Roses de l'amitié

Bienvenue à tous , je vous souhaite une bonne visite sur mon forum , vous allez découvrir les merveilles en normandie et ceux qui me tient à coeur sur la vraie Sissi et Romy Schneider
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vie de cour à la Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romy50300
Admin
avatar

Messages : 1574
Date d'inscription : 25/02/2012
Age : 46
Localisation : 50300 avranches

MessageSujet: La vie de cour à la Renaissance   Mer 16 Mai 2012 - 18:25

Tout les articles de la vie à la renaissance sont des copies d'articles de Wikipédia , réutilisé, copié ou modifié est sous CC-BY-SA 3.0,



La vie de cour à la Renaissance

Le règne de François 1er (1515-1547) coïncide avec l'apogée de la Renaissance française. L'époque se caractérise par un renouveau d'intérêt pour l'humanisme, les arts et l'architecture à l'antique, importés d'Italie.

De Blois à Chambord ou Amboise, la cour se déplace et les courtisans partagent leurs journées entre la chasse, la fauconnerie, les fêtes, les jeux et les intrigues.

Le soir, on dîne, on danse, on fait de la poésie et on pratique l'amour courtois




Luths et mandolines

venus d’Italie, accompagnaient les récitations
et les ballets travestis.

Gentilshommes et belles dames dansaient le passe pied,la pavane ou la gaillarde.


Deux des plus célèbres bouffons



de François Ier, Triboulet et Caillette


régalaient les convives de leurs bons mots.

Ils n'en étaient pas moins traités cruellement.

On raconte que les courtisans s'amusaient à immobiliser le second en clouant ses oreilles à un poteau de bois.




Les Festins et Banquets


Le dîner, accompagné de musique italienne,commençait vers 7 heures du soir.

On y lisait à voix haute des textes philosophiques, interrompus par les facéties des bouffons.

Les courtisans se servaient de leur couteau personnel, et les fourchettes, malgré l'exemple de l'Italie, étaient rares.





Un menu typique se composait d'anguilles fumées

de jambon cru, de terrine de veau, de potages aux oeufs et au safran, de gibier rôti ou de viande en ragoût et de poisson accompagné d'une sauce au citron et aux groseilles.

Le prix du damas, du satin et de la soie était tel que les courtisans s'endettaient parfois lourdement pour rivaliser d'élégance.




L'amour est un oiseau volage,comme ces cœurs ailés qui le symbolisent ici.





Diane de Poitiers (1499-1566) devint la maîtresse du futur roi Henri II.

Malgré le mariage du souverain avec Catherine de Médicis, elle resta sa favorite jusqu'à sa mort.

Revenir en haut Aller en bas
http://romy50300.skyrock.com
 
La vie de cour à la Renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nombreux animaux de la basse cour....
» Lierre et autre feuilles dans la cour ?
» Ma Shrimproom en cour de realisation
» Le conservatoire varois des animaux de basse cour
» Enfin un cardinal rouge dans ma cour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roses de l'amitié :: Histoires-
Sauter vers: