Les rois de France

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:08

Les Mérovingiens


Mérovingiens


Première dynastie des rois francs, elle a régné sur la Gaule de 481 à 751.

Elle doit son nom à Mérovée, grand-père de Clovis.

Le père de Clovis, Childéric, roi des Franc Saliens, régna à Tournai vers 460.

Le fondateur de la dynastie des Mérovingiens est Clovis 1er qui fut le premier roi de tous les Francs.

La tradition germanique voulant qu’il y ait partage du royaume entre les héritiers, celui-ci est morcelé par la suite et on assiste à la naissance progressive au VIè siècle de trois royaumes : Neustrie, Austrasie et Bourgogne, qui s’affrontent longuement.

Le royaume des Francs n’est de nouveau unifié que pendant de courtes périodes : sous Clotaire 1er (558-561), Clotaire II (613-629) et Dagobert 1er (632-639).

A partir de 639, la monarchie mérovingienne s’affaiblit rapidement et le pouvoir réel passe entre les mains des maires du palais, qui réussissent même à rendre leur fonction héréditaire en Austrasie. C’est la période des « rois fainéants ».


Ils ont régné

Chlodion
v. 400 - 447
 
       
Mérovée
? - 458
   
       
Childéric 1er
436 - 481
   
       
Clovis 1er
roi de 481 à 511
466 - 511
   
     
Thierry 1er
roi d’Austrasie
? - 534


Clodomir
roi d’Orléans
v. 495 - 524


Clotaire 1er
roi de Soissons
puis seul roi franc
497 - 561


Childebert 1er
roi de Paris
? - 558
 
       
Théodebert
504 - 548
       
   
Théodebald
? - 555


Caribert
roi de Paris
521 - 567


Gontran
roi de Bourgogne
roi de Paris
545 - 593


Sigebert 1er
roi d’Austrasie
535 - 575


Chilpéric 1er
roi de Soissons
539 - 584

Childeberd II
roi d’Austrasie
570 - 596
 
     
Thierry II
roi de Bourgogne
587 - 613


Théodebert II
roi d’Austrasie
586 - 612


Clotaire II
roi de Soissons
puis seul roi
584 - 629

     
Sigebert II
? - 613


Dagobert 1er
606 - 639


Caribert II
roi d’Aquitaine
606 - 632

     
   
Clovis II
roi de Neustrie
puis seul roi
635 - 657
 

Sigebert III
roi d’Austrasie
630 - 656

   
Clotaire III
roi de Neustrie
roi de Bourgogne
652 - 673


Childéric II
roi d’Austrasie
puis seul roi
650 - 673
 

Thierry III
? - 691


Dagobert II
roi d’Austrasie
de 676-679
? - 679

   
Clovis III
? - 696


Chilpéric II
670 - 721


Clovis III
682 - 695


Childebert III
683 - 711


Clotaire IV
682 - 719

 
Childéric III
dernier roi
? - 754
 

Dagobert III
699 - 715
 
       
Thierry IV
roi de Neustrie
roi de Bourgogne
713 - 737 [/b]  





Clodion le Chevelu



Premier roi connu de la dynastie des Mérovingiens.

Clodion est un surnom (son véritable nom est inconnu).

Peut-être que ses guerriers l'on surnommé ainsi à cause de sa légère claudication.

Chevelu est la marque de sa supériorité en tant que roi des Francs.

Pour les Francs, les rois descendent des dieux et leur chevelure intacte en est la marque divine.

Les guerriers ont la nuque rasée.

Les fils des rois portent les cheveux longs.

Il est l'ancêtre des Mérovingiens. Chef des Francs Saliens ( vers 428-447 ), il habite dans la forteresses de Diusbourg, entre Bruxelles et Louvain, de là il envahit une partie de la Belgique et occupe Cambrai, conquiert l'Artois, s'avance jusqu'en Picardie.

En 448, il est battu par Majorien et Aetius prés d'Arras.

Il abandonne Arras et Cambrai mais garde Tournai.

Il aide Aetius à combattre Attila.

Il est peut-être le père de son successeur Mérovée.


Dernière édition par Romy50300 le Mar 26 Juil 2016 - 20:11, édité 7 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:14

Childeric 1er




Childeric Ier Roi des Francs




Né vers 440 Règne vers 458 Mort vers 481

époux de Basine




Childeric Ier était roi des Francs Salien de Tournai, il agrandit son territoire jusque dans la région de la Somme.

Il soutint Aegidius dans sa lutte contre les Wisigoths.

Il se fait chasser du trône et se réfugie chez le roi Basin de Thuringe ou il épouse Basine fille ou femme du roi, on ne sait pas.

Il revient régner sur les Francs 8 ans plus tard.

Sa tombe fut découverte le 27 mai 1653, à Tournai en Belgique, des bijoux furent trouvé, notamment une bague avec l'inscription Childerici régis, ces bijoux furent volés, on les retrouva trop tard, ils avaient été fondu.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:52, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:15

Mérovée




Mérovée Roi des Francs Saliens

Né vers 440 Règne en 448 Mort en 458


Mérovée fondateur de la dynastie des mérovingiens


Mérovée est le 1er Roi de la dynastie des mérovingiens.

En 451, sous la bannière d'Aetius patrice des romains, il bat Attila aux Champs Catalauniques près de Chalons en Champagne.

Ils obligent alors les Huns à se retirer au-delà du Rhin.

Mérovée meurt en 458.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:52, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:32

Clovis 1er






Clovis 1er



Né vers 465, mort à Paris en 511, roi des Francs de 481 à 511 Clovis 1er est le fils de Childéric 1er.

A la mort de son père en 481, les Francs inhument leur roi à Tournai (actuellement en Belgique du Nord).

Clovis hérite d’un petit royaume qui s’étend entre la mer au Nord, l’Escaut à l’Est, les diocèses de Thérouane et de Boulogne à l’Ouest et celui de Cambrai au Sud.

Rapidement Clovis élimine le dernier représentant romain qui dirige le pays situé entre la Somme et la Loire.

Il prend Soissons en 486 pour en faire sa capitale.

A l’issue de cette prise, ses guerriers pillent la ville.

Lors du partage du butin qui se fait par tirage au sort, Clovis reconnaît un vase appartenant à l’évêque de Soissons.

Il désire le garder pour lui afin de la restituer pour des raisons politiques.

Mais un de ses hommes ne l’entend pas cette oreille : Furieux que le roi ne respecte pas la coutume, il jette le vase au sol et le brise avec son épée.

En 487, lors d’une revue de ses troupes, Clovis reconnaît le soldat et lui reproche la mauvaise tenue de ses armes. Il lui arrache sa francisque et la jette au sol.

Pendant que l’homme se baisse pour la récupérer, Clovis lui brise la tête en s’écriant : « Ainsi as-tu fait du vase de Soissons ».

Bien que faisant partie des coutumes, cette vengeance fera que plus aucun soldat n’osera contester l’autorité du roi.

C’est en 492 que Clovis désireux de se marier, envoie un ambassadeur informer Clotilde qu’il désire l’épouser.

L’année suivante, il fait sa demande officielle auprès Gondebaud oncle de Clotilde et roi des Burgondes .

Ce dernier n’est pas très enclin à accepter : il craint ce roi ambitieux et belliqueux.

En même temps, une alliance politique avec un homme tel que Clovis pourrait être utile contre les Goths.

A contrecoeur, il donne son accord : Clotilde prend la route pour rejoindre son futur époux.

Mais la saga ne s’arrête pas là ! Gondebaud change d’avis et envoie un détachement récupérer la princesse.

Mais cette dernière se doutant un peu que ce genre de chose pouvait arriver, avait dès le début de son voyage refusé le char qu’on lui proposait pour la conduire.

En excellente cavalière, c’est en cinq jours qu’elle rejoindra son futur époux sous l’admiration de l’escorte que Clovis lui avait envoyé.

Clovis et Clotilde se marient enfin à Soissons.

Suivant la tradition des Francs, il n’y a pas de cérémonie.

Les époux se donnent simplement l’un à l’autre.

S’imposant très rapidement, Clotilde va exiger du roi la fidélité exception faite pour sa première femme qui lui avait donné son premier fils Thierry.

De Clotilde, Clovis aura quatre enfant : Ingomer qui va mourir, Clodomir en 495, Childebert aux alentours de 497, Clotaire en 500 et Clotilde à une date inconnue.

Aux environs de 496, lors de la bataille de Tolbiac, Clovis repousse les Alamans et occupe une partie de leur territoire.

C’est en 498 que Clovis reçoit le baptême de la part de l’évêque Rémi à Reims : il devient le premier roi chrétien.

Près de trois mille guerriers francs recevront aussi ce baptême.

Comme nous l’avons vu, Gondebaud a décimé une partie de sa famille pour prendre la tête des Burgondes.

Mais il lui reste son frère Godesil.

Ce dernier craignant de subir le même sort que les autres décide de passer un accord secret avec Clovis.

En 500 les Francs attaquent les Burgondes, Gondebaud appelle son frère Godesil en renfort qui en pleine bataille passe du côté franc.

C’est la débandade dans les troupes de Gondebaud qui se réfugient à Avignon.

Quand à Godesil il prend tranquillement la place de Gondebaud à Vienne.

Suite à une erreur stratégique de Godesil, Gondebaud reprend Vienne, fait bien sûr assassiner son frère et devient le seul maître des possessions Burgondes.

Pour Clovis c’est l’échec complet.

Aux alentours de 505, les Alamans pourtant vassaux des Francs se soulèvent : une nouvelle fois ils sont écrasés par les troupes de Clovis.

Les survivants vont se réfugier sur les terres du roi des Ostrogoths Théodoric.

Pour mieux comprendre la victoire de Clovis à Vouillé (près de Poitiers) en 507, il faut savoir que les Wisigoths sont alliés aux Ostrogoths.

En effet Alaric II roi des Wisigoths a épousé la fille de Théodoric roi des Ostrogoths.

Mais les troupes de Théodoric font une grossière erreur : elles passent la frontière grecque et écrasent une armée romaine.

L’empereur d’Orient Anastase envoie immédiatement ses propres troupes sur la frontière italienne.

De plus il passe un accord d’assistance avec Clovis par l’entremise de Sigismond fils de Gondebaud roi des Burgondes.

Théodoric obligé de défendre sa frontière contre les troupes d’Anastase n’est plus en mesure d’apporter un soutien militaire à Alaric II qui se retrouve face aux trois mille hommes conduits par Clovis.

Après plusieurs charges, le face-à-face entre les deux hommes a lieu : Clovis tue Alaraic II.

Toute l’armée des Wisigoths est massacrée.

De retour vers ses terres, Clovis fait un arrêt à Tours, se recueille sur le tombeau de Saint-Martin et reçoit de l’empereur romain d’Orient Anastase les codicilles faisant de lui un consul.

Mais il va plus loin en se couronnant lui-même « Auguste ».

Il compte par ce geste se démarquer du pouvoir romain.

En 508, Clovis quitte Soissons pour Paris et en fait sa capitale.

Il s’installe dans une palais situé dans l’île de la Cité. Seul maître des Francs, son royaume s’étend du Rhin jusqu’aux Pyrénées.

Pour affirmer sa foi chrétienne récente, Clovis, à la demande de la reine Clotilde, fait construire une basilique sur une colline proche de Paris (actuellement 5è arrondissement).

Il est enterré dans la crypte en 511 et Clotilde le rejoindra en 545.

Un peu plus tard on déposera les reliques de Sainte-Geneviève et la basilique prendra son nom.

A cet emplacement Louis XV fera construire le Panthéon.


Peuple germanique ayant donné son nom à la Bourgogne.

Ils étaient installés dans le bassin inférieur du Main, puis sur le Rhin au début du Vè siècle.

Il faut savoir que leur loi successorale prévoyait de donner le trône non pas au fils aîné du roi défunt, mais à son frère le plus âgé.

Clotilde était la fille de Chilpéric, lui-même fils du roi Gondioc et frère de Gondebaud.

Ce dernier ayant de grandes ambitions assassine Chilpéric son frère aîné, puis noie sa belle-soeur et ses deux jeunes neveux.

N’ayant plus rien à craindre des « mâles » de la famille, il exile Clotilde et sa soeur Chrona.

Confédération de peuples germaniques installés sur la rive droite du Rhin au IIIè siècle.

Nom donné aux Goths orientaux qui vassaux de Huns combattent à leurs côtés lors des campagnes de Gaule et d’Italie.

Lors de la disparitions des Huns, Théodoric roi des Ostrogoths se rend maître de l’Italie.

En 526 leur royaume est détruit par l’empereur romain Justinien.

Peuple germanique attaché au groupe des Goths. Apparus au début du IVè siècle, ils occupent une région située entre le Dniepr et le Danube.

Ils obtiennent des Romains de s’installer en Thrace en 376, mais, se révoltent et écrasent l’armée romaine de l’empereur Valens à Andrinople en 378.
Sous la conduite de leur chef, Alaric, ils prennent Rome en 410, puis l’Aquitaine entre 410 et 415.

Installés dans le Sud-Ouest de la Gaule vers 418, ils font la conquête de la plus grande partie de l’Espagne en 476.

Le puissant royaume wisigothique succombe sous les coups de Clovis en Gaule lors de la défaite d’Alaric II à Vouillé en 507 et, plus tard, sous ceux des Arabes en Espagne en 711.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:53, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:33

Thierry 1er


Thierry Ier, né en 486, est le fils aîné de Clovis et d'une aristocrate rhénane, il est roi des Francs de 511 à 533.

507 Clovis lui demande d'occuper l'Auvergne puis Toulouse.

A la mort de son père, en 511, il devient roi de l'ancien royaume de Cologne, et de la Champagne.

Mayence, Reims et Chalons.

Il fait de Reims sa capitale.

Ayant participé à la bataille de Vouillé, Thierry reçoit l'Auvergne et de vastes territoires, Quercy, Albigeois, Velay, Limousin (régions qu'il a lui-même conquises du vivant de son père Clovis).

Vu son expérience, c'est lui qui hérite des territoires les plus exposés aux invasions barbares.

Son royaume prendra bientôt le nom d'Austrasie.

Il envoie son fils, Théodebert, combattre les Danois.

524, Thierry participe à la campagne des Francs contre Godomar, roi des Burgondes.

Le 25 juin, Godomar bat les Francs à Vézeronce, près de Morestel, en Isère.

Clodomir y est tué.

A la mort de son frère, Clodomir, Thierry hérite de Sens et d'Auxerre.

531, l'Auvergne se révolte contre Thierry, mais celui-ci est occupé en Germanie où vivent trois peuples dangereux : les Thuringiens, les Bavarois et les Saxon.

Il combat les Thuringiens où le prince rhénan, Mundéric, réclame le royaume de Cologne.

532, "le sénateur " arverne, Arcadius, se révolte contre Thierry.

Les troupes franques de Thierry dévastent l'Auvergne et incendient le monastère de Saint Julien de Brioude.

Thierry y installe son parent, Sigivald, (qu'il fait d'ailleurs exécuter quelques temps après).

Thierry meurt en 533, il laisse un fils, Théodebert Ier, qui hérite de son royaume.

Il est inhumé à Metz.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:54, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:34

Théodebert 1er






Thibert Ier, ou Théodebert Ier, né en 504, est le fils de Thierry Ier et d'Eustère ; il est le petit-fils de Clovis Ier, c'est un roi pieux et bon et le plus prestigieux des rois mérovingiens.

En 533, il hérite du royaume de son père (la future Austrasie).

515, du vivant de Thierry Ier, il bat les Danois parvenus à l'embouchure du Rhin.

533, Théodebert part en campagne contre les Wisigoths, espérant s'emparer de la Septimanie ( région de la Gaule correspondant au Languedoc actuel, la capitale en est Narbonne.

Les royaumes Wisigoths et Ostrogoths sont reliés par ce couloir qui empêche les Francs de parvenir en Méditerranée).

Mais la mort de son père, Thierry, l'oblige à rentrer dans son royaume car son oncle, Childebert, tente de le dépouiller de son héritage.

La Septimanie reste attachée à l'Espagne wisigothique.

Ayant hérité de la partie occidentale de la Gaule, Théodebert cherche à agrandir ses territoires en luttant contre les Saxons et en intervenant en Thuringe.

534, lors du partage de la Bourgogne entre lui et ses oncles (Childebert et Clotaire), il obtient la partie nord : Langres, Besançon, Autun, Chalon-sur-Saône, Vienne et Viviers.

Il épouse la fille du roi des Lombards, Wisigarde qu'il répudie un an plus tard pour épouser Déotéria (ou Deutérie).

535, les Byzantins essaient de reconquérir l'Italie dirigée par les Ostrogoths.

536, afin d'obtenir le concours des Francs, Vitigés roi des Ostrogoths, leur offre la Provence, Théodebert obtient : Aix, Digne, Glandève.

538, Théodebert aide Vitigés à assiéger Milan.

539, il envahit l'Italie du nord, remporte une victoire sur les Ostrogoths à Pavie, puis sur les Byzantins à Ravenne.

Manquant de nourriture, Théodebert est contraint de repasser les Alpes.

540, Ostrogoths et Byzantins sont toujours en lutte, aussi Théodebert en profite pour occuper la Vénétie, la Ligurie et la Pannonie.

Il fait fabriquer, à Bologne, une pièce d'or à sa propre effigie.

547, Théodebert meurt et son fils, Théodebald (ou Thibaud), lui succède.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:54, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:34

Théodebald


Thibaud (ou Théodebald), est le fils de Théodebert Ier et de Deutérie, et l'arrière petit-fils de Clovis,

En 547, à la mort de son père, Thèodebert, il hérite du royaume d'Austrasie de 548 à 555.

C'est un enfant de treize ans déjà malade, son rôle n'est pas marquant.

Il laisse le pouvoir à sa tante, Théodechilde (ou Telchide).

C'est la fille de Thierry Ier et de Suavegothe, elle épouse Hermengisel, roi des Warnes, puis son fils Radegisel, ils se sont installés dans les bouches du Rhin.

Théodebald épouse une Lombarde, Waltrade, sœur de Wisigarde.

555, Théodebald meurt, à vingt-deux ans, sans descendant mâle.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:55, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:34

Childebert 1er





Childebert 1er



Né en ?, mort en 558, roi franc de la région parisienne entre la Seine et la Loire de 511 à 558.

Childebert est le fils de Clovis et meurtrier, avec son frère, d’un petit-fils de celui-ci, il fit la guerre aux Wisigoths et aux Burgondes.

Il est mort le lendemain de la consécration de la Basilique Saint Vincent-Sainte Croix qu’il avait fait construire.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:55, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:35

Clotaire II



Né en 584, mort en 629, Clotaire II est le fils de Chilpéric 1er et de Frédégonde, petit-fils de Clotaire 1er et père de Dagobert 1er.

Alors qu’il n’a quelques mois, il est proclamé roi suite à la mort de son père.

La régence est donc confiée à sa mère Frédégonde qui se trouve vite en proie aux pires difficultés.

Les nobles francs tenus en respect par le défunt roi, lui reprochent chaque jour davantage sa basse extraction et les sanguinaires intrigues par lesquelles elle avait obtenu son élévation.

Ne pouvant gouverner seule, elle fait appel à Gontran son beau-frère, qui contrôlait déjà la majorité du pays franc en ayant su entourer littéralement le pays de son neveu.

Gontran fait promulguer dès 587 par le traité d’ Andelot, de nombreuses réformes visant à simplifier la gestion du Royaume.

Il voit là l’occasion de généraliser à tout le pays franc, ses idées.

Malheureusement, déléguant une trop grosse partie des pouvoirs royaux aux puissants seigneurs terriens et aux maires du palais qui deviennent de véritables premiers ministres, les pouvoirs royaux deviennent moindres.

Gontran fait aussi reconnaître, sous le nom de Loi Salique une coutume selon laquelle le roi n’a plus à partager son Royaume entre ses héritiers.

Il doit désigner son seul et unique successeur.

Au cas où il ne le ferait pas, la primogéniture mâle ou la plus proche parenté même jouerait.

Gontran meurt en 592, laissant son neveu sous la tutelle d’un conseil formé de leudes et de maires du palais.

Frédégonde disparaît en 597, laissant son fils en proie à d’énormes difficultés et même plus maître en ses Etats.

Gontran ayant laissé la plus grande partie de ses possessions à son autre neveu, Childebert II roi d’Austrasie, c’est seulement à sa mort que Clotaire Il devient le seul maître de tout le pays franc.

Clotaire II a profité des années qui suivirent la mort de sa mère, jusqu’à son accession à la royauté totale en Francie, pour se débarrasser peu à peu de la tutelle que les leudes faisaient peser sur lui.

Mais l’un de ses premiers actes, dès qu’il eut rassemblé l’héritage de Clovis, fut de basse vengeance ; il fit saisir la malheureuse Brunehaut, et la fit mettre à mort, en offrande posthume aux mânes de sa mère.

De 613 à sa mort, survenue en 629, Clotaire Il gouverne un pays franc unifié, pacifié, si ce n’est de sourdes luttes d’influence entre le pouvoir central et ces leudes qu’il n’avait pu complètement supprimer, ayant besoin de nombreux administrateurs pour un si vaste Royaume.

Il doit sans cesse rappeler à l’ordre ces hauts fonctionnaires outrepassant trop fréquemment les instructions du roi et ayant un peu trop tendance à abuser de leur pouvoir pour lever des troupes et se créer une véritable principauté dans l’Etat.

Les maires doivent aussi être maintenus dans leurs charges, leur création étant le fait du Roi. Bien que singulièrement diminuées ces charges, constituaient encore une menace pour le trône.

Que le Roi relâche un instant sa pression, et ces messieurs en feraient à leur guise.

Il faut savoir que chaque partie du Royaume franc (Neustrie, Bourgogne, Austrasie) avait un maire du palais, et que ces hauts fonctionnaires intriguaient tant qu’ils pouvaient pour discréditer leurs collègues et obtenir ainsi plusieurs mairies.

Le Roi doit donc se livrer à un subtil jeu diplomatique, faisant toujours attention à ce qu’un juste équilibre soit maintenu entre les maires, impuissants, seuls devant la volonté royale, mais combien dangereux s’ils avaient laissé leurs querelles pour s’unir.

A sa mort, Clotaire Il laisse les germes de la décadence mérovingienne dont le commencement sera retardé par l’ action de son fils, le dernier grand roi de cette dynastie, Dagobert 1er.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:56, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:35

Dagobert 1er




Né en 600 (env), mort en 639, Dagobert 1er est le fils de Clotaire II et de Bertrade.

En 623 son père le nomme roi d’Austrasie (France de l’Est) afin de contrer le Maire du Palais Pépin de Landin et Arnoul évêque de Metz.

A la mort de son père en 629 Dagobert 1er devient roi des Francs.

Il s’empare de la Bourgogne et de la Neustrie (France du Nord).

Mais il faut qu’il partage une partie de son royaume avec son frère cadet Caribert à qui il doit céder l’Aquitaine.

Il faut savoir que chez les Mérovingiens, le sport national est l’assassinat.

Ils ont très souvent recours au crime pour réunifier leur royaume.

Par un curieux hasard Caribert meurt assassiné en 631 et Dagobert 1er s’empresse d’annexer les terres de son frère.

Il en profite pour soumettre les Gascons révoltés et va jusqu’à imposer sa suzeraineté à Judicaël, prince de Domnonée (Bretagne).

Dagobert est le maître du royaume, mais il sait que seul il ne peut gouverner.

Il s’entoure de conseillers, des aristocrates à qui il inculque l’art de gouverner.

Ces personnes exercent quelques temps une charge au palais, puis elles sont renvoyées dans leur région pourvues d’une charge épiscopale.

Son ministre Eloi par exemple exercera une charge d’officier de chancellerie avant de devenir évêque de Noyon.

Sans être un homme pieux, Dagobert s’appuie pleinement sur le clergé pour gouverner comme son ancêtre Clovis, il a parfaitement compris que les moines et les prêtres représentent la seule force cohérente du Royaume, en dehors des armes.

De plus, ce vue siècle commençant est une époque de foi profonde qui voit la fondation de multiples abbayes et de plus modestes églises.

Le peuple est particulièrement attaché à la religion ; le meilleur moyen de le conserver, dans le devoir d’obéissance au Roi, est encore de lui montrer un pouvoir temporel allié du spirituel.

Dagobert n’est pas seulement un coureur de jupons, c’est aussi un mécène, protecteur des arts, amoureux du beau ; c’est lui qui, sur les conseils d’Eloi, et pour ne pas être en reste devant la magnificence des leudes, qui dotaient richement des communautés monastiques, décide de combler de dons la basilique de Saint-Denis, et ce à un point tel qu’il sera, par la suite, considéré à tort comme le fondateur de l’abbaye ; il s’y fit d’ailleurs inhumer.

Pendant les dix années de son règne, Dagobert va jouir d’un pouvoir absolu, et la postérité en a gardé le souvenir, embelli par la comparaison avec ses médiocres successeurs.

Il fait reconnaître son autorité par les Saxons, les Gascons et les Bretons, intervient dans les affaires intérieures du royaume wisigothique d’Espagne, entretient de bonnes relations avec Byzance et tente de s’opposer, avec les Saxons, les Thuringiens, les Alamans et les Lombards, à la poussée de la nouvelle puissance slave.

Malheureusement, les choses vont se gâter dès 632, des héritiers non directs de Chilpéric, sans doute des bâtards, qui s’étaient enfuis à l’approche des troupes du Roi, ont fait alliance avec les Gascons, ou Vascons, peuples farouches qui contrôlent tout le pays au sud de la Garonne ; à la tête de redoutables guerriers, ils reprennent, en une sanglante campagne, la presque totalité du royaume d’ Aquitaine, ne laissant à Dagobert qu’une marche de sûreté au sud de la Loire.

Le prestige personnel de Dagobert, qui lui assura la soumission absolue de son royaume, fut tel, hors de ce royaume, qu’aucun roi des Francs ne l’égala plus avant l’avènement de Pépin le Bref.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:57, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:36

Clodomir



Clodomir mort en 524


Clodomir est âgé de 16 ans à la mort de son père Clovis.

Il est roi des Francs de 511 à 524.

Il est l'aîné des fils de Clotilde.

Lors du partage des territoires de son père, Clodomir reçoit la vallée de la Loire d'Orléans à Tours, Chartres, Sens, Auxerre, au sud Poitiers et peut être Limoges.

A l'ouest, son voisin est son frère Childebert ; il fait d'Orléans sa capitale.

En 523, avec Childebert et Clotaire, Clodomir attaque le royaume Burgonde (future Bourgogne), alors gouverné par Sigismond et par son frère Godomer ; afin de venger leur mère Clotilde dont les parents ont été tués par sont oncle, Gondebaud, père de Sigismond.

L'armée Burgonde est vaincue.

Sigismond, sa femme et ses fils sont capturés et, près d'Orléans, jetés vivants dans un puits et comblé de pierres., Godomer, rassemble les dernières forces Burgondes et s'oppose aux Francs.

La rencontre a lieu à Vézeronce, prés de Vienne.

Clodomir, roi d'Orléans, y trouve la mort dans une embuscade : des Burgondes le tuent et plantent sa tête au bout d'une pique, vengeant ainsi l'assassinat de Sigismond et sa famille.

embuscade : les Burgondes Godomer, vainqueur, conserve son royaume pour quelques années encore.

La reine mère, Clotilde recueille les trois enfants de Clodomir (Théodebald, Gunthar et Clodoald) à Paris, mais leurs oncles en assassineront deux et le troisième réussira à s'enfuir.

Clodoald Clodomir décédé, son royaume doit revenir à ses fils, Gonthaire, Théodebald et Clodoald. mais Clotaire 1er et Childebert 1er oncles des enfants, convoitent le royaume de Clodomir.

Avec une sauvagerie inouïe, ils exécutent deux de leurs neveux: Gonthaire et Théodebald, tandis que le troisième Clodoald leur échappe grâce à la complicité d'un serviteur.

Il réussit à se réfugier en Provence auprès de sa tante maternelle, Amalasonte, régente du royaume depuis la mort de Théodoric 1er.

Clodoald y est élevé comme un prince.

A sa majorité il décide de se consacrer à Dieu et de rejoindre Paris.

Il n'est plus un obstacle pour ses cruels parents, puisqu'il a choisi la carrière ecclésiastique.

Il devient prêtre en 551, fonde un monastère près de Paris, celui ci sera à l'origine de la ville de Saint Cloud.

Il y mourra en 560.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:57, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:37

Caribert 1er




Roi franc de 561 à 567 .

Troisième fils de Clotaire Ier et d'Ingonde.

A la mort de Clotaire Ier en 561, Caribert, âgé d'une trentaine d'années, est roi de Paris et possède les régions d'Orléans, Tours, Chartres et Poitiers.

Fortunat loue sa culture en lettres et en droit et l'appelle le " nouveau David "

Il meurt prématurément en 567, ce qui oblige ses trois frères (Gontran, Sigebert et Chilpéric) à un nouveau partage du Regnum Franconum.

Caribert est excommunié pour bigamie : il épouse Ingoberge, dont il a une fille, Berthe, puis délaisse son épouse pour Méroflède, Marcovefa et Théodichild.

Il est inhumé à la basilique de Saint-Vincent (Saint Germain des Prés ) à Paris.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:58, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:38

Gontran




Gontran ( mort en 592 )


Gontran est roi de Bourgogne (ou Burgonde) de 561 à 592 année de sa mort

Il est le fils de Clotaire Ier et d'Ingonde.

A la mort de son père, Gontran, est âgé de 30 ans environ, il reçoit en héritage l'ancien royaume Burgonde (que l'on commence à appeler la Bourgogne), augmenté au nord jusque Melun, du Berry, de l'Orléanais, quelques régions provençales : Arles et Marseille.

Il fait d'Orléans sa capitale, qu'il transfère ensuite à Chalon-sur-Saône.

Lors du décès de son frère Caribert, le 18 novembre 567, il peut acquérir Nantes, l'Avranchin et quelques cités d'Aquitaine, mais Paris reste dans l'indivision entre Sigebert Ier, Chilpéric Ier et lui.

Gontran souffre de crises de violence soudaine ce qui explique peut-être son caractère instable (il tient tantôt avec l'un ou l'autre de ses frères).

ais il est considéré comme un bon roi et même le premier thaumaturge.

Après l'assassinat de Galswinthe, il prend le parti de Sigebert contre Chilpéric.

571, nouvelle invasion Lombarde en Gaule.

Le chef des armées de Gontran, Momble, les bat à Chamousse. 573, Gontran aide son frère Sigebert contre Chilpéric, lequel occupe les cités de Tours et de Poitiers, données à Sigebert lors du partage de 567.

Chilpéric est battu.

Gontran et Sigebert se fâchent.

Gontran fait volte-face et se rapproche de Chilpéric qui reprend la lutte contre Sigebert, et réoccupe Tours et Poitiers.

575, Sigebert est tué, son fils Childebert, mineur, devient roi d'Austrasie, son oncle Gontran, dont les fils légitimes et illégitimes sont morts, décide de l'adopter et d'en faire son héritier.

L'alliance entre l'oncle et le neveu a lieu en 577 à Pompierre, près de Neufchâteau. 579, Gontran et Childebert II réclament à nouveau à Chilpéric la restitution de l'Aquitaine, celui-ci fait la sourde oreille.

L'alliance de l'oncle et du neveu ayant échouée, Childebert abandonne Gontran et se fait adopter par Chilpéric !

582, Childebert réclame à Gontran la moitié de la ville de Marseille, qu'il lui a donnée à la mort de son père.

Gontran la lui rend.

582, Chilpéric cherche à enlever à Gontran le Berry, après s'être déjà emparé de l'Agenais et du Périgord.

583, l'armée de Chilpéric et de Childebert attaque celle de Gontran à Châteaumeillant, mais est battue.

584, septembre, Chilpéric meurt en laissant un enfant de 4 mois, Clotaire, Frédégonde gouverne en son nom.

Gontran reste seul, les autres fils de Clotaire étant morts, il peut agir en souverain surtout que Frédégonde, en automne est venue se mettre sous sa protection, Childebert, roi d'Austrasie, n'a que 14 ans.

Gontran use de diplomatie pour sceller une alliance entre la Bourgogne et l'Austrasie, mais il doit s'opposer à Egidius (évêque de Reims) et au duc Gontran- Boson (duc austrasien au pouvoir, intrigant, ami de Mérovée, fils rebelle de Chilpéric.

Il pousse Gondovald à mener une expédition contre la Gaule, puis l'abandonne.

Il est hostile à Brunehaut et se réfugie auprès d'Agéricus, évêque de verdun.

Il est condamné à mort.)

Les Grands d'Austrasie essaient d'éliminer Gontran et proclament en décembre 584, un aventurier Gondovald qui se prétend le fils de Clotaire Ier ( il avait été recueilli par Caribert puis Sigebert, puis s'enfuit en Italie en 561).

Gondovald s'empare de Périgueux, Angoulême, Toulouse et Bordeaux.

585, janvier, Gontran renouvelle avec son neveu Childebert II, qui vient d'avoir sa majorité, l'accord de Pompierre, l'incite à reconquérir son royaume aquitain contre Gondovald et l'exhorte à se débarrasser du parti austrasien.

Gontran et Childebert battent Gondovald à Saint- Bertrand de Commines et l'exécutent.

Ils envahissent la Septimanie afin de venger la mort de Herménégild.

587, l'armée de Gontran, dirigée par le chef Austrevald, échoue dans la lutte contre les Basques.

Le 28 novembre Gontran et Childebert se rencontrent à Andelot, près de Chaumont, aux confins de la Bourgogne et de l'Austrasie, en présence de Brunehaut, les deux rois signent un traité par le quel, ils s'engagent à donne r leur royaume au survivant et une mutuelle assistance.

588 Lors de son expédition contre les Wisigoths d'Espagne, Gontran s'empare de Carcassonne, mais doit se retirer.

La Septimanie reste aux Wisigoths.

592, le 28 mars, Gontran, roi de Bourgogne, meurt et suivant les accords d'Andelot, Childebert II hérite du royaume de son oncle.

Il n'y a plus que deux royaumes : la Neustrie (gouvernée par Frédégonde), l'Austrasie et la Bourgogne réunis (gouvernés par Childebert II). Gontran est inhumé à l'abbaye de Saint Marcel, près de Chalon-sur-Saône.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:58, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:38

Sigebert 1er



Sigebert est roi des Francs de 561 à 575.

Il est le fils de Clotaire Ier et d'Indegonde, né en 535.

En 561, à la mort de son père, il hérite de l'ancien royaume de Thierry Ier, la future Austrasie qui comprend la Champagne, les vallées de la Meuse et du Rhin, le contrôle de la rive droite du Rhin occupée par les Alamans, les Bavarois et les Thuringiens, en plus l'Auvergne et la Provence septentrionale.

Sigebert s'installe d'abord à Reims puis à Metz.

A la mort de son frère Caribert en 561, il acquiert Tours tandis que Paris reste dans l'indivision entre lui, Gontran et Chilpéric.

566, à Metz, Sigebert épouse Brunehaut, la fille du roi Wisigoth, Athanagilde.

Les noces revêtent un grand éclat.

Le règne de Sigebert est surtout marqué par les rivalités avec ses frères.

567, Brunehaut pousse son mari à venger la mort de sa sœur, Galswinthe, assassinée par son mari, Chilpéric et sa maîtresse Frédégonde.

Sigebert bat son frère Chilpéric et obtient en compensation les territoires que Chilpéric avait donnés à son épouse Galswinthe comme cadeau de noces : Bordeaux, Limoges, Cahors, le Béarn et Bigorre, territoires qui viennent de Caribert.

Peu après Chilpéric s'empare de Tours et de Poitiers; Sigebert s'allie à Gontran pour récupéré ses cités. Gontran lui fournit l'aide d'un de ses chefs de guerre, Mummole.

Mais Sigebert commet l'erreur de se brouiller avec Gontran.

Aussitôt, Chilpéric et Gontran forment une coalition contre lui.

Il perd à nouveau Tours et Poitiers, il voit ses territoires aquitains envahis.

Sigebert est obligé d'arrêter une invasion Avars, aussi Chilpéric en profite pour attaquer Reims.

Après sa victoire sur les Avars en Thuringe, Sigebert reprend la lutte contre son frère et demande l'aide des Francs au-delà du Rhin et même celle des peuples qu'il contrôle (Thuringiens, Saxons, Alamans, Bavarois).

Grâce à cette aide, il fait battre l'armée de Théodebert (fils de Chilpéric) au sud de la Loire, par deux de ses généraux, tandis que lui-même affronte son frère et l'accule à la défensive dans Tournai et réussit à se faire reconnaître roi par les sujets de Chilpéric.

Début décembre 575, c'est à ce moment que deux esclaves à la solde de Frédégonde lui plantent leur scramasaxe dans l'aisselle, la mort du roi est instantanée.

Il laisse un fils, Childebert II, âgé de 5 ans. Il est inhumé à l'église Saint Médard de Soissons.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 15:59, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:39

Childebert 2



Roi d'Austrasie de 575 à 595.

Il est le fils de Sigebert Ier et de Brunehaut, né en 570.

Son père ayant été assassiné par Frédégonde, sa mère craint pour la vie de son fils qui n'a que 5 ans.

Son oncle Chilpéric peut tenter de le tuer, aussi Brunehaut confit-elle l'enfant à un fidèle de Sigebert le duc Gondevald (ou Gondebaud) qui l'enlève et le fait proclamer roi d'Austrasie en décembre 575.

Childebert est trop jeune, aussi sa mère gouverne en son nom.

Brunehaut se trouve en opposition avec Egidius, (évêque de Reims de 573 à 590.

Il est l'ambassadeur de Childebert auprès de Chilpéric.

Accusé de trahison, il est arrêté, jugé à Metz et exilé à Strasbourg.) et le duc Gontan-Boson, ( duc austrasien, homme intrigant.

Il est l'ami de Mérovée, fils rebelle de Chilpéric, invite lors d'une ambassade à Constantinople, Gondovald, à tenter une expédition en Gaule puis l'abandonne.

Hostile à Brunehaut, il est accueilli par Agericus, évêque de Verdun, puis condamné à mort.

Agericus recueille ses enfants.), tous deux favorables à Chilpéric.

577, Brunehaut pousse Childebert à se rapprocher de son oncle Gontran, roi de Bourgogne.

Celui-ci n'ayant plus d'enfant décide d'adopter son neveu, Childebert II.

Cette alliance est conclue à Pompière et sera renouvelée 7 ans plus tard.

En 581, son second oncle, Chilpéric décide de l'adopter.

Le parti d'Egidius, favorable au rapprochement avec le roi de Neustrie, Chilpéric, est neutralisé au cours d'une révolte de l'armée, l'évêque de Reims doit prendre la fuite. Gontran se rapproche à nouveau de Childebert, après la mort de Chilpéric en 584.

Le roi d'Austrasie, sous l'influence de sa mère, liquide les conseillers les plus hostiles au rapprochement avec la Bourgogne.

585, Childebert est déclaré majeur. 28 novembre 587, Gontran adopte son neveu, Childebert, par le pacte d'Andelot.

Par ce traité la succession de Caribert est à nouveau réglée, il y est dit que Childebert héritera des territoires de Gontran à sa mort.

Brunehaut empêche son fils d'épouser Théodolinde, fille de Garibald de Bavière. Childebert tente de libérer l'Italie des Lombards, selon le traité d'alliance passé avec les Byzantins, mais les expéditions austrasienne tournent court.

Lors du décès de Gontran en 592, Childebert, selon le traité d'Andelot, hérite de la Bourgogne.

Il tente de prendre les territoires de Clotaire II, mais l'armée austrasienne est vaincue à Laffaux, près de Soissons.

A sa mort en 595, malgré son jeune âge, il laisse deux fils : Théodebert et Thierry, qu'il a eu de Faileube.

Il est inhumé à Saint Etienne.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:00, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:39

Théodebert 2





Bien qu’il soit le fils de Childebert II et de Faileube, Théodebert reçoit à la mort de son père la moitié de son royaume, à savoir l'Austrasie.

Son frère Thierry hérite, lui, de la Bourgogne.

Il règne, au début, sous la tutelle de sa grand'mère, Brunehaut.

Avec son frère Thierry il envahit la Neustrie, royaume de Clotaire II, (fils de Frédégonde et de Chilpéric), qu'il annexe en partie après la victoire de Dormelles, près de Montereau en l'an 599 ou 600.

Après quoi, il se brouille avec son frère Thierry et s'empare de l'Alsace en 610, mais il est battu à Toul en mai 612.

Il s'allie aux Saxons et aux Thuringiens mais est de nouveau battu à Tolbiac (Zülpich). Théodebert est fait prisonnier, ramené à Cologne, dépouillé des insignes de la royauté, livré à sa grand'mère, Brunehaut, qui le fait exécuter.

Il a épousé Blichilde dont il a eu Mérovée puis Theodechilde..


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:01, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:39

Thierry 2


Roi de Bourgogne de 595 à 613.

Il est né en 586 de Childebert II et de Faileube.

A la mort de son père, Thierry II hérite de la moitié de son royaume, la Bourgogne (ancien royaume de Gontran dont Childebert avait hérité) Tandis que son frère hérite de l'autre moitié : l'Austrasie.

Pour venger la défaite de Laffaux, près de Soissons, subie par l'armée austrasienne ; Thierry et son frère Théodebert envahissent la Neustrie, royaume de Clotaire II et l'annexent en partie après la victoire de Dormelles, près de Montereau en 599 ou 600.

604, Bertaut, maire du palais des pays annexés par Thierry, lève des impôts qui mécontentent les sujets du roi de Bourgogne, aussi font-ils appel à Clotaire II.

Le roi de Neustrie vient à leur aide, mais est battu à Étampes, c'est la seconde fois qu'il est battu.

Malheureusement, l'entente entre les deux frères est de courte durée.

Théodebert n'est pas venu l'aider lors de l'intervention de Clovis, Thierry s'en offense.

Il y a pire, à Compiègne, le roi d'Austrasie, poussé par les Grands de son royaume, signe la paix avec le roi de Neustrie.

Brunehaut pousse Thierry à prendre les armes contre son frère.

610, Théodebert prend l'Alsace au roi de Bourgogne.

612, Thierry qui cherche à se venger, achète la neutralité de Clotaire II, promettant de lui céder Dentelin. Au mois de mai, Thierry bat son frère à Toul.

Théodebert II trouve refuge à Cologne.

Thierry demande l'aide des Alamans afin de poursuivre son frère.

Il est vainqueur à Tolbiac (Zulpick), rentre dans Cologne, s'empare de Théodebert qu'il remet à sa grand'mère, Brunehaut, laquelle s'empresse de le faire périr.

Après cet assassinat, Thierry reste seul roi de Bourgogne et d'Austrasie.

613, Thierry veut reprendre à Clotaire le duché de Dentelin.

Le 23 août, Thierry, âgé de 27 ans, meurt de la dysenterie, alors qu'il prépare une campagne contre Clotaire.

Il a quatre fils d'Ermemberge : Sigebert, Corbus, Childebert et Mérovée. Sigebert et Corbus seront exécutés par Clotaire, Childebert réussit à s'enfuir tandis que Mérovée est envoyé en Neustrie, peut-être Luxeuil.

IL ne jouera aucun rôle. Thierry a plusieurs enfants de concubines que Colomban (il fonde l'abbaye de Luxeuil au sud des Vosges), refuse de bénir..



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:01, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:40

Sigebert 2


Fils de Thierry II et d'Ermenberge.

A la mort de son père en 613, Sigebert est âgé de 12 ans.

Son arrière-grand'mère, Brunehaut, veut le faire reconnaître roi, mais devant l'hostilité des Grands d'Austrasie, menés par le maire du palais? Pépin de Landen et Arnould, évêque de Metz.

Brunehaut est obligée de se réfugier à Worms, sur la rive droite du Rhin.

Trahie par le maire du palais Garnier, elle regagne la Bourgogne.

Les Grands d'Austrasie font appel à Clotaire II qui s'avance à la tête de son armée.

Brunehaut demande l'aide des Thuringiens, mais ceux-ci refusent.

Elle tente d'organiser la résistance contre Clotaire, mais elle échoue.

Brunehaut est faite prisonnière et son exécution a lieu quelques jours après celle de Sigebert II.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:02, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:41

Chilpéric 1er





Dès la mort de son père, Chilpéric, fils puîné de Clotaire et Aregonde, tente de s'emparer de son trésor amassé à Bernay (près de Soissons), puis de s'installer à Paris, centre stratégique pour gouverner la Gaule du nord.

Ses trois frères réagissent immédiatement et l'obligent à restituer le trésor et Paris.

Chilpéric qui est né en 537, est le plus jeune et le plus entreprenant des fils de Clotaire.

Le royaume de Clotaire est partagé entre ses quatre fils: Caribert, reçoit Rouen, Le Mans, Mantes, Meaux ; capitale : Paris. Gontran : les pays de Loire ; capitale : Orléans. Sigebert, roi d'Austrasie ; capitale : Reims. Chilpéric devient roi de Soissons de 561 à 584. Il fixe sa capitale à Soissons puis Tournai.

Chilpéric a mauvaise réputation, c'est un fourbe, une demi-brute en proie à des excès de violences incontrôlables, cruel et débauché.

Les premières années de règne se passent sans heurt entre les quatre frères.

567, 18 novembre, Caribert meurt, aussi selon la coutume, son royaume est partagé entre les trois frères survivants.

Chilpéric voit augmenter son royaume du Maine, de la Touraine, sans Tours, de l'Anjou et d'une partie de l'Aquitaine.

Paris reste dans l'indivision entre lui, Gontran et Sigebert.

568, Chilpéric demande au roi Wisigoth, Athanagild, la main de sa fille, Galswinthe, sœur aînée de Brunehaut, femme de Sigebert.

Pour épouser Galswinthe, il doit être monogame, aussi répudie-t-il sa première femme, Audovère (qu'il a déjà quitté pour vivre avec sa maîtresse, Frédégonde qui ne recule devant aucun assassinat pour exercer son pouvoir).

D'Audovère, sa première femme, il a trois fils : Théodebert, Mérovée, Clovis et trois filles : Hildeswinthe, Ingonde, Childewinthe.

Le mariage a lieu à Rouen, il est fastueux.

Après une courte lune de miel, Chilpéric reprend Frédégonde, mais ayant juré de n'avoir qu'une seule femme, Galswinthe devient gênante surtout qu'elle veut rentrer à Tolède.

Chilpéric et sa maîtresse décident de l'étouffer pendant son sommeil.

Quelques jours plus tard Chilpéric épouse Frédégonde (une esclave qui devient reine !).

C'est à ce moment que commencent les démêlés avec ses frères. Sigebert, poussé par sa femme, veut venger le meurtre de sa belle-sœur. Chilpéric, dans un premier temps, s'incline et remet à Sigebert les territoires qu'il a donnés en douaire à Galswinthe ; c'est-à-dire, le royaume de Caribert : Bordeaux, Cahors, le Béarn et la Bigorre.

Depuis le meurtre de sa seconde épouse, le règne de Chilpéric n'est qu'une succession de querelles entre Sigebert et lui.

573, Chilpéric veut prendre sa revanche sur Sigebert (surtout il n'a pas accepté d'avoir dû abandonner le douaire de sa seconde épouse).

Il envoie son fils Clovis (ou Chlodowig), né de son union avec Audovère, occuper Tours et Poitiers, propriétés de Sigebert depuis le partage de 567.

Avec l'aide de Gontran, Sigebert reprend Tours et Poitiers. Grâce à la volte-face de Gontran (due à une brouille avec Sigebert), Chilpéric réoccupe Tours et Poitiers.

Sigebert veut de nouveau reprendre ses cités, mais il est battu par un autre fils de Chilpéric, Théodebert, (lui aussi né de son union avec Audovère).

Sigebert fait appel aux Alamans qui incendient les territoires de Chilpéric et vont jusque Chartres. 574, la guerre reprend entre les deux frères.

Chilpéric et Gontran marchent sur Reims.

Au cours de cet affrontement le fils de Chilpéric, Théodebert, est tué par un chef de l'armée d'Austrasie; alors que Sigebert occupe Rouen et remonte vers le nord.

575, le royaume entier de Chilpéric est envahi.

Le roi et Frédégonde se réfugient dans Tournai, ses chefs l'abandonnent et les Grands du royaume reconnaissent Sigebert comme leur roi.

A Vitry-le-François, deux tueurs à gages à la solde de Frédégonde, plantent leur scramasaxe sous l'aisselle de Sigebert qui meurt aussitôt. Chilpéric et Frédégonde peuvent sortir de Tournai.

576, Chilpéric occupe de nouveau Tours et Poitiers, s'empare du trésor de Sigebert mais échoue devant Saintes.

577, le mariage de Brunehaut et de Mérovée (fils de Chilpéric et d'Audovère) met le roi en fureur. Brunehaut est expédiée en Austrasie et Mérovée à Saint-Martin de Tours.

Frédégonde le fait assassiner. Chilpéric refuse de rendre à son neveu, Childebert II, roi d'Austrasie, les cités d'Aquitaine dont il a pris possession en 576.

578, Chilpéric tente de s'emparer de la Bretagne.

Il est battu par Waroch, sur les bords de la Vilaine, mais celui-ci accepte de lui payer tribut.

579, Waroch occupe Rennes et Nantes, la Bretagne reste indépendante. Gontran et Childebert II exigent que Chilpéric leur rende l'Aquitaine.

Il fait la sourde oreille.

580, août, Chilpéric, dans sa villa de Bernay-rivière sur l'Aisne, est atteint par l'épidémie de peste.

Son fils cadet, Dagobert, en meurt Frédégonde le fait ensevelir à la basilique de Saint-Denis.

Leur fils aîné, Chlodobert, le préféré de Frédégonde, lui aussi en est frappé, sa mère le fait transporter sur un brancard à Soissons et déposer sur la tombe de Saint Médard.

Mais il rend l'âme.

Chlodowig (ou Clovis), fils de Chilpéric et d'Audovère reste seul héritier.

581, Chilpéric désigne son neveu, Childebert, comme son héritier, afin qu'il quitte Gontran.

Les Basques s'installent à Bordeaux.

582, Chilpéric enlève à Gontran le Périgord et l'Agenais et tente de s'emparer du Berry.

Il est battu et se retire à Cambrai avec le trésor royal, puis revient à Paris.

Poussé par sa grand'mère, Brunehaut, Childebert II abandonne Chilpéric.

583, projet de mariage entre Reccared, seul héritier du roi d'Espagne, et Rigonde, fille de Chilpéric et de Frédégonde.

584, en juin, à Cambrai, Frédégonde accouche d'un fils, Clotaire, qu'elle confie aux régisseurs de sa villa royale de Vitry-en-Artois.

En septembre, Chilpéric rentrant de la chasse en forêt de Chelles, est assassiné par un inconnu qui lui enfonce son scramasaxe sous l'aisselle, comme pour son frère 9 ans plus tôt.

Il est inhumé dans la basilique Saint-Vincent de Paris (Saint Germain - des - Prés)


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:02, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 7:42

Clotaire 2




C'est le fils de Chilpéric Ier et de Frédégonde.

Il est né en 584, l'année de la mort de son père, et élevé au palais royal de Vitry-en-Artois.

Il est roi de Neustrie de 584 à 613, de tout le royaume ( Neustrie ,Bourgogne et d'Austrasie jusqu'en 629).

A la mort de son père, Clotaire n'a que 4 mois, aussi sa mère gouverne en son nom.

Peu avant sa mort survenue en 597, Frédégonde bat l'armée austrasienne, envoyée par Brunehaut à Laffaut, près de Soissons, ce qui permet à Clotaire d'agrandir aux dépens de la Bourgogne et de l'Austrasie.

Mais la revanche ne se fait pas attendre, et en 599 ou 600, ses deux cousins : Thierry, roi de bourgogne et Théodebert, roi d'Austrasie, le battent à Dormelles, près de Montereau, lesquels annexent une partie de son territoire.

La paix est de courte durée.

En 604 ou 605, prenant pour prétexte la politique fiscale menée par Thierry II dans les territoires annexés, Clotaire l'attaque mais il est vaincu pour la seconde fois.

Dans ce conflit, Théodebert n'est pas intervenu, Clotaire II et Théodebert II décident de signer la paix de Compiègne.

Clotaire est intelligent, sait exploiter les désaccords entre les deux frères.

Il assure Thierry de sa neutralité en échange du duché de Dentelin (le nord de la Neustrie que Thierry a annexé après Dormelles).

En 612, grâce à l'alliance de Clotaire et Thierry, Théodebert est vaincu et mis à mort ainsi que son fils Mérovée.

Les deux nouveaux alliés s'affrontent pour le partage de l'Austrasie.

Alors qu'il marche sur la Neustrie, Thierry meurt à Metz en 613.

Clotaire fait étrangler deux des fils de Thierry, quant au troisième il lui laisse la vie sauve, car il est son parrain ; il fait exécuter Brunehaut.

Les Grands d'Austrasie et de Burgondie se rallient à Clotaire II, qui comme Clovis et Clotaire Ier, règne sur une Gaule réunifiée.

On le dépeint comme un roi pieux , charitable, (mais on oublie ses nombreux meurtres) et ayant de nombreuses aventures amoureuses.

En 614, il convoque une assemblée réunissant 79 prélats, et un concile, parachevé par l'édit royal du 18 octobre.

Laïcs et ecclésiastiques y expriment leurs griefs et le roi promet d'y remédier.

Un dialogue s'installe entre le souverain et ses sujets. Clotaire doit donc administrer trois royaumes qui tendent de plus en plus à l'autonomie.

Clotaire règne sur la Neustrie, l'Austrasie et la Bourgogne, mais a l'intelligence de ne pas tenter d'unifier les trois royaumes en un seul, chose sans doute impossible : l'aristocratie s'y serait sans doute opposé.

Il nomme Radou maire du palais d'Austrasie et Garnier, en Bourgogne garde sa charge.

Le maire, Garnier, et les aristocrates de Bourgogne se révoltent, Clotaire accepte de leur laisser une certaine indépendance.

Mais à la mort du maire, il s'arrange pour laisser la charge vacante; Il consolide son pouvoir en Austrasie, y installe sur le trône son jeune fils Dagobert, âgé de 10 ou 12 ans.

Mais il garde les dépendances aquitaine et provençale de l'Austrasie que Dagobert lui réclamera âprement quelques années plus tard.

Clotaire s'installe au palais de Clichy dans la région parisienne, à sa cour, il y attire les fils des grands aristocrates.

En 626, il réunit un concile à Clichy et promulgue des diplômes.

La fin de son règne est paisible, son royaume bénéficie d'une relative abondance et les lois sont appliquées.

Il accorde aux barons qui l'ont aidé dans sa prise du pouvoir, l'inamovibilité de la fonction de maire du palais.

Clotaire s'est marié trois fois, d'abord avec Haldetrude puis Bertrude et enfin Sichilde.

A sa mort en 629, Il laisse une veuve, Sichilde et deux fils, Caribert roi d'Aquitaine et Dagobert roi d'Austrasie.

Clotaire laisse le souvenir d'un souverain sage et a de ce fait préparé le règne de son fils Dagobert.

Il est inhumé à Saint-Germain-des-Prés.



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:03, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 15:06

Théodebert 2





Bien qu’il soit le fils de Childebert II et de Faileube, Théodebert reçoit à la mort de son père la moitié de son royaume, à savoir l'Austrasie.

Son frère Thierry hérite, lui, de la Bourgogne.

Il règne, au début, sous la tutelle de sa grand'mère, Brunehaut.

Avec son frère Thierry il envahit la Neustrie, royaume de Clotaire II, (fils de Frédégonde et de Chilpéric), qu'il annexe en partie après la victoire de Dormelles, près de Montereau en l'an 599 ou 600.

Après quoi, il se brouille avec son frère Thierry et s'empare de l'Alsace en 610, mais il est battu à Toul en mai 612.

Il s'allie aux Saxons et aux Thuringiens mais est de nouveau battu à Tolbiac (Zülpich). Théodebert est fait prisonnier, ramené à Cologne, dépouillé des insignes de la royauté, livré à sa grand'mère, Brunehaut, qui le fait exécuter.

Il a épousé Blichilde dont il a eu Mérovée puis Theodechilde..



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:03, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 15:08

Sigebert 2


Fils de Thierry II et d'Ermenberge.

A la mort de son père en 613, Sigebert est âgé de 12 ans.

Son arrière-grand'mère, Brunehaut, veut le faire reconnaître roi, mais devant l'hostilité des Grands d'Austrasie, menés par le maire du palais? Pépin de Landen et Arnould, évêque de Metz.

Brunehaut est obligée de se réfugier à Worms, sur la rive droite du Rhin.

Trahie par le maire du palais Garnier, elle regagne la Bourgogne.

Les Grands d'Austrasie font appel à Clotaire II qui s'avance à la tête de son armée.

Brunehaut demande l'aide des Thuringiens, mais ceux-ci refusent.

Elle tente d'organiser la résistance contre Clotaire, mais elle échoue.

Brunehaut est faite prisonnière et son exécution a lieu quelques jours après celle de Sigebert II.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:05, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 15:09

Chilpéric 1er




Dès la mort de son père, Chilpéric, fils puîné de Clotaire et Aregonde, tente de s'emparer de son trésor amassé à Bernay (près de Soissons), puis de s'installer à Paris, centre stratégique pour gouverner la Gaule du nord.

Ses trois frères réagissent immédiatement et l'obligent à restituer le trésor et Paris.

Chilpéric qui est né en 537, est le plus jeune et le plus entreprenant des fils de Clotaire.

Le royaume de Clotaire est partagé entre ses quatre fils: Caribert, reçoit Rouen, Le Mans, Mantes, Meaux ; capitale : Paris. Gontran : les pays de Loire ; capitale : Orléans. Sigebert, roi d'Austrasie ; capitale : Reims. Chilpéric devient roi de Soissons de 561 à 584. Il fixe sa capitale à Soissons puis Tournai.

Chilpéric a mauvaise réputation, c'est un fourbe, une demi-brute en proie à des excès de violences incontrôlables, cruel et débauché.

Les premières années de règne se passent sans heurt entre les quatre frères.

567, 18 novembre, Caribert meurt, aussi selon la coutume, son royaume est partagé entre les trois frères survivants.

Chilpéric voit augmenter son royaume du Maine, de la Touraine, sans Tours, de l'Anjou et d'une partie de l'Aquitaine.

Paris reste dans l'indivision entre lui, Gontran et Sigebert.

568, Chilpéric demande au roi Wisigoth, Athanagild, la main de sa fille, Galswinthe, sœur aînée de Brunehaut, femme de Sigebert.

Pour épouser Galswinthe, il doit être monogame, aussi répudie-t-il sa première femme, Audovère (qu'il a déjà quitté pour vivre avec sa maîtresse, Frédégonde qui ne recule devant aucun assassinat pour exercer son pouvoir).

D'Audovère, sa première femme, il a trois fils : Théodebert, Mérovée, Clovis et trois filles : Hildeswinthe, Ingonde, Childewinthe.

Le mariage a lieu à Rouen, il est fastueux.

Après une courte lune de miel, Chilpéric reprend Frédégonde, mais ayant juré de n'avoir qu'une seule femme, Galswinthe devient gênante surtout qu'elle veut rentrer à Tolède.

Chilpéric et sa maîtresse décident de l'étouffer pendant son sommeil.

Quelques jours plus tard Chilpéric épouse Frédégonde (une esclave qui devient reine !).

C'est à ce moment que commencent les démêlés avec ses frères. Sigebert, poussé par sa femme, veut venger le meurtre de sa belle-sœur. Chilpéric, dans un premier temps, s'incline et remet à Sigebert les territoires qu'il a donnés en douaire à Galswinthe ; c'est-à-dire, le royaume de Caribert : Bordeaux, Cahors, le Béarn et la Bigorre.

Depuis le meurtre de sa seconde épouse, le règne de Chilpéric n'est qu'une succession de querelles entre Sigebert et lui.

573, Chilpéric veut prendre sa revanche sur Sigebert (surtout il n'a pas accepté d'avoir dû abandonner le douaire de sa seconde épouse).

Il envoie son fils Clovis (ou Chlodowig), né de son union avec Audovère, occuper Tours et Poitiers, propriétés de Sigebert depuis le partage de 567.

Avec l'aide de Gontran, Sigebert reprend Tours et Poitiers. Grâce à la volte-face de Gontran (due à une brouille avec Sigebert), Chilpéric réoccupe Tours et Poitiers.

Sigebert veut de nouveau reprendre ses cités, mais il est battu par un autre fils de Chilpéric, Théodebert, (lui aussi né de son union avec Audovère).

Sigebert fait appel aux Alamans qui incendient les territoires de Chilpéric et vont jusque Chartres. 574, la guerre reprend entre les deux frères.

Chilpéric et Gontran marchent sur Reims.

Au cours de cet affrontement le fils de Chilpéric, Théodebert, est tué par un chef de l'armée d'Austrasie; alors que Sigebert occupe Rouen et remonte vers le nord.

575, le royaume entier de Chilpéric est envahi.

Le roi et Frédégonde se réfugient dans Tournai, ses chefs l'abandonnent et les Grands du royaume reconnaissent Sigebert comme leur roi.

A Vitry-le-François, deux tueurs à gages à la solde de Frédégonde, plantent leur scramasaxe sous l'aisselle de Sigebert qui meurt aussitôt. Chilpéric et Frédégonde peuvent sortir de Tournai.

576, Chilpéric occupe de nouveau Tours et Poitiers, s'empare du trésor de Sigebert mais échoue devant Saintes.

577, le mariage de Brunehaut et de Mérovée (fils de Chilpéric et d'Audovère) met le roi en fureur. Brunehaut est expédiée en Austrasie et Mérovée à Saint-Martin de Tours.

Frédégonde le fait assassiner. Chilpéric refuse de rendre à son neveu, Childebert II, roi d'Austrasie, les cités d'Aquitaine dont il a pris possession en 576.

578, Chilpéric tente de s'emparer de la Bretagne.

Il est battu par Waroch, sur les bords de la Vilaine, mais celui-ci accepte de lui payer tribut.

579, Waroch occupe Rennes et Nantes, la Bretagne reste indépendante. Gontran et Childebert II exigent que Chilpéric leur rende l'Aquitaine.

Il fait la sourde oreille.

580, août, Chilpéric, dans sa villa de Bernay-rivière sur l'Aisne, est atteint par l'épidémie de peste.

Son fils cadet, Dagobert, en meurt Frédégonde le fait ensevelir à la basilique de Saint-Denis.

Leur fils aîné, Chlodobert, le préféré de Frédégonde, lui aussi en est frappé, sa mère le fait transporter sur un brancard à Soissons et déposer sur la tombe de Saint Médard.

Mais il rend l'âme.

Chlodowig (ou Clovis), fils de Chilpéric et d'Audovère reste seul héritier.

581, Chilpéric désigne son neveu, Childebert, comme son héritier, afin qu'il quitte Gontran.

Les Basques s'installent à Bordeaux.

582, Chilpéric enlève à Gontran le Périgord et l'Agenais et tente de s'emparer du Berry.

Il est battu et se retire à Cambrai avec le trésor royal, puis revient à Paris.

Poussé par sa grand'mère, Brunehaut, Childebert II abandonne Chilpéric.

583, projet de mariage entre Reccared, seul héritier du roi d'Espagne, et Rigonde, fille de Chilpéric et de Frédégonde.

584, en juin, à Cambrai, Frédégonde accouche d'un fils, Clotaire, qu'elle confie aux régisseurs de sa villa royale de Vitry-en-Artois.

En septembre, Chilpéric rentrant de la chasse en forêt de Chelles, est assassiné par un inconnu qui lui enfonce son scramasaxe sous l'aisselle, comme pour son frère 9 ans plus tôt.

Il est inhumé dans la basilique Saint-Vincent de Paris (Saint Germain - des - Prés)



Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:06, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 15:10

Caribert 2




Fils de Clotaire II et de Sichilde, Caribert est né en 602.

Roi en Aquitaine de 629 à 632.

A la mort de son père, Clotaire, Caribert essaie de s'emparer de la couronne mais échoue.

Son demi-frère, Dagobert, né du mariage de Clotaire et de Bertrude, l'installe en Aquitaine pour mâter la révolte du comte Brodulfe.

Caribert est alors roi d'Aquitaine avec les cités au nord de la Garonne, de l'Océan aux Cévennes et jusqu'aux Pyrénées.

Il fait de Toulouse sa capitale et frappe monnaies.

IL organise une expédition contre les Basques.

En 630, Caribert est le parrain du fils de Dagobert, Sigebert.

Il meurt en 632 et inhumé à Saint romain en laye.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:09, édité 1 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Romy50300 le Ven 20 Juil 2012 - 15:11

Sigebert 3



Saint, roi d'Austrasie de 634 à 656.

Fils de Dagobert Ier et de Ragnetrude.

Ragnetrude est une des nombreuses concubines de Dagobert Ier avant de devenir reine.

Dagobert installe son fils, âgé de trois ans, sur le trône d'Austrasie.

Le roi étant trop jeune le pouvoir est assuré par le duc austrasien Adalgisel, qui est le tuteur de Sigebert III, et l'évêque de Cologne, Chunibert.

Après 639, Pépin Ier dit de Landen, devient maire du palais.

A sa mort en 640, son fils Grimoald lui succède.

Le nouveau maire du palais entraîne le jeune roi, âgé de 10 ans, dans une guerre contre les Thuringiens.

Leur chef Radulf a combattu plusieurs fois avec succès les Wendes et veut son autonomie par rapport à l'Austrasie.

L'armée de Sigebert est vaincue et doit se replier.

647, Sigebert épouse la belle irlandaise, Emnechildis ou Himnechilde.

652, la succession du roi n'est pas facile, Sigebert étant plus moine que roi, aussi sous la pression du maire du palais, Sigebert adopte le fils de celui-ci, Childebert, en 652.

Peu de temps après, le roi a un fils d'Emnechildis, Dagobert II.

Le Ier février 656, Sigebert meurt à l'âge de 25 ans, l'Église fait désigner Dagobert II roi d'Austrasie.

Grimoald fait exiler Dagobert et la reine Emnechildis dans un monastère en Irlande, ils y resteront pendant vingt ans.

Le maire du palais installe son propre fils, Childebert, dit l'Adopté, sur le trône, il y reste jusqu'à sa mort en 662.

Grimoald règne au nom de son jeune fils, mais les Neustriens réagissent ce qui provoque la perte de Grimoald et celle de Childebert en 662.

Sigebert est inhumé à l'Église Saint-Martin près de Metz.


Dernière édition par Romy50300 le Ven 26 Oct 2012 - 16:10, édité 2 fois
avatar
Romy50300
Admin

Messages : 1590
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

http://romy50300.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rois de France

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum