver de Henri Verneuil.

Une seconde halte ferroviaire, la gare du Grand-Jardin, est également desservie par les TER reliant la gare de Lisieux à celle de Trouville-Deauville.

En matière d'axes routiers, la ville est principalement traversée d'est en ouest par la D613 (ancienne route nationale 13, qui va de Paris à Cherbourg).

Depuis les années 90, la ville s'est dotée d'une rocade qui permet son contournement par le Sud, fluidifiant ainsi la circulation dans le centre (notamment sur le boulevard Sainte-Anne).

L'autre axe principal de la ville est la D579 permettant de rejoindre Deauville vers le Nord et le département de l'Orne vers le Sud.



Géologie



Relief





Histoire




Héraldique



Les armes de la commune de Lisieux se blasonnent ainsi :





D'argent aux deux clefs de sable passées en sautoir, cantonnées de quatre étoiles du même, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.




Les deux clefs rappellent les clefs de saint Pierre, patron de la cathédrale.

Les chanoines du chapitre cathédral de Lisieux avaient d'ailleurs ces deux objets comme blason.



Toponymie




Le toponyme Lisieux vient du nom du peuple gaulois qui habitait la région : les Lexovii « Ceux qui penchent » ? « les boiteux » ? et dont elle était la civitas à l'époque gallo-romaine sous le nom de Noviomagus du celtique noviios «neuf» (cf. breton nevez) et magos «plaine» ou «marché» (cf. vieil irlandais mag «plaine»).

Cela explique également que les habitants de Lisieux soient nommés les Lexoviens et les Lexoviennes.

Les Lexovii ont aussi donné leur nom au Lieuvin ou « pays de lisieux».



Antiquité




Lisieux est l'ancienne capitale du peuple gaulois, les Lexovii.

César mentionne, dans son œuvre Commentaires sur la Guerre des Gaules, un oppidum gaulois.

Il a été localisé au lieu-dit le Castellier, à 3 km au sud-ouest de la ville.

Son enceinte fortifiée entourait un espace de 200 ha, extension importante pour l'époque.

Cependant, la cité gallo-romaine était bien établie à l'emplacement du Lisieux actuel.

Elle était importante et dotée de monuments prestigieux construits « à la romaine ».

En outre, le grand sanctuaire rural à quelques km au nord-ouest, comprenant un théâtre-amphithéâtre, des édifices publics et des fana n'était pas non plus le cœur de la cité.

Des vestiges de thermes et d'une riche villa gallo-romaine ont été mis au jour à proximité de l'hôpital et sont visibles dans le Jardin archéologique de l'hôpital.


Moyen Âge



Ce n'est qu'après la chute de l'empire romain que la ville devient siège épiscopal sous la dépendance du métropolitain de Rouen.

La juridiction de l'évêque de Lisieux s'exerçait sur l'actuel Lieuvin et le pays d'Auge.

Elle correspondait probablement au cadre administratif du pouvoir romain, lui-même dans les limites de l'ancien territoire des Lexovii selon un processus fréquent ailleurs.

L'évêque, chose rare en France de l'ouest, était aussi titulaire d'un comté comprenant la ville et sa banlieue.

Les évêques possédaient plusieurs résidences dont une à Rouen dit Hôtel de Lisieux ou encore un manoir à Canapville dit Manoir des évêques.

Quelques-uns sont restés célèbres : Fréculphe au VIIIe siècle et IXe siècle, ami de Raban Maur, abbé de Fulda en Allemagne.

Lors des incursions des Vikings, le siège est délaissé et reste vacant quelques années. À l'époque ducale, Herbert, puis Hugues d'Eu érigent la cathédrale romane.

Par la suite est édifiée une cathédrale gothique dont un des évêques de l'époque Nicolas Oresme a laissé son nom comme érudit et précepteur de Charles V.

Lors de la guerre de Cent Ans, sous l'occupation anglaise, Pierre Cauchon qui briguait l'archevêché de Rouen, est en fait élu à Lisieux, où il sera enterré dans la chapelle axiale de la cathédrale qu'il avait fait ériger.


Époque moderne


Époque contemporaine


La ville est intégrée au département du Calvados nouvellement créé au moment de la Révolution française.

Elle en devient une ville mineure par rapport à Caen puisqu'elle n'obtient qu'un siège de chef-lieu d'arrondissement.

De plus, alors qu'elle était depuis le Moyen Âge le siège d'un des sept évêques de Normandie, relevant de la province de Rouen, elle perd cette fonction en 1801.

L'évêché est toutefois recréé et fusionné avec celui de Bayeux en 1855, l'évêque portant désormais le titre de « Bayeux et Lisieux ».

Lisieux fait partie des deux seuls sièges épiscopaux, avec celui d'Avranches, à avoir été supprimés en Normandie.

Avec le développement du culte de sainte Thérèse au XXe siècle, une grande église néo-byzantine lui est dédiée sur une des collines entourant la ville.

Elle va vite supplanter en renommée l'ancienne cathédrale, convertie en église paroissiale.

La dévotion à sainte Thérèse, qui vécut au carmel de Lisieux, en fait la deuxième plus importante ville de pèlerinage de France (après Lourdes).


Évènements



IVe siècle: présence de lètes germaniques, avec femmes et enfants, auxiliaires de l'armée romaine, dont les tombes ont été mises à jour dans la nécropole « Michelet ». Certaines recèlent un mobilier typique de la Germanie du Nord .

1432 : Pierre Cauchon, le juge suprême lors du procès de Jeanne d'Arc à Rouen devient évêque de Lisieux et fait construire la chapelle axiale de la cathédrale où il est inhumé .

1590 : lors de la huitième guerre de religion, Henri IV doit conquérir son royaume. Lorsqu’il arrive à Lisieux, la garnison s’enfuit, et il prend la ville sans combat .

1907 : premier décollage d'un hélicoptère, réalisé par Paul Cornu.

1937 : venue à Lisieux de monseigneur Eugenio Pacelli, légat du pape et futur Pie XII .

6 et 7 juin 1944 : les bombardements alliés font plus de 800 victimes et détruisent la ville aux deux tiers .

23 août 1944 : Libération par les troupes alliées .

En 1960, Lisieux a fusionné avec la commune de Saint-Jacques .

2 juin 1980 : visite du pape Jean-Paul II.



Administration



Statut




Lisieux est, avec Bayeux et Vire, l'une des sous-préfectures du Calvados.


La ville est chef-lieu de trois cantons :



le 1er canton est formé d'une partie de Lisieux et des communes de Beuvillers, Cordebugle, Courtonne-la-Meurdrac, Fauguernon, Firfol, Fumichon, Glos, Hermival-les-Vaux, L'Hôtellerie, Marolles, Le Mesnil-Guillaume, Moyaux, Ouilly-du-Houley, Ouilly-le-Vicomte, Le Pin et Rocques (12 011 habitants) .

le 2e canton est formé d'une partie de Lisieux et de la commune de Saint-Martin-de-la-Lieue (13 362 habitants) .

le 3e canton est formé d'une partie de Lisieux et des communes de La Boissière, La Houblonnière, Lessard-et-le-Chêne, Le Mesnil-Eudes, Le Mesnil-Simon, Les Monceaux, Le Pré-d'Auge, Prêtreville, Saint-Désir, Saint-Germain-de-Livet, Saint-Jean-de-Livet et Saint-Pierre-des-Ifs (12 419 habitants).

Enfin, Lisieux a mis en place en 2003, en collaboration avec 23 de ses communes voisines, la communauté de communes Lisieux Pays d'Auge.


Les maires de Lisieux



Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de Lisieux :


Liste des maires Période Identité Étiquette Qualité



1790 François-Pierre Leroy-Beaulieu
1791 Thomas Gannel
1792 Michel Bloche
1793 Louis-Jean-René Prieur
1794 Jean Coessin
1795 Michel Bloche
1795 Jean-Baptiste Vergé
1796 Pierre Lerebours
1797 Guillaume-François Riquier
1798 1808 Jean-Jacques Nasse
1808 1813 Louis-Jacques-Hippolyte Thillaye du Boullay
1813 1816 Jean-Jacques Nasse
1816 1832 Joseph-François de Bellemare
1832 1842 Pierre Leroy-Beaulieu
1842 1847 Adrien-Benjamin Formeville
1847 1848 Jean-Lambert Fournet Industriel
1848 1853 Victor Godefroy
1853 1871 François Fauque
1871 1875 Jules Prat
1875 1878 Léopold Frauque
1878 1881 Louis Michel
1881 1894 Théodule Peulevey Industriel
1894 1908 Henry Chéron Avocat
1908 1909 Joseph Guillonneau
1909 1932 Arthur Lesigne
1932 1936 Henry Chéron avocat
1936 1945 Albert Degrenne
1945 Casimir Hue
1945 1953 André Carles
1953 1977 Robert Bisson
1977 1989 André-Eugène Baugé Pharmacien
1989 mars 2001 Yvette Roudy PS Traductrice, journaliste, députée, ministre
mars 2001 En cours Bernard Aubril UMP Directeur d'école retraité, conseiller général



Instances administratives et judiciaires


Communes limitrophes


Saint-Désir Ouilly-le-Vicomte Rocques
Saint-Désir N Hermival-les-Vaux
Saint-Martin-de-la-Lieue
Beuvillers
Glos


Jumelages


Taunton (Angleterre) depuis 1951
Saint-Georges (Canada) depuis 1996
Saint-Jérôme (Canada)


Tourisme


Depuis février 2010, Lisieux est dénommée « commune touristique ».


Lieux et monuments


Détruite à 60 % en 1944, Lisieux conserve peu de monuments anciens.



Monuments religieux


Liés à sainte Thérèse de Lisieux

Le Carmel
Les Buissonnets
La basilique Sainte-Thérèse de Lisieux



Article détaillé : Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux.


Sainte Thérèse de Lisieux ayant été béatifiée en 1923 et canonisée en 1925, il fut décidé de construire une grande basilique vouée au pèlerinage dans la ville où elle avait vécu et où elle était morte.

En effet, la dévotion à la nouvelle sainte attirait rapidement des foules de plus en plus importantes.

Ce projet, lancé par l'évêque de Bayeux et Lisieux, Mgr Lemonnier, reçut le soutien total du pape Pie XI qui avait placé son pontificat sous le signe de sainte Thérèse.

Précédé d'un vaste parvis, le monument se trouve sur une colline, en limite de la cité qu'il domine de sa masse imposante.

Il a été entièrement financé par des dons et souscriptions spécifiques venus du monde entier.

Aujourd'hui, la basilique Sainte-Thérèse de Lisieux est le deuxième lieu de pèlerinage en importance en France (après celle de Lourdes).




Vue de la basilique le matin





Vue intérieure




Autres monuments religieux



L'Institution Frémont


L'institution Frémont, la chapelle de l'Institution ainsi que le vieux manoir datent du XVe siècle, et ont été restaurés dans les années 1990.


La cathédrale Saint-Pierre



Article détaillé : Cathédrale Saint-Pierre de Lisieux.



]Rare monument lexovien rescapé des bombardements de 1944, la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux est un monument de style gothique.

Si la présence d’une cathédrale est supposée depuis le VIe siècle, l’église visible de nos jours fut certainement construite entre 1160 et 1230, à l'initiative de l'évêque Arnoul.

Dès le départ, l’architecte conçut des voûtes d’ogives quadripartites et des arcs-boutants, ce qui en fait l’un des premiers édifices gothiques de Normandie.

La nef, assez austère, s’inspire du style gothique d’Île-de-France tandis que les dernières parties édifiées au XIIIe siècle (le chevet, la tour-lanterne ou la façade occidentale) relèvent du style normand.

On affirme à tort qu'Henri, comte d’Anjou et duc de Normandie, futur roi d'Angleterre, et Aliénor d'Aquitaine s'y sont mariés en 1152.

Pierre Cauchon y est enterré.

Après avoir instruit le procès de Jeanne d'Arc, il fut en effet nommé évêque de Lisieux en 1432.




Façade principale de la cathédrale





Vue de nord-est





L'hôtel du Haut-Doyenné



Le Haut-Doyen était le plus haut dignitaire ecclésiastique de Lisieux après l'Evêque-Comte.

En 1769, Jean-Baptiste-René Le Bas de Fresne fait reconstruire la maison canoniale.

En 1884, les frères des écoles chrétiennes transforment le bâtiment en école.

Épargné par les bombardements de 1944, le bâtiment est acquis en 1978 par la ville de Lisieux pour y transférer son école de musique, l'actuelle École nationale de musique et de danse.





Façade sur cour





Façade sur jardin





Monuments laïcs





Hôtel de ville






L'hôtel de ville rénové de Lisieux




L'hôtel de ville (XVIIIe siècle) est un ancien hôtel particulier.




Musée d'art et d'histoire



Enfant du pays, le peintre Pierre Duval Le Camus fonde en 1837 le musée de peinture et de sculpture de Lisieux.



Château de Saint-Germain-de-Livet


Le château de Saint Germain de Livet est situé, comme son nom l'indique sur la commune de Saint-Germain-de-Livet.

Il fait face à l'église du village (XIXe siècle).

Il est toutefois propriété de la ville de Lisieux depuis 1958, date du don du château à la ville par la famille Riesener.

D'un point de vue architectural, le château est en fait constitué de deux parties :

la première, un manoir à pans de bois, date du XVe siècle ;
la seconde, une construction en pierre et brique vernissée du Pré d'Auge, date de la fin du XVIe siècle.


Le château, qui mêle des éléments des traditions médiévales et Renaissance, est entouré de douves et d'un jardin fleuri où se promènent quelques paons.




Vue de face





Vue sud





Espaces verts




Ville fleurie avec deux fleurs.

Le parc principal de la ville, le jardin de l'Évêché (qui aurait été dessiné par Le Nôtre), est situé en plein cœur de Lisieux, près de la place François-Mitterrand.

Chaque année depuis 2003, la décoration florale de la ville suit un thème spécifique.

Des éléments de décoration sont ainsi fabriqués par les ateliers municipaux (parfois avec la collaboration des élèves du lycée Paul-Cornu).

En 2008, la décoration a par exemple été pensée afin de célébrer le cinquantenaire du Conservatoire de musique et de danse de Lisieux.

Pour citer quelques chiffres la ville compte : 35 ha de gazon, 2500 m2 de massifs fleuris et 5000 arbres



Culture



Médiathèque




Vue de la médiathèque de Lisieux


Article détaillé : Médiathèque André-Malraux de Lisieux.



Inaugurée le 21 juin 2002, la médiathèque André-Malraux, dernier né des espaces culturels de la ville de Lisieux, est une bibliothèque publique offrant à la consultation ou à l'emprunt environ 100 000 documents (livres, périodiques, phonogrammes, vidéogrammes, cédéroms, ressources électroniques).

Elle dispose en outre d'un auditorium de 70 places où sont organisées conférences et projections.

L'équipe de la médiathèque a de plus entrepris un important travail de numérisation d'œuvres liées à la Normandie.

La médiathèque André-Malraux est depuis le 1er janvier 2011 un service de la communauté de communes Lisieux Pays d'Auge.


Musées


Musée d'art et d'histoire de Lisieux



Évènements


Cyclisme


Lisieux est le 7 juillet 2006 la ville départ de la sixième étape du Tour de France qui mène les coureurs à Vitré.

Elle accueille en 2011 l'arrivée de la sixième étape du Tour, le jeudi 7 juillet.

Chaque année, quelques jours après le tour de France, la ville organise le Critérium de Lisieux.



Leurs noms sont liés à l’histoire de Lisieux :




Naissances



Jean-Baptiste Laumonier (1749-1818), chirurgien ;

Thomas de Frondeville (1750-1816), homme politique ;

Magloire Perinne (1774-1859), fonctionnaire des finances ;

Lucien Fromage (1820-1893), manufacturier et homme politique;

Paul-Louis Target (1821-1908), homme politique ;

Henry Chéron (1867-1936), maire de Lisieux (1894-1908 et 1932-1936) et plusieurs fois ministre sous la IIIe République ;

Jean Charles Contel (1895-1928), artiste-peintre ;

Michel Magne (1930-1984), compositeur (musiques de films) ;

Matthieu Lagrive (1979), pilote moto en endurance ;

Nicolas Batum (1988), joueur de basket-ball français évoluant en NBA au Portland Trail Blazers ;

Thomas Heurtaux (1988), joueur de football français évoluant en Ligue 1 au Stade Malherbe de Caen ;

Chloé Mortaud (1989), élue Miss France 2009, a vécu à Lisieux jusqu'à ses dix ans.

Agnès Ruiz née en 1968, romancière.



Décès



César Ruminski (1924-2009), footballeur international


Autres


Pierre Cauchon (1371-1442), évêque de Lisieux de 1432 à 1442. Il reconstruit la chapelle de la Vierge dans la cathédrale .

Jean Hennuyer (1497-1578), évêque de Lisieux .

Antoine de Surie (XVIe siècle), poète et contrôleur à Lisieux.
Il a laissé des poésies estimées et publiées en 1555 avec « Les Ruisseaux » de Charles Fontaine .

Sainte Thérèse (1873-1897), de son vrai nom Thérèse Martin, sœur carmélite béatifiée le 29 avril 1923 .

Paul Cornu (1881-1944), mécanicien, est considéré comme l'inventeur de l'hélicoptère. Premier vol le 13 novembre 1907 à Coquainvilliers .

Robert Camelot (1903-1992), architecte qui a dirigé, après-guerre, la reconstruction de Lisieux.

Il a notamment établi des plans d’ensemble d’habitations collectives .

Georges Duval (1920-1993), architecte qui a notamment restauré le théâtre, conçu la ZUP de Hauteville et dirigé la construction du château d'eau de l'Espérance .

André Fanton (1928), Ancien ministre et député de Paris puis conseiller général du Calvados jusqu'en 2004 (canton de Lisieux III), député (RPR) de la troisième circonscription du Calvados (1986-1988, 1993-1997) .

Yvette Roudy (1929), maire de Lisieux (1989-2001), député (PS) de la troisième circonscription du Calvados (1986-1993 et 1997-2002), plusieurs fois ministre.


Galerie photo





Dessin d'un chapiteau de la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux.





Rue de Lisieux par Henry Edridge.





Vue intérieure de la basilique.



lisieux , contenu original de Wikipédia, modifié est sous CC-BY-SA 3.0,
Revenir en haut Aller en bas
http://romy50300.skyrock.com
 
Département de l'Eure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NAYA chiot femelle 4 mois Lab X Ba (animal'eure 27)
» Bandit, mâle Pinscher 4 ans et demi dans l'Eure (27)
» boston vieux loulou tristounet (spa de l'eure 27)
» Quel département préférez-vous
» Indiquez votre département en titre !!! (/!\ Aide ici)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roses de l'amitié :: Les Plus Belles villes de Normandie-
Sauter vers: